Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevrolet Impala LTZ 2006 (Extrait vidéo)

Chevrolet Impala LTZ 2006 (Extrait vidéo)

La voiture pour toutes les tâches Par ,

* Cliquez ICI pour visionner une vidéo sur la Chevrolet Impala *


La voiture pour toutes les tâches

Le nom «Impala» est synonyme de deux choses: pour les amateurs d'automobiles, il évoque la puissance, le style, l'étoffe; pour les autres (la majorité), il fait penser aux voitures de taxi, de location ou de police. Bref, l'Impala que nous connaissons actuellement est ce que j'appelle une «légionnaire». En d'autres mots, elle est destinée à faire partie d'une flotte de véhicules quelque part en Amérique du Nord. General Motors en est conscient et ne s'en excuse pas. Après tout, les ventes de l'Impala dépassent la barre des 250 000 unités chaque année.

Après son introduction en 2000, où elle est venue remplacer la décevante Lumina, l'Impala est devenue la voiture la plus populaire de Chevrolet. Et voilà que GM nous en donne une version entièrement revue et corrigée. L'arrivée de nouveaux moteurs et l'annonce très récente d'une réduction des prix (du moins aux États-Unis) devraient aider à mousser les résultats de vente de ce qui est déjà la berline domestique la plus vendue.

La fourchette de prix s'étend de 24 685 $ à 37 500 $. J'ai essayé une Impala LTZ équipée de quelques options dont le prix de vente était de 30 985 $.

Esthétique

La carrosserie redessinée de l'Impala fait preuve d'une plus grande maturité. La génération précédente (2000-2005) essayait trop de se démarquer des autres berlines grand format. On n'a qu'à penser à ses étranges feux arrière et phares avant. Le design de 2006 est moins criard et plus subtil. Or, les lignes ont été adoucies au point de créer un effet un peu trop conservateur. Une ironie, vous dites? Les versions LTZ et SS sont plutôt jolies grâces à leurs roues de 17 et 18 pouces, respectivement, ainsi qu'à leur aileron arrière.

Le seuil entre les panneaux extérieurs est faible et constant, ce qui témoigne d'un assemblage réussi. En général, la qualité des surfaces et des finitions, autant à l'intérieur qu'à l'extérieur, est plus qu'acceptable. Le choix des plastiques et des autres matériaux pour garnir l'habitacle est bon dans l'ensemble. L'aménagement du tableau de bord est simple et il met l'accent sur la fonctionnalité. C'est notamment le cas des commandes du climatiseur, qui sont très faciles à contrôler.

À mes yeux, une transition claire a été effectuée. GM semble consacrer de plus en plus d'efforts à améliorer la qualité de ses voitures intermédiaires et grand format. En guise de comparaison, la Buick Allure est aussi séduisante à l'extérieur qu'à l'intérieur, alors que la Pursuit et la HHR tirent un peu plus de la patte.

Les sièges offrent un confort généreux et l'espace à l'arrière est assez abondant pour y asseoir trois personnes. L'absence d'indicateurs de position sur la grille de sélection du levier de vitesse donne une impression de vide étrange. La preuve du rapport engagé nous vient du tableau d'instruments, plus précisément d'un petit affichage en dessous du compteur de vitesse. Par ailleurs, le coffre est une immense caverne dans laquelle il est facile de loger plusieurs sacs de golf.

J'en étais à ma première expérience avec la radio satellite XM et laissez-moi vous dire que mes oreilles bourdonnent encore. En ce qui me concerne, cette option de 325 $ vaut tout à fait le coup; idem pour les frais d'abonnement. Dites-vous que cela équivaut à acheter un disque compact par mois.