Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai : Volvo XC90 3.2 2007

Essai : Volvo XC90 3.2 2007

Par ,

Un Suédois comme on les aime

Un roulement très doux et contrôlé ainsi qu'un habitacle merveilleusement ergonomique; voilà ce que j'ai retenu en premier de mon essai du XC90 3.2 2007. Celui-ci s'est fait greffer un nouveau
Volvo XC90 3.2 2007 (Photo: Rob Rothwell, Auto123.com)
coeur en remplacement de l'anémique moteur à cinq cylindres des années précédentes. Ainsi, le nouveau moteur atmosphérique à six cylindres en ligne de 3,2 litres génère assez de puissance pour entraîner le véhicule avec autorité. Il emploie d'ailleurs des technologies de pointe comme le calage variable des soupapes et l'admission variable pour uniformiser sa puissance sur une vaste étendue de régime. Le rendement maximal est de 235 chevaux à 6200 tr/min et de 236 lb-pi de couple à 3200 tr/min, ce qui permet d'atteindre 100 km/h en 9,5 secondes et une vitesse de pointe de 190 km/h (limitée électroniquement). Si vous trouvez que ces chiffres ne sont pas impressionnants, vous n'avez qu'à vous tourner vers le V8 de 4,4 litres, développé par Yamaha, qui produit 311 chevaux. Ce moteur permet une accélération de 0 à 100 km/h en 7,3 secondes et une vitesse de pointe de 210 km/h.


Volvo XC90 3.2 2007 (Photo: Rob Rothwell, Auto123.com)
Immobile ou en mouvement, le XC90 est un VUS intermédiaire pour 7 passagers qui possède un look sophistiqué. Même si l'année-modèle 2007 apporte de légères modifications extérieures, comme un museau épuré, seul un oeil averti pourra s'en rendre compte. La silhouette demeure audacieuse, symétrique et branchée. Des flancs massifs se dressent sous les grandes vitres, tandis que les feux arrière verticaux s'étirent pour rejoindre la ligne de toit. Ces éléments de design m'ont séduit quand Volvo a introduit le modèle en 2003 et ils continuent toujours de le faire.


Volvo XC90 3.2 2007 (Photo: Rob Rothwell, Auto123.com)
L'aménagement intérieur est tout aussi attrayant. Il n'y a rien d'extravagant; tout a un but et a été bien pensé. La disposition est très logique et fonctionnelle. Prenons par exemple les commandes du climatiseur: il suffit de pousser le bouton vis à vis l'icône représentant la partie du corps où la chaleur est désirée et le tour est joué. La climatisation bizone est ajustable en tournant la manette correspondante -- c'est tout. Les vitres sont embuées? Appuyez sur deux petits boutons et, en un instant, les désembueurs avant et arrière s'activent. Ce genre de fonctionnalité très simple me plait beaucoup; j'aimerais que plusieurs autres véhicules de luxe en fassent autant.


Volvo XC90 3.2 2007 (Photo: Rob Rothwell, Auto123.com)
Toujours au sujet de la fonctionnalité, soulignons le coussin pour enfant intégré à la banquette centrale et le fait que les trois places de cette banquette puissent être glissées individuellement vers l'avant ou l'arrière afin d'ajuster le dégagement pour les jambes. Ce mécanisme facilite également l'accès à la troisième rangée de sièges. Optionnelle, cette dernière est relativement confortable et spacieuse, sauf en hauteur (ma tête touchait au plafond). Les deux rangées arrière se rabattent à plat sans effort pour augmenter le volume de chargement disponible à 2410 litres, ce qui est très impressionnant pour un VUS intermédiaire. Même quand les sept places sont occupées, il reste suffisamment d'espace pour ranger quelques sacs de voyage, un chien et des provisions.