Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: BMW X5 3.0i Édition Exécutive 2006

Essai: BMW X5 3.0i Édition Exécutive 2006

Tout est dans la conduite Par ,

Tout est dans la conduite

De quoi a besoin un manufacturier automobile pour attirer des acheteurs dans ses concessions? Premièrement, il doit avoir un nom. BMW; c'est vérifié. Deuxièmement, il doit offrir des produits dans lesquels les gens veulent être vus. BMW; c'est vérifié. Finalement, il doit produire des véhicules que les consommateurs veulent conduire. BMW, bon, vous avez saisi l'idée. Au fil des ans, la firme Bayerische Motoren Werke s'est fermement imposée comme étant une des marques auxquelles les consommateurs veulent être associés. Ces derniers désirent un peu de tout et ils l'obtiennent. Un manufacturier devrait être en mesure de « meubler » une des places de stationnement ou garage de son client tout en comblant ses désirs.

En 2000, BMW avait pris la décision d'arriver à cette fin en introduisant la X5, un véhicule appelé VAS ou Véhicule Actif Sport. La X5 était un vrai VUS au départ, mais elle misait davantage sur les qualités routières, que peut-on espérer de plus de la machine ultime sur 4 roues? En un rien de temps, avec le design de Chris Bangle, BMW a supplanté la concurrence. Voici pourquoi.

C'est un VUS qui n'en est pas toujours un
Vue de l'extérieur, la X5 emprunte les lignes de la série 5 familiale de la génération précédente, excepté qu'elle possède une garde au sol plus élevée. À moins que le véhicule ne soit la version « is », la X5 n'est rien de plus qu'un imposant et plaisant véhicule de luxe pour la famille. Entre les 2 pare-chocs, la X5 conserve tous les attributs usuels de la marque BMW en commençant par la grille de calandre caractéristique en forme de haricots juxtaposés jusqu'aux lignes accentuées. La X5 était un grand pas en avant au début du siècle et son âge commence maintenant à être un fardeau; par contre, personne ne contestera son élégance, même aujourd'hui.

La cabine reçoit le même souci du détail que les autres produits de la marque bavaroise. Les matériaux et la finition sont excellents et le niveau de confort est superbe. Le seul point qui me chicotte quand je suis derrière le volant est la faible hauteur de la ceinture de caisse. Toutes les autres béhèmes et plusieurs voitures récemment renouvelées ont une ligne de caisse qui m'arrive un peu en bas des épaules, alors que celle de la X5 m'arrive un peu en haut du coude. Honnêtement, l'habitacle est presque sans défaut et sa simplicité et sa polyvalence se sont peut-être perdues dans les BMW plus modernes. Comme on doit s'y attendre, toutes les places sont confortables et offrent un support irréprochable.

Rouler ou ROULER
L'édition exécutive à ma disposition était pourvue du 6 cylindres en ligne éprouvé d'une cylindrée de 3,0 litres et développant 225 chevaux. Avec la venue prochaine d'une nouvelle génération de X5, BMW a jugé plus approprié de réserver le nouveau R6 I-6 pour le modèle à venir. Grâce à la transmission automatique à 5 rapports, les 2 130 kg de la X5 3.0i se déplacent avec aisance, mais avec 3 passagers et du matériel supplémentaire, maintenir le momentum se paie chèrement avec une consommation de 16,5 l/100 km. Par ailleurs, le V8 de 4,4 litres adore effectuer des dépassements et accélérer.