Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premier essai du Chevrolet Blazer 2019 : 50 ans plus tard

San Diego, CA - Pour ceux d’entre nous qui portent maintenant une chevelure grisonnante (si chevelure il y a), nous connaissons déjà le Chevrolet Blazer qui a fait sa première apparition en version K5 en 1969. C’était à l’époque un tout autre animal.

Le Blazer a survécu jusqu’en 1994 pour être remplacé par le Tahoe en 1995. Le nom Blazer a survécu dans le Trailblazer jusqu’en 2009 et voilà maintenant que pour célébrer le 50e anniversaire du nom, Chevrolet le ressuscite pour 2019.

Voir notre Top 16 des Blazer qui ont marqué l’histoire du modèle

Un modèle de son temps
Naturellement cette version 2019 du Blazer n’a rien à voir avec le modèle des années 70 bâti sur un châssis de camions avec des essieux rigides à l’avant et l’arrière, ainsi qu'un moteur V8 qui pompait l’essence à un rythme impressionnant.

Ce nouveau Blazer est construit sur une plateforme monocoque, identique à celle du GMC Acadia et du Cadillac XT5. Chevrolet compte déjà cinq véhicules multisegments et VUS, allant du petit Trax à l’Equinox, en passant par le Traverse et le Tahoe, jusqu’à l’énorme Suburban. En matière de format, le Blazer se glisse entre l’Equinox et le Traverse. C’est en fait une niche assez petite de véhicule cinq places entre le format compact et intermédiaire et Chevrolet vise des modèles comme le Edge chez Ford et le Murano chez Nissan.

Chevrolet Blazer Premier 2019
Photo : B.Charette
Chevrolet Blazer Premier 2019

Esthétiquement, le Blazer 2019 est réussi. L’avant est coiffé d’une calandre qui semble s’être inspirée de la Camaro. Les roues étant poussées vers les angles extérieurs, il n’y a pratiquement pas de porte-à-faux et chaque panneau de carrosserie est doté d’un élément sculptural intéressant.

Chevrolet souligne que le Blazer offre la largeur d’un Traverse et la longueur d’un Equinox, ce qui lui procure beaucoup de présence visuelle. Parmi les versions disponibles, le modèle RS est le plus audacieux et celui qui offre l’allure la plus sportive avec sa calandre unique et ses approches deux tons. L’offre comprend une version de base avec ou sans transmission intégrale, ainsi que les déclinaisons True North et Premier, toutes deux livrées comme le RS de série en version 4 roues motrices.

Intérieur techno
Une des fonctionnalités de sécurité du Blazer est une boîte à gants à verrouillage électronique activée par le mode valet de la voiture. Selon Chevrolet, c’est une première pour la marque et elle offre assez d’espace pour ranger un petit sac à main.

Parmi les options disponibles, un volant chauffant et des sièges avant chauffants/ventilés qui fonctionnent automatiquement selon les conditions météorologiques, des lève-vitres électriques rabattables à l'aide de la clé pour laisser échapper la chaleur de la cabine par temps chaud, ainsi que des sièges arrière chauffants figurent au catalogue.

Chevrolet Blazer Premier 2019
Photo : Chevrolet
Chevrolet Blazer Premier 2019

En ce qui a trait à la connectivité, l'écran tactile couleur de huit pouces est livré de série, de même que la technologie Wi-Fi 4G LTE (avec essai d'un mois ou trois Go de données) et la compatibilité avec les applications CarPlay d'Apple et Android Auto.

Les modèles RS et Premier profitent de série d’un hayon électrique mains libres et peuvent être équipés, en option, d’un régulateur de vitesse adaptatif et d’un rétroviseur arrière avec caméra. La recharge par induction est également livrable. Les groupes technique et confort/commodité, disponibles en option, incluent un système de guidage d’attelage de remorque qui utilise la caméra de recul pour indiquer au conducteur le bon alignement de... l’attelage et de la remorque. Une capacité de remorquage maximale de 2041 kg est garantie avec le moteur V6.

Dans la version RS plus sportive, l’intérieur présente des touches de couleurs dans la garniture et le long du tableau de bord qui est à la fois surprenant et élégant. La version Premier, moins clinquante, voit sa finition se rapprocher de celle d’un Equinox.

Chevrolet Blazer RS 2019
Photo : Chevrolet
Chevrolet Blazer RS 2019

Deux choix de moteurs
Le moteur de base est un 4-cylindres de 2,5 litres de 193 chevaux. Plus attrayant, le V6 de 3,6 litres et 305 chevaux est tout aussi familier, mais plus performant. Les deux moteurs sont à injection directe et les deux utilisent une transmission automatique à neuf vitesses, mais seuls les modèles à moteur V6 peuvent être équipés d'un système de traction intégrale.

Lors de notre essai dans la région de San Diego, seules les versions Premier et RS à mécanique V6 ont été offertes aux journalistes. Nous n’avons donc pas eu l’occasion de faire l’essai du 4-cylindres.

Chevrolet n’a pas encore établi de normes de consommation de carburant, mais comme ces moteurs se retrouvent au service d’autres modèles, il est assez facile d’estimer que vous obtiendrez une moyenne d’environ 11,5 et 8,5 litres aux 100 kilomètres (ville/autoroute) avec le moteur 4-cylindres et la traction avant, ainsi que 13 et 9 litres avec le moteur V6 doublé du rouage intégral. Les modèles de base arrivent sur des pneus de 18 pouces et les moutures Premier et RS peuvent obtenir en option des roues de 21 pouces.

Chevrolet Blazer RS 2019
Photo : B.Charette
Chevrolet Blazer RS 2019

Un modèle RS vraiment intéressant
Notre coup de cœur de la journée a sans l’ombre d’un doute été le modèle RS qui va se détailler à un peu plus de 50 000 $. La version de base, elle, sera offerte autour de 35 000 $. Sans avoir fait l’essai du 4-cylindres, le V6 sied très bien à ce modèle. Les 305 chevaux sont présents et la boîte à neuf rapports distille très bien la puissance disponible. Elle gère aussi les rapports avec précision en plaçant toujours la boîte au bon régime. Le son est loin d’être vilain, également.

Les modèles RS et Premier sont dotés d'une technologie de transmission intégrale avec double embrayage plus sophistiquée qui contribue à optimiser la traction, peu importe les conditions. Alors que la traction intégrale de base va de l’avant à l’arrière celle de notre modèle RS allait aussi de gauche à droite avec le Torque Vectoring qui envoie la puissance et l’adhérence à la roue qui en a le plus besoin, offrant ainsi un aplomb et un mordant surprenant sur la route.

Le conducteur peut adapter sa conduite aux conditions routières changeantes en choisissant parmi plusieurs modes de conduite, et ce, via un cadran. Sur les modèles à transmission intégrale, on peut entièrement déconnecter le système de l'essieu arrière, ce qui signifie que le pilote peut choisir de conduire son véhicule en mode traction lorsque la transmission intégrale n'est pas nécessaire.

La cabine est silencieuse, la direction précise et l’espace à bord généreux. Ce Blazer RS porte fièrement les lettres qui font de ce modèle une version plus animée et franchement agréable à conduire.

Chevrolet Blazer RS 2019
Photo : Chevrolet
Chevrolet Blazer RS 2019

Conclusion
Si de prime abord le Blazer semble être la réponse à une question que personne n’a posée, Chevrolet a fait la preuve, à tout le moins avec la version RS, qu’un véhicule utilitaire peut être aussi inspirant à conduire qu’une berline sport. Une chose plutôt rare, particulièrement dans le monde des utilitaires américains.

Plus
Un moteur V6 bien adapté au modèle
Transmission bien étagée
Bel aplomb sur la route (RS)

Moins
Version RS dispendieuse
Modèle de base au style terne
Un peu moins d’espace de chargement que certains concurrents

Article par Auto123.com

Chevrolet Blazer RS 2019
Photo : B.Charette
Chevrolet Blazer RS 2019
Chevrolet Blazer RS 2019
Photo : B.Charette
Chevrolet Blazer RS 2019
Chevrolet Blazer RS 2019
Photo : B.Charette
Chevrolet Blazer RS 2019
Chevrolet Blazer Premier 2019
Photo : B.Charette
Chevrolet Blazer Premier 2019
Chevrolet Blazer Premier 2019
Photo : B.Charette
Chevrolet Blazer Premier 2019