Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chrysler 200 Limited 2011 : essai routier

Chrysler 200 Limited 2011 : essai routier

Un effort respectable Par ,

Au Canada, une voiture de tourisme vendue sur quatre est une berline intermédiaire. Dans ce segment, les acheteurs privilégient les modèles abordables qui offrent un bon rapport qualité-prix et qui sont, évidemment, très économiques.

Pour 2011, le constructeur a ajouté de l’équipement d’une valeur d’environ 900 $ par rapport au modèle 2010. (Photo: Lacey Elliott/Auto123.com)

Chrysler a percé ce segment avec la Sebring, aujourd’hui retravaillée et renommée Chrysler 200 pour 2011. Se déclinant en versions décapotables à deux portières et berline à quatre portières, l’étiquette « 200 » signifie littéralement « en dessous de 300 ». J’ai entendu un journaliste plaisanter que si Chrysler sortait une voiture compacte, elle la nommerait inévitablement la 100!

Affichant un prix de base de 17 995 $ pour la LX d’entrée de gamme, la 200 s’avère concurrentielle, et Chrysler a même l’audace de soutenir qu’il s’agit de l’intermédiaire la plus abordable au Canada.

Pour 2011, le constructeur a ajouté de l’équipement d’une valeur d’environ 900 $ par rapport au modèle 2010.

La 200 de base propose ainsi un climatiseur, un siège du conducteur à six réglages avec soutien lombaire manuel, des rétroviseurs chauffants, un volant inclinable et télescopique et des commandes audio au volant.

J’ai assisté au dévoilement de presse de la 200 il y a quelques mois à peine, où nous avons eu l’occasion d’essayer les deux véhicules pendant plusieurs heures dans le sud de la Californie, et je fus impressionnée… et pas seulement parce que j’ai conduit une décapotable dans l’État doré!

Au Canada, j’ai empoché les clés d’une Chrysler 200 Limited pour une semaine entière. À vivre avec un véhicule pendant sept jours, le conduire pour aller au travail et faire l’épicerie et même mettre le cap pour Seattle un après-midi, on vient à le voir différemment.

Or, la 200 s’est très bien tirée d’affaire, et je n’ai absolument rien à redire.

Les changements opérés à l’intérieur nous ont légué un habitacle plus luxueux que celui du modèle sortant. L’aménagement et la finition ont fait un énorme bond également. Toutes les surfaces sont douces, et les garnitures de portières et les accoudoirs sont mieux rembourrés et donc plus confortables.

Les changements opérés à l’intérieur nous ont légué un habitacle plus luxueux que celui du modèle sortant. (Photo: Chrysler)