Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai : Suzuki XL7 JLX AWD NAVI 2007

Essai : Suzuki XL7 JLX AWD NAVI 2007

Par ,

Le meilleur petit VUS de GM

Cette plus récente génération du XL7 est assemblée à Ingersoll, en Ontario.
L'XL7 original était un drôle de moineau. Suzuki trouvait ingénieux d'allonger son Grand Vitara et d'ajouter deux sièges à l'arrière. Le plan semble avoir bien fonctionné, car nous en voyons un bon nombre sur la route.

Il est temps pour Suzuki de remplacer son XL7 vieillissant, mais la compagnie a un budget serré par les temps qui courent. Alors, la nouvelle XL7 descend de la même chaîne de montage que les Chevrolet Equinox et Pontiac Torrent. Suzuki devrait-elle en être gênée? Pas du tout.

Qu'est-ce qu'ils ont, les phares?
Vous les aimez ou vous les détestez, tout simplement. Une chose est sûre, ils sont distincts. Ils ont l'air mal placés, mais ils semblent quand même se confondre, peu importe de quel angle vous les regardez. Des contours d'ailes à la partie inférieure de la calandre, les phares finissent par s'aligner à plusieurs endroits.

Un design robuste beaucoup plus agréable que celui de son prédécesseur.
Le reste de la carrosserie a davantage des airs de GM que de Suzuki, une sorte de méli-mélo entre l'Equinox, le Torrent et le Saturn VUE. En somme, ce camion est joli. Les ailes enflées lui donnent une allure musclée, comme un bouledogue prêt à attaquer la jambe d'un facteur. Les capuchons noir et argent sur les pare-chocs s'agencent bien, aussi. Si le premier XL7 avait l'air bizarre avec sa petite et longue carrosserie, le nouveau modèle affiche une forme plus conventionnelle.

Intérieur acceptable
Les garnitures de bois rehaussent l'habitacle.
Sans surprise, l'habitacle est purement GM. On dirait un amalgame d'éléments sortis du catalogue de pièces du Général : le volant vient de l'Equinox; la console du levier de vitesse avec les boutons des glaces à commande électrique sont sortis d'un VUE. Vous retrouverez les mêmes commandes de climatisation dans à peu près tous les modèles GM. Le résultat final est bon, quoiqu'un peu trop plastique, et la garniture de similibois rend l'atmosphère moins terne.

J'aime beaucoup les sièges en cuir : ils sont confortables et proposent un maintien adéquat. L'espace pour les jambes dans la deuxième rangée est d'environ 30 millimètres (un pouce et demi) de moins que l'Equinox, et la troisième rangée de sièges devrait être réservée aux enfants, comme c'est le cas de la plupart des véhicules à sept places.

Ma plus grande critique sur l'intérieur du XL7 concerne le nombre de bruits de craquements et de rossignols entendus durant la conduite. C'est dommage, et j'espère que le bruit dans ce camion d'essai est un cas isolé.