Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: Cadillac DTS Performance 2006

Essai: Cadillac DTS Performance 2006

Une limousine avec un coeur de Corvette Par ,

Une limousine avec un coeur de Corvette

Cadillac a toujours été synonyme de richesse et de réussite. Aujourd'hui, on associe même son nom aux chanteurs Pop et Rap qui roulent en Escalade. Si les lignes des voitures Cadillac ont changé assez radicalement, il reste une irréductible que le fabricant n'a pas encore tenté
(Photo: Philippe Champoux)
de transformer : la DTS ou la de Ville pour les plus âgés. Elle tient le fort et reste le témoin du passé glorieux des Cadillac. Nous avons fait l'essai de la version DTS Performance.

Vieux jeu ?
C'est ce à quoi je m'attendais de cette DTS. Très classique dans ses lignes, elle a eu droit à des retouches du côté de la calandre et de l'arrière qui lui confèrent une allure plus dynamique. Ses roues de 18 pouces en alliage chromé complètent le portrait. Si on lui ajoutait des jantes DUB de 20 pouces, du rétroéclairage sous le châssis et un caisson de basses, on la transformerait aisément en dragueuse de soir sur la Sainte-Catherine. Elle a une double personnalité. Et elle fait encore tourner les têtes des jeunes et des moins jeunes... Dans une livrée rouge métallique baptisée cramoisi nacrée, j'ai noté les regards se tourner vers elle.

Opulence américaine
(Photo: Philippe Champoux)
Ne cherchez pas l'exotisme allemand ou la finesse japonaise dans cette Cadillac. D'ailleurs, je n'ai pas cherché à la comparer à des concurrentes étrangères. J'estime que la DTS est presque seule dans un marché de voitures semi luxueuses. Sa seule concurrente est la Lincoln Town Car, qui se limite maintenant à un rôle de limousine d'aéroport. La Cadillac DTS peut aussi bien jouer un rôle de voiture privée que de limousine. Elle se révèle nettement plus confortable que sa concurrente. Luxe et environnement se conjuguent ici à l'américaine : un mélange de chrome, de cuir et de similibois allié à de l'espace pour des gens corpulents.

Chauffeur gâté
(Photo: Philippe Champoux)
En prenant le volant de cette DTS Performance, j'ai eu droit à de nombreuses attentions qui m'ont permis de trouver une très bonne position de conduite et de me gâter quelque soit les conditions de la température : sièges chauffants et climatisés, volant télescopique et réglable au moyen d'un seul commutateur, position variée du banc et bon soutien dorsal.

Les commandes sont assez simples, et l'on n'a pas besoin de consulter le manuel du proprio très longtemps pour faire utiliser les diverses fonctions de l'ordinateur de bord. Bravo pour la double lecture analogique et numérique de l'indicateur de vitesse. Avec le déplacement du volant, on perd aisément l'aiguille des km/h et l'on en a rudement besoin, car la DTS se retrouve dans les 140 km/h en un rien de temps.