Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai du Mitsubishi Eclipse Cross 2018

Un sprinteur sur son tertre de départ Par ,

Toronto, ON – Le constructeur nippon l’avait annoncé cette volonté d’ajouter des VUS au sein de la gamme et de se pencher sur l’énergie électrique. Le nouveau Mitsubishi Eclipse Cross est un peu le symbole de ce renouveau et il ne pourrait arriver à un meilleur moment puisque l’industrie au grand complet se tourne vers tout ce qui porte la mention utilitaire. 

Le Mitsubishi Eclipse Cross 2018 est le dernier véhicule à avoir été développé avant que Mitsubishi ne passe sous la gouverne du géant Renault-Nissan en 2016, à la suite du scandale des cotes de consommation au Japon. Il vient s’insérer entre le RVR et l’Outlander, deux modèles plus âgés et assurément plus traditionnels dans leur approche. 

Mitsubishi ne s’en cache pas, le nouveau modèle porte la mention Eclipse dans son nom, un coupé sport qui a marqué l’imaginaire collectif pendant près d’un quart de siècle. Reste maintenant à voir si le public va embarquer dans ce nouveau chapitre de l’Eclipse... Cross!

Un sprinteur sur son tertre de départ
Face aux deux autres utilitaires, l’Eclipse Cross adopte une silhouette plus dynamique avec cette fenestration dramatique sur les flancs et surtout cette portion arrière qui prend racine dans les portières de la première rangée avec cette arête qui se prolonge jusqu’aux feux de position. D’ailleurs, pour ajouter au spectacle, le département de design a réuni ces derniers par une bande qui traverse la lunette arrière, un élément qui semble donner au véhicule un deuxième aileron… après celui qui se retrouve par-dessus la lunette arrière.  

Le constructeur compare le design de son plus récent modèle à celui d’un coureur de sprint sur son tertre de départ. Qu’il rappelle un athlète sur le point de s’élancer ou non, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il se démarque du lot. La portion avant n’est peut-être pas aussi éclatée que le « double aileron » arrière, mais quand même, la grille de calandre supportée par ce panneau de plastique noir lustré s’insère entre les deux phares, eux-mêmes suspendus au-dessus de ces tiges chromées qui se prolongent jusqu’aux phares antibrouillard. Notez que toutes les versions de l’Eclipse Cross viennent d’office avec des jantes de 18 pouces qui remplissent bien les arches musclées du VUS. Le constructeur a pris cette décision afin de donner du charisme à toutes les versions du véhicule, même la plus abordable ES.

Des améliorations à l’intérieur
Mitsubishi aurait très bien pu décider d’opter pour la facilité pendant le développement de son nouveau modèle. Le fait que l’Eclipse Cross repose sur la même plateforme que celle du RVR aurait pu se refléter dans l’ambiance du p’tit nouveau. Heureusement, le département de design est parti d’une feuille blanche… ou presque!

La planche de bord, par exemple, ne remportera pas de prix pour son originalité, mais il faut l’admettre, la présentation est différente des autres produits de la marque. La surface moelleuse de celle-ci est également une belle surprise, tandis que cet écran tactile de 7 pouces suit la tendance du moment en s’insérant à même le tableau de bord. À cet effet, je trouve que ce dernier est difficile d’accès. C’est pour cette raison qu’un pavé tactile prend place à droite du levier de vitesses, mais encore une fois, celui-ci semble avoir été ajouté à la dernière minute et son maniement n’est pas aussi ergonomique que chez Lexus par exemple où cette solution est également offerte pour naviguer à travers les multiples applications du système. D’ailleurs, cette « souris intégrée » oblige le conducteur ou son passager d’être agile avec les doigts, car certaines manœuvres associées au monde des appareils intelligents facilitent son utilisation. Autrement dit, il est préférable d’utiliser ce pavé tactile lorsque le véhicule est à l’arrêt.

Dans la version GT la plus dispendieuse, l’Eclipse Cross vient d’office avec un afficheur tête haute, un gadget utile pour maintenir une vitesse constante et, par conséquent, d’éviter les contraventions. S’il est vrai que la finition noire lustrée ajoute au spectacle de la planche de bord, celle-ci finira par s’user prématurément. 

Au-delà de ce qui se trouve devant les passagers de la première rangée, l’Eclipse Cross est un VUS de taille compacte qui propose une bonne position de conduite grâce aux nombreux ajustements du siège avant et de la direction. Le volant est agréable à tenir en main, tandis que les palettes de changement de rapport sont assez grandes pour s’amuser un brin sur les tracés plus sinueux. 

Les sièges avant procurent assez de support pour une conduite sportive, et l’espace à la deuxième rangée est étonnant pour un véhicule de cette taille. Le fait que les deux sections de la banquette puissent glisser vers l’avant contribue à augmenter le volume de chargement dans le coffre ou, mieux encore, de libérer les jambes des passagers à l’arrière. Mentionnons que le dégagement au niveau de la tête des occupants est adéquat à cet endroit. 

Un nouveau moulin
L’Eclipse Cross est aussi le premier véhicule de la gamme à profiter d’un nouveau moteur 4-cylindres turbocompressé à injection directe d’une cylindrée de 1,5-litre. La puissance de ce dernier atteint 152 chevaux, tandis que le couple optimal grimpe à 184 lb-pi, et ce, à partir de 2000 tr/min. La seule boîte de vitesses disponible est à variation continue, tandis que toutes les versions du véhicule bénéficient de l’excellent rouage intégral. Comme pour d’autres véhicules sur le marché, l’Eclipse Cross propose un mode manuel grâce aux palettes logées sur la colonne de direction ou avec le levier de vitesses, mais malheureusement, les 8 « rapports programmés » n’ont rien de sportif. Un autre élément que l’Eclipse Cross partage avec les autres véhicules munis d’une boîte CVT, c’est le nombre de décibels engendrés par la mécanique qui monte en régime lorsque le pied droit enfonce la pédale au plancher. Une fois à vitesse de croisière, la mécanique se fait plus discrète… heureusement! 

Au volant
Malgré les effets prévisibles de son groupe motopropulseur, l’Eclipse Cross a montré de belles choses lors de ce premier contact. L’insonorisation du véhicule est étonnante; nous avons même roulé sur des surfaces en gravier et il était possible d’entretenir une conversation… lorsque la mécanique ne tournait pas à haut régime. 

La direction est elle aussi une belle surprise, celle-ci donnant l’heure juste sur l’état de la route. Mieux encore, la rigidité du châssis contribue à mieux absorber les irrégularités du bitume, et ce, malgré la présence de jantes de 18 pouces. La traction intégrale S-AWC a déjà fait ses preuves et sur l’Eclipse Cross, ce système se fait très rassurant. On peut presque remercier Dame nature de nous avoir envoyé une dernière tempête en ce début d’avril pour tester les capacités du petit VUS sport. 

Conclusion
À un prix de départ de 27 798 $, le Mitsubishi Eclipse Cross s’adresse à un public à l’aise financièrement. Et même si le constructeur martèle qu’il s’adresse à de jeunes professionnels, il n’est pas dit que ce sont eux qui vont acheter le p’tit dernier. Dans sa présentation, Mitsubishi ciblait également le Hyundai Tucson et le Mazda CX-5, deux VUS qui n’ont plus besoin de présentation auprès du public. Il sera très intéressant d’observer la réaction du public face au cousin éloigné de l’Eclipse (ne retenez pas votre souffle pour le retour du coupé en passant, ça n’arrivera pas de sitôt). 

Le premier contact étonne, mais tous ces arguments ajoutés à la garantie du manufacturier de 10 ans seront-ils suffisants pour propulser l’Eclipse Cross à l’avant-plan? Voilà une question auquel nous ne pouvons répondre en ce moment.

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Mitsubishi Eclipse Cross 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :V.Aubé
Photos du Mitsubishi Eclipse Cross 2018