Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai du Nissan Pathfinder 2018

Bien que les utilitaires sport soient à la mode ces temps-ci, je ne crois pas que le Pathfinder soit le plus populaire de la meute. On parle plutôt de VUS qui sont souvent des voitures dotées d’une carrosserie différente surélevée. Quand on pense à des VUS, on pense souvent à des constructeurs américains, mais Nissan a une gamme de VUS qui couvre tout le marché, du nouveau Kicks jusqu’à l’immense Armada, en passant par le Qashqai, le populaire Rogue et… le grand Pathfinder.

Apparu en 1987, le Nissan Pathfinder surprenait par sa silhouette robuste, ses pneus hors route et ses poignées de porte arrière dissimulées dans le pilier C. En 1996, il se refait une beauté. La silhouette s’assagit et la version à deux portières disparait. Le V6 3,5 litres apparait sous le capot. Nom de code VQ35, ce moteur apparaitra souvent dans les palmarès des meilleurs moteurs sur le marché. On se rappellera aussi que cette génération a servi de point de départ au premier VUS INFINITI, le QX4.

En 2005, c’est la troisième génération qui arrive. Il est de plus en plus confortable et s’éloigne de plus en plus des sentiers boueux. Finalement, en 2013, apparait la génération actuelle. Le Pathfinder délaisse alors la configuration du 4X4 pur et dur pour se joindre à la catégorie des multisegments. Le véhicule est plus grand et peut accueillir sept passagers.

Certains sont déçus de cette nouvelle configuration et se rabattent sur le Xterra. Pour les autres, c’est une très bonne solution de remplacement à la fourgonnette Quest et sa silhouette peu orthodoxe.

L’an dernier, le Pathfinder a subi une petite cure de rajeunissement. Plus les années passent, moins je le trouve gros. Ce n’est évidemment qu’une impression puisque ses dimensions n’ont pas changé depuis 2013.