Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lincoln Town Car d'occasion 1998 - 2002

Lincoln Town Car d'occasion 1998 - 2002

Soyez votre propre chauffeur Par ,

Soyez votre propre chauffeur

La majorité des limousines vues aux aéroports sont des Lincoln Town Car, alors pourquoi ont-elles des banquettes arrières aussi inconfortables ? (Photo : Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
Neuf fois sur dix, quand un manufacturier automobile vient me cueillir à l'aéroport pour un événement de presse, le véhicule utilisé est une Lincoln Town Car, ou une limousine dérivée de celle-ci. Juste après la Ford Crown Victoria habillée en taxi, la Town Car surclasse en nombre toutes les autres dans le champ de vision.

Alors pourquoi ont-elles des sièges arrière aussi inconfortables ? C'est vrai, demandez à n'importe quel chauffeur de limousine et ils vous parleront de toutes les plaintes qu'ils reçoivent. J'en ai parlé à la plupart d'entre eux pendant que j'endurais cette banquette qui me fait penser à un vieux sofa, souhaitant que l'on m'ait envoyé une Freestar ou Chrysler Town & Country, à la place. Au moins, ces minifourgonnettes ont des sièges avec un support lombaire décent, ce que la Town Car n'offre tout simplement pas. Les sièges avant ne sont pas vraiment mieux, selon
Même si les sièges ne sont pas confortables, la Town Car est la plus populaire limousine d'Amérique pour de nombreuses raisons. (Photo : Ford Motor Company of Canada)
mon point de vue, puisque tous les chauffeurs que j'ai vu s'assoient sur un siège baquet sur mesure ou sur un coussin ergonomique. Donc, si votre colonne vertébrale suit une courbure en demi-lune vers l'arrière, la Town Car sera la voiture idéale.

Bon, assez parlé des pauvres sièges de la limousine la plus populaire d'Amérique, il y a une raison, plusieurs raisons, devrais-je dire, pour lesquelles chaque compagnie de limousines en Amérique du Nord en achète une flotte pour leur seul service à l'aéroport. Son aménagement de classe, son intérieur tout cuir, et l'espace pour les jambes à l'arrière y est sûrement pour quelque chose, mais je dirais qu'il y a plus que ces attributs, je veux dire l'un des plus grands coffres au monde, son V8 à culbuteurs, sa transmission automatique simple à 4 vitesses, sa propulsion arrière, et sa construction sur châssis pleine longueur.

Pourquoi voudrait-on d'un V8 à simple arbre à cames en tête, de 16 soupapes, qui anime une voiture qui roule sur un châssis de camion ? C'est simple, une puissance décente, une consommation d'essence raisonnable, et de faibles coûts d'opération. (Photo : Ford Motor Company of Canada)
Mais pourquoi voudrait-on d'un V8 à simple arbre à cames en tête, de 16 soupapes, qui anime une voiture qui roule sur un châssis de camion, alors que la plupart des voitures luxueuses offrent de solides carrosseries monocoques, des moteurs multi-soupapes à double arbre à cames en tête, et des boîtes de vitesses de 5 rapports et plus ? C'est simple, une puissance décente, une consommation d'essence raisonnable, et de faibles coûts d'opération. Le châssis en acier les rend faciles à allonger, la propulsion arrière plus simple à réparer, le moteur à arbre à cames en tête fiable et relativement économique, et la transmission à 4 vitesses est increvable. Il est question d'argent, ici. Si les compagnies de limousines voulaient des voitures monocoques avec des moteurs multi-soupapes de haute technologie, et la traction avant, les affaires de Cadillac pour les limousines de pleine grandeur ne se seraient pas effondrées suite à l'introduction de l'actuelle DeVille, animée par le moteur Northstar.

Au fil des ans, il m'est arrivé de rouler de ces Town Car, pour une semaine à la fois. Elles étaient toujours neuves, parce que les fabricants sont en affaires pour vendre des voitures neuves, pas des usagées, aussi nous avons rarement eu la chance de voir comment la voiture tient le coup à long terme. Bien sûr, ça ne doit pas représenter un gros problème pour la Town Car, qui est une voiture dont on n'abuse pas beaucoup sur la route, comparativement à une Ford Crown Vic, qui est plus ou moins la même voiture si l'on regarde sous la carrosserie.