Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Dodge Viper SRT-10 2005

Dodge Viper SRT-10 2005

L'étoffe des rêves, du moins pour un soir Par ,

L'étoffe des rêves, du moins pour un soir

Comme cela arrive souvent, le beau temps a succédé à la pluie. Avec la fraîcheur du printemps qui commence à s'installer, je suis revenu à la
C'est l'étoffe des rêves et, cet après-midi là, mon rêve s'est réalisé. (Photo: Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
maison l'autre jour, un peu fatigué certes, mais tout excité à l'idée de voir une Viper décapotable déferler dans la rue et s'arrêter devant ma maison. Pas celle du voisin, MA maison.

C'est l'étoffe des rêves et, cet après-midi là, mon rêve s'est réalisé -- littéralement. J'étais assoupi sur le sofa quand j'ai été ramené à la réalité par l'expectoration des deux sorties d'échappement latérales d'une Viper, qui se rapprochait de plus en plus.

Après un moment de silence, on a frappé à ma porte. C'était le représentant de DaimlerChrysler qui, en souriant, m'a remis les clés du bonheur. Les chers rayons de soleil plongeaient dans l'habitacle ouvert et agressif de la Viper, nous invitant à monter à bord. J'ai glissé la clé dans le contact pour ensuite la tourner et activer le système électrique de la voiture. Puis est venu le moment que j'attendais
En appuyant sur le bouton d'allumage rouge intégré au tableau de bord, le moteur a fait crier ses 500 chevaux, probablement les plus féroces que Dodge a jamais caché sous un capot. (Photo: Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
depuis si longtemps, celui d'appuyer mon index sur le bouton d'allumage rouge intégré au tableau de bord. Comme une alarme qui se déclenche, le moteur a fait crier ses 500 chevaux, probablement les plus féroces que Dodge a jamais caché sous un capot.

La Viper est essentiellement une voiture de course à l'allure civile qui a été peaufinée avec un intérieur entièrement fini et joliment équipé. En fait, je trouve que l'habitacle de la Viper est plus excitant et mieux assemblé que celui de la Corvette 2005, bien que le sien soit plus relevé en termes de confort et d'agrément.

Les sièges hautement renforcés et très enveloppants de la Viper sont un bon exemple de ce que je veux dire. Ils s'ajustent manuellement mais
Je trouve que l'habitacle de la Viper est plus excitant et mieux assemblé que celui de la Corvette 2005. (Photo: Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
seulement par en avant et par en arrière, en plus de pouvoir s'incliner. Dans la Corvette, il existe de multiples réglages électriques pour les sièges, notamment au niveau des appuis latéraux. L'intransigeante Viper préfère se débarrasser de tout le poids additionnel que représentent les dispositifs et accessoires qui la séparent de la Corvette.

Des pédales en aluminium perforées avec réglages électriques, très proches les unes des autres, contribuent à la vocation pratico-pratique de la Viper. Il faut être prudent quand on appuie sur les freins pour ne pas toucher l'accélérateur; par contre, cette configuration est parfaite pour les experts de la course quand vient le temps d'embrayer.

Parlant des pédales, je dois vous glisser un mot sur l'efficacité de leur fonctionnement. L'accélérateur possède beaucoup de débattement et il
La Viper ne compte pas sur une pédale d'embrayage nerveuse ou avare comme c'est le cas de plusieurs voitures de haute performance. (Photo: Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
permet de déployer la puissance d'une manière très progressive; le conducteur peut donc dompter ce monstre avec la subtilité d'un pro. En revanche, la pédale de frein témoigne d'une trop grande sensibilité à basse vitesse, ce qui n'est certes pas étranger à la présence d'étriers massifs aux quatre roues. À part cela, le freinage s'effectue de façon parfaitement prévisible et linéaire. Finalement, la Viper ne compte pas sur une pédale d'embrayage nerveuse ou avare comme c'est le cas de plusieurs voitures de haute performance. Que ce soit au départ ou pendant les changements de rapport, la relation avec le puissant V-10 est toujours constante et fluide.