Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai : Nissan Sentra 2.0S 2007

Essai : Nissan Sentra 2.0S 2007

Par ,

Toujours derrière, mais jamais aussi proche

La Sentra roule sa bosse depuis très longtemps -- 1982, pour être exact. Le modèle 2007 marque l'arrivée de la sixième génération de la berline compacte de Nissan. Avant la Sentra, il y avait la Datsun 210, comme vous vous en rappelez peut-être. Bref, cette voiture a une longue feuille de route. Toutefois, la Sentra n'a jamais été et n'a même jamais pu prétendre être aussi populaire que la Honda Civic ou la Toyota Corolla. Quand je regarde l'ensemble de sa carrière, je lui trouve un seul défaut majeur: elle n'a jamais eu de saveur tangible. Pendant ce temps, ses rivales étaient applaudies autant pour leur fiabilité remarquable que leur agrément de conduite.


La Sentra 2007 marque l'arrivée de la sixième génération de la berline compacte de Nissan.

De 1995 à 1999, la Sentra était possiblement la compacte la plus fiable sur le marché, à l'instar de l'Altima 1994-2001 dans le segment des intermédiaires. Or, ces voitures n'ont jamais atteint leur plein potentiel, car leur personnalité sobre et leur look banal les faisaient passer incognito. Depuis 2002, Nissan a apporté des changements drastiques à sa gamme, notamment grâce à un design différent et excitant. La Sentra était le dernier modèle de la compagnie à ne pas avoir encore été métamorphosé. Quand est venu le temps de la redessiner, les stylistes de Nissan se sont inspirés des autres modèles saisissants comme la 350Z.

Une question de goût
Même si elle est nettement améliorée, j'ai peur que je ne trouverai jamais la Sentra vraiment belle. Par comparaison, la nouvelle Altima est très élégante et le nouvel utilitaire Rogue est très distinctif. Bien sûr, les goûts ne se discutent pas, mais davantage de gens me semblent attirés par la silhouette avant-gardiste de la nouvelle Civic.

L'une des lacunes physiques apparentes de la Sentra, c'est la largeur de ses montants avant, surtout à la base. Cela complique les manoeuvres de virage et de stationnement, particulièrement dans les endroits restreints. Du reste, la visibilité est relativement bonne.

En entrant dans la Sentra, on découvre un habitacle simple et dégagé comportant plusieurs caractéristiques intéressantes, comme l'astucieux système de rangement «Divide-N-Hide» (coffre) et la compatibilité téléphonique Bluetooth -- deux options. La disposition et l'accessibilité des commandes est conviviale. Toujours sur une note positive, les plastiques utilisés sont attrayants et correctement assemblés. C'est un jeu d'enfant d'accommoder quatre adultes dans le vaste intérieur de la Sentra. Par surcroît, les sièges avant offrent un bon niveau de confort. J'aurais quand même aimé des coussins plus longs afin de bénéficier d'un meilleur support pour les cuisses.

Côté mécanique
Pour l'instant, Nissan offre un choix de deux moteurs et deux transmissions. Les versions de base sont alimentées par un moteur de 2,0 litres développant 140 chevaux, tandis que la sportive SE-R exploite un moteur de 2,5 litres produisant 200 chevaux. La transmission de série est une manuelle à six rapports, ce qui est très rare dans cette catégorie. L'option est une transmission Xtronic à variation continue (CVT). La suspension est indépendante à l'avant et semi-indépendante à l'arrière. Seule la version SE-R possède de série des freins à disque aux quatre roues; les autres emploient des tambours à l'arrière. Enfin, toutes les Sentra offrent une direction à assistance électrique.

La transmission de série est une manuelle à six rapports et l'option est une boîte CVT.