Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevrolet Silverado HD 2020 premier essai : 35 500 raisons d’y penser

Powell Butte, Oregon - Depuis une dizaine d’années, même si c’était le cas avant, on assiste à une course folle entre les constructeurs américains dans le segment des camionnettes. Qu’elle soit de type régulier ou ultra robuste (HD pour Heavy Duty), chaque nouvelle génération ne semble qu’avoir un seul but en tête ; proposer plus de puissance, plus de couple, et plus de capacité de remorquage.

L’arrivée de la nouvelle cuvée de camionnettes ultras robustes chez Chevrolet vient une fois de plus le prouver. Cette fois, l’argument massue a trait à la capacité de remorquage, poussée à 35 500 livres.

Dans la course « mon père est plus fort que le tien », Chevrolet reprend les devants devant Dodge.

Derrière cette statistique, toutefois, se cache un produit qui a entièrement été repensé pour servir ceux qui travaillent fort. Et, pour l’occasion, on n’a rien laissé de côté. Dans l’ensemble, on a fait un excellent travail, mais on a aussi effectué quelques faux pas. Regardons cela ensemble.

Photo : D.Rufiange

Le style
Celui avancé par chaque véhicule peut faire l’objet de discussion. Et les goûts, comme le dit l’expression, ça ne se discute pas. Je veux bien, mais dans le cas de cette cuvée HD, j’ai rarement vu un consensus aussi large sur le caractère hideux de la calandre. C’est distinct, on ne peut pas le nier, mais ça ne remportera pas de concours d’esthétisme.

Pariez qu’en coulisse, certains font des neuvaines pour espérer que ça ne nuise pas aux ventes. Personne n’aime se trouver au volant d’un véhicule dont la robe est l’objet de railleries et surtout pas dans l’univers du camion ultra robuste.

Quant au modèle en tant que tel, cinq habillages sont proposés. Entre parenthèses, le pourcentage espéré des ventes au public (c’est une autre histoire avec les ventes commerciales) ; Work Truck (5 %), Custom (10 %), LT (25 %), LTZ (40 %) et High Country (20 %). On note quelques différences esthétiques d’une à l’autre, principalement à la hauteur de la calandre et des roues.

Bien entendu, on retrouve dans la série HD des modèles 2500 et 3500 à double essieu.

Les prix ? Ils nous seront annoncés plus tard.

Photo : D.Rufiange

Les moteurs : le nerf de la guerre
Sous le capot, on retrouve une vieille connaissance qui a profité d’améliorations importantes, de même qu’une verte recrue. Du bon et du moins bon ici.

Le bon : D’abord, le moteur Diesel Duramax revient plus fort que jamais. Ce V8 turbodiesel de 6,6 litres propose 445 chevaux et un couple impressionnant de 915 livres-pieds. Surtout, sa capacité de remorquage impressionne, elle qui peut atteindre les 35 500 livres. En fait, toutes les versions à double essieu équipées de ce moteur peuvent au minimum tracter 30 000 livres.

Pour les besoins de la cause, on nous a laissés en liberté avec une version dont l’attelage faisait 14 000 livres. Le résultat a été franchement impressionnant ; c’est à peine si on avait l’impression de tirer quelque chose. J’exagère à peine. Bien sûr, on sent le poids au départ, mais une fois lancé, c’est un jeu d’enfant.

Et ici, il faut souligner l’excellent travail de la boîte de vitesse à 10 rapports.

Notre essai du Chevrolet Silverado 1500 Diesel 2020

Photo : D.Rufiange

Le moins bon : L’autre moulin proposé est un nouveau V8 de 6,6 litres fonctionnant à l’essence. Sa fiche technique annonce 401 chevaux et 464 livres-pieds de couple. Cette fois, c’est avec une charge de 6000 livres qu’on nous l’a fait essayer. Ici, l’enthousiasme est tombé à plat. Des 401 chevaux, on avait l’impression que la moitié se prélassaient DANS la remorque plutôt que d’œuvrer sous le capot. Pire, car même à vide, on n’a jamais l’impression de profiter d’une telle cavalerie.

Il faudra attendre les prix, bien sûr. Cependant, je ne vois pas pourquoi je choisirais cette mécanique plutôt que celle fonctionnant au Diesel, autre que pour une considération monétaire. En fait, c’est même à se demander si Chevrolet souhaite vraiment en vendre. Il m’apparaît clair que si un client fait l’essai des deux mécaniques de façon consécutive, il va assurément arrêter son choix sur la deuxième.

Avec chacun des moteurs, on retrouve des configurations de cabine simple, double ou d’équipe.

Photo : D.Rufiange

L’art du remorquage
Chevrolet est consciente que les gens qui optent pour un camion de cette série remorquent de façon régulière. Avec une capacité de 35 500 livres, une hausse de 52 % par rapport à l’ancien modèle, on est certain de combler tous les besoins. Et comment a-t-on pu accroître de telle façon les capacités du véhicule ? Sans vous ennuyer avec des détails techniques, tout a été repensé et renforcé ; le châssis est capable d’en prendre comme jamais auparavant.

Cependant, au-delà du bœuf qui œuvre à l’avant, on s’est concentré à faciliter les opérations de remorquage. Dans ses enquêtes internes, la compagnie a compris que ce genre d’activité stressait plus de 50 % des gens. Les nouveautés apportées au Silverado HD auront assurément pour effet d’apaiser ces derniers.

Ainsi, pour leur faciliter l’existence, on retrouve un système à 8 caméras qui diffusent jusqu’à 15 prises de vue différentes. Par exemple, une sert à l’arrimage de la remorque, une autre peut faire voir ce qui se trouve derrière la charge tirée et on retrouve même des prises de vue latérales qui s’activent lorsqu’on enclenche le clignotant. Et, détail fascinant, une caméra qu’on peut placer derrière notre remorque diffuse ce qui se passe derrière. Cette image peut ensuite être superposée à celle qui montre l’arrière de la camionnette à l’écran de la console centrale. De cette façon, de l’intérieur, on peut voir si un véhicule nous suit ; la chose était impossible jusqu’à présent.

Photo : D.Rufiange

Vous possédez des chevaux ? Une caméra peut même être installée DANS la remorque afin de vous faire voir votre précieuse cargaison pendant que vous roulez.

Sérieusement, Chevrolet marque de précieux points ici. Il ne manque que le système de Ford qui permet d’utiliser une molette pour diriger la remorque dans la bonne direction en marche arrière.

Le reste
Il y a tellement d’éléments nouveaux que nous pourrions décrire à propos de cette nouvelle cuvée de camionnettes HD que le présent billet n’en finirait plus. Nous avons couvert l’essentiel, mais sachez qu’il y a un monde à découvrir à l’analyse de ce produit. Voici, en vrac, quelques éléments dignes de mention.

- On retrouve 21 points d’ancrage à l’arrière, dont 9 qui peuvent être déplacés.
- Le hayon à ouverture électrique fait ses débuts dans la série HD.
- Le facies a été dessiné pour que l’équipement servant à déblayer la neige puisse être installé sans que des modifications soient nécessaires.
- Le système de chauffe-moteur est aussi intégré à la calandre ; fini les fils qui pendent.
- Le conducteur peut même connaître la pression des pneus des roues de la remorque et peut surveiller la pression d’air de ces derniers alors qu’il est en déplacement.
- Etc.

Photo : D.Rufiange

Conclusion
C’est un produit très solide que propose Chevrolet ici. Et si son allure ne vous revient pas, vous pouvez toujours attendre la version GMC qui sera présentée sous peu.

Ici, tout est une question de besoins et Chevrolet s’est assurée d’en couvrir le plus grand nombre possible.

Reste à savoir quels sont les vôtres.

Photo : D.Rufiange

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Chevrolet Silverado 2020
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Rufiange
Photos du Chevrolet Silverado HD 2020