Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: smart fortwo passion 2006

Essai: smart fortwo passion 2006

Par ,

Depuis la fin des années 90, la minuscule voiture joliment appelée smart fortwo roule sa bosse en Europe. Elle fait de même au Canada depuis 2004 et sera prochainement introduite chez nos voisins du sud. Elle a été
smart fortwo passion 2006 (Photo : Lesley Wimbush)
conçue pour un usage urbain et elle est assurée d'être l'enfant chéri de l'état californien. Une bonne nouvelle pour ceux d'entre nous qui apprécieraient ne jamais poser les yeux sur une autre Prius.

J'ai déjà eu le plaisir de conduire la smart en 2004 dans le cadre du festival annuel organisé par l'Association des Journalistes Canadiens dans une variété de situations, sur autoroute, en ville et sur piste. Je dis bien le mot plaisir, car un journaliste vétéran un peu bourru ne s'est pas gêné pour dire qu'elle était aussi agréable qu'un pet dans un habit de plongée sous-marine. J'ai même pu l'essayer dans une course improvisée dans un stationnement avec deux journalistes d'un magazine de course automobile. Malheureusement, nous n'avions rien à notre disposition pour mesurer les temps, alors nous ne pouvions que les supposer.

Je dois admettre que mes goûts dans le domaine de l'automobile se situent dans le domaine du primitif ou du sensuellement plaisant, tout peut faire dresser les poils de mon cou et me donner des frissons aux
smart fortwo passion 2006 (Photo : Lesley Wimbush)
endroits qu'il vaut mieux ne pas mentionner ici. Dans ce cas-ci, la smart fortwo pourrait être considérée comme étant une des voitures les moins susceptibles d'exciter une convoitise quelconque.

Pourtant, même si je n'étais pas prête à l'admettre à mes amis du club (ou même à moi-même), j'étais presque saisie d'une curiosité morbide à propos de ce qui est sûrement le véhicule le plus fantaisiste depuis la Isetta. Je ne pouvais me convaincre que cette chose était véritablement une voiture et non pas une sorte de moyen de transport personnalisé excentrique.

En fait, il serait facile de laisser faire et de simplement se payer la tête de son concepteur si cette chose n'avait aucun sens. La fustiger pour sa petite taille est un exercice facile. Bien sûr, le volume de chargement et le nombre de passagers qui peuvent y prendre place sont limités. En plus, elle ne peut rien remorquer.

Ses dimensions minimales laissent deviner la présence d'un minuscule moteur. Il s'agit d'un turbodiesel à 3 cylindres situé à l'arrière et qui livre seulement 40 chevaux. Pourtant, un personnage excentrique en
smart fortwo passion 2006 (Photo : Lesley Wimbush)
Angleterre a trouvé le moyen de créer une version de course connue sous le nom de Smartuki. Il lui a greffé un moteur Hayabusa et une suspension plus robuste pour maîtriser les 180 chevaux de ce petit monstre.

Vous pouvez conduire la fortwo toute la journée pour une somme inférieure à 13$, la stationner dans les endroits conçus pour les motocyclettes et recevoir des approbations de la part des gens préoccupés par l'environnement et qui prennent pour acquis que vous êtes de leur côté. Quel contraste par rapport à la fois où je me suis fait montrer de nombreux doigts d'honneur alors que je me promenais dans un campus universitaire au volant d'une Hummer H3.