Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai : Nissan Pathfinder SE 2007

Essai : Nissan Pathfinder SE 2007

Par ,

Le Pathfinder perd du terrain

J'ai une amie qui se promène dans un Pathfinder 1994. Même si ce dernier prend de l'âge et que la rouille envahit lentement mais sûrement les ailes, elle ne cesse de lui faire confiance. (Quand elle a acheté son VUS, il n'était vieux que de quelques mois). Dans mon cercle d'amis et de connaissances, il y a toujours une personne qui est intéressée par le modèle que j'essaie. La semaine dernière, le Pathfinder 2007 et moi avons donc fait un arrêt chez cette amie en question.

Le Pathfinder a beaucoup grandi depuis son lancement en 1987.

Sa réaction en voyant le nouveau modèle a été très intéressante, car elle n'avait jamais vraiment porté attention au nouveau design auparavant. Au premier coup d'oeil, elle a reconnu que c'était un Pathfinder, tout en ajoutant qu'il avait l'air plus sérieux et plus «civilisé» que le sien. En comparant les deux côte à côte, mon amie a affirmé que son Pathfinder avait l'air trapu et juvénile, comme un camion Tonka, et que celui de 2007 avait perdu ce «cachet».

Malheureusement, je n'ai pas eu le temps d'emmener mon amie pour un essai routier. J'ai quand même bien fait d'aller la voir, car il est toujours rafraîchissant et fascinant d'entendre les commentaires d'une autre personne sur un même véhicule. Si elle avait pris le volant, elle aurait immédiatement constaté que la 3e génération (1ere: 1987-1995, 2e: 1996-2004) a des ailes comparée au premier Pathfinder avec V6 de 3,0 litres.

Ce qu'elle a manqué
Les premières fois que j'ai testé le Pathfinder (et le Frontier) doté du nouveau V6 de 4,0 litres, je suis tombé en amour avec sa puissance et sa mélodie. Cette fois-ci, la performance du moteur m'a encore impressionné, mais son grondement constant m'a vite énervé. Après une journée ou deux, je déplorais déjà le manque de matériaux insonorisants. Le V6 a l'air de travailler d'arrache-pied sans arrêt et, par surcroît, sa soif d'essence m'a réellement déçu.

Le V6 de 4,0 litres est tout sauf économique.

Après quelque 700 km de conduite mixte sous une température extérieure moyenne d'environ -10oC, le Pathfinder avait consommé 18,5 L/100 km, ce qui est considérable. Avec des conditions plus favorables, j'imagine qu'il serait possible d'obtenir une moyenne de 15 ou 16 L/100 km. Pour ceux qui trouvent que les 266 chevaux de ce moteur ne sont pas suffisants, Nissan offrira en option le même V8 de 5,6 litres que l'Armada lorsque le nouveau modèle 2008 arrivera. Il sera donc plus puissant (315 chevaux)... mais aussi encore plus assoiffé de carburant.