Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: Mazda Mazdaspeed6 2006

Essai: Mazda Mazdaspeed6 2006

Six questions directes Par ,

Six questions directes

Cette voiture pourrait être encore plus cool en version cinq portes ou familiale, non?
Je sais, je sais! Mais les ingénieurs de Mazda vont argumenter que pour faire une sérieuse berline sport - traction intégrale, boîte manuelle à six rapports, et 274 chevaux provenant d'un quatre cylindres poussé de 2,3
(Photo: John LeBlanc)
litres, on m'a tout dit cela, vous savez, ils avaient besoin de la rigidité améliorée de la version à quatre portes. En fait, à cause de quelques poutres supplémentaires dans le coffre, il n'y a pas de dossiers escamotables, comme on en trouve dans la berline Mazda6, qui a servi de canevas pour cette voiture.

Attendez, un instant: vous avez dit "un quatre cylindres poussé". Donc, pas de V6?
Mazda dit qu'ils n'en ont pas besoin. Selon les gars, à Hiroshima, leur nouvelle technologie d'injection directe appliquée à ce moulin à quatre cylindres est la pièce maîtresse qui vient équilibrer l'économie d'essence et la performance. Comme vous pouvez sûrement l'avoir deviné, l'essence gicle directement à la bougie pour une atomisation améliorée et une meilleure combustion. Et Mazda est arrivé avec un turbo d'un diamètre relativement petit (61 millimètres) pour une meilleure réaction à basse vitesse.

Mais c'est quand même un turbo. Est-ce qu'il a tendance à dormir sur la switch?
Contrairement aux autres voitures turbo dotées de pression d'augmentation de puissance élevée (que l'on pourrait épeler S-A-A-B), la
(Photo: John LeBlanc)
Mazdaspeed6[/link] ne souffre pas d'un délai dû au turbo quand vous appuyez ou relâchez rapidement l'accélérateur. Si vous recherchez le traditionnel "coup de turbo", il est absent avec ce moteur. En passant vivement d'un rapport à l'autre de la boîte manuelle à six vitesses, vous aurez une bonne poussée dans le dos, au lieu d'un coup de pied dans le pantalon. Et vous n'avez pas besoin de jouer du levier de vitesses plus qu'il ne le faut parce que le turbocompresseur délivre le plus gros de sa puissance à partir d'environ 2500 tours-minute, et le moteur procure 280 livres-pied de couple à seulement 3000 tours-minute. Ce n'est pas une mauvaise chose, d'autant plus que le maniement du levier entre les rapports est très serré, et il est facile de manquer un rapport quand on se dépêche trop. Ceci dit, du fait que la plus sportive des Mazda pèse près de 1700 kilogrammes, son temps d'accélération de zéro à 100 km/h sous les six secondes est vraiment impressionnant et rend cette Mazda plus rapide que certaines berlines sport de prestige à traction intégrale, comme la Audi A4 3.2.

<span style="font-weight: bold;&quot;]M'ouais, Mazda n'a pas une expérience terrible en voitures de performance à traction intégrale, je me trompe?

Vous ne vous souvenez pas de la pseudo-voiture de rallye 323 GTX de la fin des années '80? Non? Je l'admets, ça fait un bail. Mais le système de la nouvelle Mazdaspeed6 est très moderne, et conçu davantage pour les performances routières que pour glisser dans la boue. Depuis le différentiel avant, un arbre de transmission en trois pièces amène la
(Photo: John LeBlanc)puissance à un ensemble d'embrayage électromécanique à couplage visqueux situé à l'arrière, là où se situe déjà un différentiel renforcé à glissement limité, qui provient de la [link artid="31532">Mazda RX-8. L'angle de la direction, les forces d'accélération latérale, la position de l'accélérateur, le glissement des roues et le taux de dérapage latéral sont tous surveillés par l'ordinateur du système, celui-ci permettant, en temps opportun, de répartir jusqu'à 50 pour cent du couple de l'avant vers l'arrière.