Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: Toyota FJ Cruiser 2007

Essai: Toyota FJ Cruiser 2007

Un vilain petit canard extrêmement compétent Par ,

Un vilain petit canard extrêmement compétent

Il s'agit indubitablement d'un 4X4 accompli, mais en dépit de ce que d'autres pourraient dire, je prétends que c'est le vilain petit canard de la
(Photo : Rob Rothwell, Auto123.com)

gamme Toyota. Quand on parle d'automobiles, l'allure de la carrosserie figure davantage au second rang. C'est plutôt ce qui se cache sous les feuilles de métal qui importe réellement, alors je me passerai de commentaires concernant l'apparence de la FJ Cruiser, sinon qu'elle est inspirée de la légendaire FJ40 Land Cruiser, un 4X4 extrêmement robuste que Toyota a produit entre 1960 et 1984. Cependant, je dois mentionner que lorsqu'on m'a remis les clés de la nouvelle FJ, j'ai été surpris de ne pas les voir accompagnées avec un porte-clés. Après avoir déverrouillé les portes manuellement et démarré la machine, j'ai passé un temps fou à chercher les commandes d'ajustement des rétroviseurs pour éventuellement me rendre compte qu'ils étaient à ajustement manuel de l'extérieur du véhicule. Heureusement, une fois ajustés, leurs grandes dimensions procurent une excellente visibilité. De plus, ils seront très utiles lors des changements de voie ou dans les manoeuvres de stationnement car il y a un angle mort très important entre les deux vitres latérales arrière.

L'absence du télédéverrouillage et des rétroviseurs à ajustement électrique ont corroboré le fait que Toyota m'avait fourni la version de
(Photo : Rob Rothwell, Auto123.com)

base de la FJ Cruiser. C'est le véhicule que vous auriez pour la somme de 29 990$ CAN, un prix très raisonnable pour un tout-terrain aussi compétent issu de la lignée de la Land Cruiser. Si désiré, les rétroviseurs à commande électrique et le télédéverrouillage ainsi que bien d'autres commodités sont inclus dans l'une ou l'autre des deux autres versions plus cossues. Toutefois, choisir la FJ de base ne signifie pas qu'on opte pour un véhicule dénudé. La liste des équipements de série comprend les vitres latérales et le verrouillage des portières à commande électrique, le système audio AM/FM/CD/MP3, le climatiseur avec filtre à pollen, les bouches de ventilation arrière, la banquette arrière rabattable 60/40 et une panoplie de porte-gobelets, de crochets d'arrimage et d'espaces de rangement. Tout cela est inclus dans un habitacle très spacieux qui est affublé d'un volume de chargement de 1 890 litres (66,8 pi3). Avec la FJ Cruiser, Toyota vise principalement une clientèle jeune. Étant donné l'importance d'un bon système audio pour les automobilistes de cette catégorie, Toyota a muni la FJ de deux haut-parleurs sous la garniture du pavillon de toit pour créer un effet « haute fidélité ». C'est plutôt subtile, mais perceptible.

En grimpant à bord, la FJ nous fait rapidement réaliser qu'elle possède une polyvalence et un tempérament véritablement idéaux pour l'aventure
(Photo : Rob Rothwell, Auto123.com)

en 4X4. Le tapis fait place au caoutchouc, le cuir est remplacé par le tissu hydrofuge et la polyvalence remplace la beauté. C'est la simplicité même avec des commandes bien identifiées et faciles à manipuler. Si les sièges avant à ajustements multiples offrent un bon support, ceux qui y prendront place y trouveront tout l'espace nécessaire pour leurs jambes et leur tête. Curieusement, le conducteur bénéficie d'un accoudoir central