Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai : Infiniti M35x 2007

Essai : Infiniti M35x 2007

Par ,

Meilleure que les Allemandes?

Avec la disparition de la Q45, la M est devenue la berline porte-étendard de la division de luxe de Nissan. Pour n'importe quel autre constructeur, faire disparaître la voiture qui trône au sommet de sa gamme aurait été suicidaire. Or, la Q ne s'est jamais élevée au rang des Lexus LS de ce monde, même si ces deux voitures sont apparues sur le marché à peu près en même temps. Alors que la compétition s'est intensifiée, la Q s'est graduellement retirée de la course, non pas par manque de qualité ou de contenu mais bien en raison d'un désintérêt flagrant des consommateurs.


La M est la nouvelle berline porte-étendard d'Infiniti.

Ainsi, en 2007, la M est la plus grande Dame dans les salles de montre d'Infiniti. Cette voiture a connu une existence sporadique depuis 1990. Moins connue et peu produite, la M45 de 2003 à 2005 est extrêmement rare sur les routes. Or, la toute dernière génération, apparue en 2005 en tant que modèle 2006, a fait instantanément sa marque. En fait, c'était la première Infiniti qui pouvait se comparer à l'éternelle référence de la catégorie, la BMW Série 5.

Design Infiniti en dehors comme en dedans
Au chapitre du design, la M capte l'attention par sa tenue athlétique, ses lignes saillantes mêlées à une silhouette fuyante ainsi que ses énormes roues en alliage -- un élément toujours très important. Elle est superbement coiffée à l'avant par des phares saisissants et à l'arrière par des feux imposants. Les quatre embouts d'échappement confèrent à la M une image de puissance et la calandre chromée, un cachet luxueux.

À l'intérieur, les ingénieurs et les designers d'Infiniti ont travaillé ensemble pour créer un tableau de bord unique et fonctionnel qui reflète véritablement le statut haut de gamme de la M. Tout comme dans l'ancienne Q, la partie supérieure de ce qui s'avère le bloc central est disposée presque à plat. À première vue, je croyais que ce n'était pas très ergonomique mais, avec l'habitude, je me suis mis à apprécier cette configuration. Pour le conducteur, les yeux n'ont qu'à se détourner légèrement de la route pour repérer la commande désirée et les doigts font tout le reste du travail, de façon très naturelle. Les boutons, en soi, sont très agréables au toucher. Infiniti, à l'instar de Lexus et d'Acura, emploie une interface simplifiée pour nous permettre d'ajuster les divers réglages de la voiture. En fait, entre les trois, c'est peut-être celle d'Infiniti qui est la plus conviviale.

L'intérieur revêt un look et une ambiance de grande richesse.