Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premier essai du Ford Escape 2020: Bienvenue à l’ère moderne

Louisville, Kentucky - Pour l’année 2020, le Ford Escape se pointe plus léger. Il offre aussi plus d’espace et plus de technologie. Et, pour la première fois depuis 2005, va se décliner en version hybride. Une variante à moteur 3-cylindres de 1,5 litre offrant la désactivation des cylindres, une première dans l’industrie, sera aussi de la partie. Nous avons été invités là où l’Escape est fabriqué pour le mettre à l’essai.

Style revu
Sans surprise, cette nouvelle génération de l’Escape présente un nouveau style. Des phares plus gros et plus larges, mais avec une ligne de toit plus basse qu’auparavant, donne un aspect plus athlétique, plus trapu au modèle. De nouvelles couleurs sont aussi proposées.

Étonnamment, bien que la ligne de toit ait été rabaissée, le dégagement pour la tête n’a pas été affecté. Ford a davantage misé sur de l’acier à haute intensité et haute résistance à la hauteur du châssis, ce qui signifie que certains panneaux et traverses — ceux utilisés pour le toit, par exemple – peuvent être plus minces. Cela s’étend également aux piliers et aux portes, ce qui permet de plus grandes ouvertures et une meilleure visibilité.

Photo : D.Heyman

L'intérieur
La position assise et la vue dégagée qu’offre cette nouvelle version du populaire VUS de Ford sont au poil. Selon Ford, il s'agissait d'une pomme de discorde majeure pour les conducteurs du modèle — dont la plupart sont des conductrices, selon le constructeur. Une meilleure vision et une meilleure position assise étaient indispensables pour le nouvel Escape.

Outre les plus grandes ouvertures de fenêtre, l'intérieur est beaucoup moins encombré qu'il ne l'était. Le tableau de bord est donc plus simple, mais d’aspect plus luxueux, et il y a beaucoup d’espaces de rangement — jusqu’à 15 litres en tout — dans la cabine. Cela inclut par exemple une boîte à gants assez grande pour le plus grand iPad, ou pour un sac à main.

Les sièges arrière peuvent maintenant glisser de plus de six pouces vers l'avant et l'arrière, mais même en position reculée, on peut ranger six sacs de golf de taille adulte derrière.

Il existe toutefois un inconvénient : l’espace de chargement arrière n’est pas complètement à plat lorsque vous rabattez les sièges. En revanche, grâce aux sièges coulissants, même si le siège du conducteur est placé vers l’arrière, une autre personne de grande taille peut quand même s’asseoir derrière. Sur certaines des quatre versions, le siège du conducteur recule automatiquement lorsque le volant se télescope pour faciliter l’entrée et la sortie.

C’est une fonction normalement réservée aux voitures de luxe, mais est-ce nécessaire ? Pas vraiment. On pourrait dire que cette fonction ampute inutilement sur l’espace dans la deuxième rangée. Mais bon, elle ajoute un peu plus de je-ne-sais-quoi à l'ergonomie intérieure.

Photo : D.Heyman

Sécurité
Sur le plan de la sécurité, l'Escape 2020 inclut plusieurs fonctions de série, tels l’alerte au trafic transversal, l’alerte au trafic arrière, l’assistance au maintien de la voie, le freinage d'urgence automatique avec détection des piétons et la réduction des feux de route.

L’ajout de l’ensemble de sécurité CoPilot360 Assist+ donne droit à l’assistance au centrage de voie (l'Escape utilise ses caméras avant pour vous assurer de ne pas rebondir sur les marqueurs de voie alors que le régulateur de vitesse est activé) et un régulateur de vitesse automatique qui fonctionne jusqu’à 0 km/h. Nous avons essayé ce dernier dans la circulation semi-dense et le système a fonctionné sans faille, nous amenant à un arrêt complet ; il tient pendant trois secondes avant d’obliger le conducteur à mettre le pied sur le frein.

C’est une fonctionnalité intéressante à utiliser dans les zones à faible trafic — l’une des parties les plus banales de la conduite — alors que l’Active Park Assist 2.0 (en option) s’adresse à une autre banalité : le stationnement en parallèle. Nous l’avons déjà vu auparavant, mais cette désignation « 2.0 » signifie que vous n’aurez plus à diriger, accélérer ou freiner pendant que vous vous garez ; appuyez simplement sur un bouton, arrêtez-vous devant un emplacement libre, et le système fait le reste.

Photo : D.Heyman
Photo : D.Heyman

Système multimédia
En tant que modèle utilitaire axé sur la famille, l’Escape 2020 reçoit de série une version légèrement mise à jour du système SYNC3, équipé d’un écran de huit pouces. Les nouveaux graphiques améliorent davantage ce qui est déjà l’un des meilleurs systèmes sur le marché grâce à son écran tactile réactif et à son agencement intelligent.

Bien entendu, avec ce système, on a droit au réseau sans fil 4G LTE. Il peut être associé avec un maximum de 10 appareils, la radio par satellite et le support de l'application FordPass, permettant le démarrage, le réglage de climatisation à distance et les mises à jour pour le véhicule. Il existe également un groupe de jauges numériques, en option. Ces dernières, nouvellement conçues, sont moins d’éblouissantes qu’auparavant. L’affichage tête-haute est également livrable.

Ce dernier est agréable à avoir, mais il fonctionne à l’aide d’une plaquette de plastique rétractable, une approche contestable. Généralement, les fabricants préfèrent utiliser le pare-brise comme réflecteur. On peut choisir l’affichage des instructions de navigation, l'identification de l'appelant, la vitesse, etc.

Avant de parler du comportement sur la route de l'Escape 2020, une remarque à propos des sièges avant ; alors que la position de conduite est très bonne, l’assise elle-même est un peu courte pour le soutien des cuisses. Elle est aussi un peu étroite. Les conducteurs de plus grands gabarits devraient en prendre note.

Photo : D.Heyman
Photo : D.Heyman

Le groupe motopropulseur
Trois moteurs sont livrables ; des blocs de 3 et de 4-cylindres turbocompressé de 1,5 et 2,0 litres rejoignent le groupe propulseur hybride de 2,5 litres. Bien que ce dernier soit plus avancé sur le plan technologique, le 2,0 litres est le plus puissant : 250 chevaux et 280 livres-pieds de couple. Le 1.5 litre, quant à lui, est bon pour 181 chevaux et 190 livres-pieds de couple — des chiffres somme toute surprenants pour un si petit moteur.

Le 2,0 litres s’avère un groupe motopropulseur étonnamment performant, surtout en mode Sport (il y a également les modes Eco, Slippery et Snow-Sand), alors que sont accentués la réponse de l’accélérateur et les changements de rapports pour vous permettre de démarrer rapidement. Les quatre roues sont alimentées par une transmission à huit vitesses, tandis que la vectorisation du couple basée sur les freins aide à éliminer le sous-virage et permet à l’Escape de mieux négocier ces derniers.

Et bien que le moteur puisse produire un peu de bruit lorsque poussé fort, ce n’est pas là la priorité de ce VUS. Les sondages de Ford ont également montré que les clients souhaitaient une conduite plus silencieuse. Pour ce faire, le pare-brise et les vitres latérales avant reçoivent des vitres acoustiques en verre feuilleté et sont acheminés vers un sous-châssis arrière isolé qui se connecte à la carrosserie et au châssis via des coussinets en caoutchouc.

La sous-structure isolée, qui relève normalement des berlines, contribue en outre à réduire les niveaux de bruit, de vibrations et de dureté, mais permet également d’assurer une partie arrière plus contrôlée et plus souple. Même les sièges en cuir jouent un rôle dans la réduction de ces phénomènes en raison de la perforation du cuir, ce qui, selon Ford, leur permet d’absorber et de réduire tout bruit dans la voiture.

En même temps, même si le sous-châssis arrière est isolé, la rigidité en torsion a augmenté de 10 % dans la nouvelle version de l’Escape. Couplées à une inertie moindre engendrée par une économie de poids allant jusqu'à 200 livres, la conduite et la maniabilité ont toutes deux été améliorées… pour la plupart.

Photo : D.Heyman

La conduite
Bien que l'Escape soit très confortable et silencieux, nous avons constaté qu'il est parfois un peu nerveux dans les virages. La direction est directe, mais a très peu de jeu au centre, ce qui signifie que de petits mouvements correctifs sont nécessaires avec des ajustements de volant plus longs et plus rapides. C’est agaçant et les occupants vont le ressentir. Ceci constitue un problème plus grave dans le cas de voitures axées sur la performance, mais c’est un point à noter dans ce cas-ci également vu qu’un VUS de ce type effectuera sa part de trajets sur des routes de campagne avec passablement de courbes.

Il y a un dernier élément à noter dans l’évaluation de l’Escape 2020, et c’est peut-être un atout de taille pour le VUS : le moteur EcoBoost à trois cylindres avec désactivation du cylindre. Malheureusement, bien que nous ayons pu prendre le volant de cette version lors de notre séjour dans le Kentucky, la conduite était courte et ne constituait pas un indicateur fiable des économies de carburant réalisées.

Nous avons eu une idée de ses caractéristiques d'accélération, cependant, et bien que je ne puisse pas vraiment parler de manoeuvres de dépassements à grande vitesse, je peux dire que si vous conduisez majoritairement en milieu urbain, ce que ce trois cylindres vous offre est largement suffisant. Parmi les versions que nous avons essayées, c’est certainement celle que j’aimerais tester plus en profondeur, particulièrement sur autoroute.

Photo : D.Heyman

Le Ford Escape 2020 devrait bientôt arriver chez les concessionnaires, s’il n’y est pas déjà : l’usine du Kentucky est déjà à l’œuvre dans la production du modèle.

Prix pour le Canada :

S - 28 549 $ / 30 049 $ TA / TI
SE - 30 549 $ / 32 049 $ TA / TI
SEL - 33 549 $ / 35 049 $ TA / TI
Titanium - 40 049 $ TI seulement

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Ford Escape 2020
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Heyman
Photos du Ford Escape 2020