Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai du Ford Explorer hybride 2021 : rien de convaincant

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Auto123 met à l’essai le Ford Explorer hybride 2021.

Le Ford Explorer est un modèle très important chez Ford, spécialement depuis l’année 2011. À ce moment, la compagnie métamorphosait son produit qui ne se vendait plus en le faisant passer d’une structure de camion (en échelle) à un châssis monocoque, faisant de lui un VUS beaucoup plus civilisé et à la mode.

Le succès a été retentissant. Entre 2011 et 2019, les ventes ont progressé de façon spectaculaire. Entre 2010 et 2011, elles sont passées de 60 687 à 135 704 aux États-Unis. En 2017, Ford écoulait 271 131 versions de son VUS. Même en 2020, en pleine pandémie, un peu plus de 200 000 avaient trouvé un nouveau domicile à la fin du mois de novembre. Chez nous, 11 447 unités avaient été réclamées en date du 30 septembre, déjà beaucoup mieux que les quelques 9000 vendus en 2019.

Le modèle plaît, c’est une évidence. Et, il faut l’avouer, il est bourré de qualités. Cependant, la génération actuelle, introduite pour 2020, connaît des débuts difficiles. La production n’a pas été sur des roulettes et on a eu droit à des rappels. Bref, rien pour aider la réputation du modèle.

Conséquemment, nous allons prendre le temps de regarder où nous en sommes de ce côté avant de vous parler de cette version hybride essayée avant le congé des fêtes.

Voici Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Ford Explorer hybride 2021, détail avant
Photo : D.Rufiange
Ford Explorer hybride 2021, détail avant

Une pluie de problèmes
Les pépins ont commencé dès le début de la production, en 2019. En fait, Ford s’est rapidement retrouvé avec une patate chaude, car on a dû régler un paquet de problèmes avant même que le véhicule ne se retrouve massivement dans les mains des consommateurs. Le châssis a été en cause, tout comme la transmission qui refusait de se placer en position arrêt. Parfois, le véhicule ne reconnaissait pas celle-ci et appliquait automatiquement le frein de stationnement. À l’inverse, l’ordinateur avait parfois de la difficulté à identifier le positionnement de la transmission, refusant d’activer le frein de stationnement.

Certains systèmes de climatisation ne distribuaient que de la chaleur. Des modèles se sont même retrouvés sans logos ou avec quelques garnitures en moins, des choses qu’on ne voit pratiquement jamais. Bref, un faux départ qui a entraîné des délais de livraison importants, frustrant à la fois concessionnaires et consommateurs. Des milliers de modèles ont été touchés par les rappels qui ont suivis. On va éviter de s’étendre en vous mentionnant qu’en décembre 2020, on en était déjà à 10 pour ce véhicule.

C’est majeur et c’est de nature à sérieusement influencer la suite des choses. On y revient en conclusion. D’ici là, quelques mots sur la version hybride que nous avons essayée.

Ford Explorer hybride 2021, écusson hybride
Photo : D.Rufiange
Ford Explorer hybride 2021, écusson hybride

Version unique
L’Explorer est livrable de quatre façons, soit en configuration XLT, Limited, ST et Platinum. Une seule peut recevoir la mécanique hybride, soit la variante Limited.

Cette dernière est offerte à 53 799 $, avant les frais de transport et de préparation (58 800 $ pour la version testée). C’est 3000 $ de plus que la version régulière. Ici, mauvaise stratégie. Il y a quelques années, on était très heureux chez Lincoln de nous expliquer que la variante hybride de la berline MKZ était offerte au même prix que la régulière. Un surplus de 3000 $, c’est beaucoup, surtout que le gain à la pompe est très négligeable. Offrir les deux à un prix unique de 52 799 $, par exemple, aurait été une approche plus gagnante, cela dit bien humblement.

Et qu’est-ce qu’on a pour ce prix ? Dans un premier temps, un modèle qui profite d’une mécanique unique à la gamme, soit un V6 de 3,3 litres offrant une puissance totale de 318 chevaux et un couple de 322 livres-pieds. La boîte automatique à 10 rapports du constructeur lui est associée.

Pour ce qui est de l’équipement, c’est quand même généreux, sans être ostentatoire.

Ford Explorer hybride 2021, intérieur
Photo : D.Rufiange
Ford Explorer hybride 2021, intérieur

En plus de l’équipement de la version XLT qui inclut entre autres un écran de 6,5 pouces pour le système multimédia, l’accès sans clef, le démarrage à bouton-poussoir, une caméra de recul avec jet nettoyant, la radio satellite et des crochets pour l’installation de filets à l’espace de chargement, on ajoute des roues de 20 pouces en aluminium (plutôt que 18 pouces), des essuie-glaces qui détectent la pluie, des rétroviseurs qui se rabattent électriquement, un hayon à ouverture mains libres, un échappement double, des poignées de porte assorties à la couleur de la carrosserie et un rétroviseur à atténuation automatique.

On peut compter également sur la sellerie de cuir, des écrans pare-soleil à la deuxième rangée, des sièges chauffants de type capitaine à la deuxième rangée, une caméra 360 degrés, un volant chauffant, l’ouvre-porte de garage intégré, une chaîne audio Band & Olufsen à 12 haut-parleurs, ainsi qu’un chargeur sans fil pour appareils cellulaires.

Mettons que pour le prix, ça va. De toute manière, le rapport prix/équipement n’est pas ce qui m’inquiète à propos de ce véhicule.

Ford Explorer hybride 2021, trois quarts arrière
Photo : D.Rufiange
Ford Explorer hybride 2021, trois quarts arrière

Hybridité timide
Le Ford Explorer hybride consomme moins que la version régulière du modèle, mais si peu. Sur l’autoroute, les modèles à moteur 4-cylindres EcoBoost de 2,3 litres réclament 0,3 litre de moins aux 100 km (8,7 vs 9 litres). En ville, on parle de 1,5 litre. Les gains sont négligeables. On est loin du Toyota Highlander hybride, un concurrent direct de l’Explorer, qui propose une cote moyenne de 6,7 litres aux 100 kilomètres. L’Explorer ? Il promet 9,6 litres. Notre résultat au volant du modèle : 9,4 litres. C’est acceptable considérant la taille du véhicule, mais ce n’est pas suffisant pour impressionner personne.

En fait, c’est timide. Tellement que même Ford ne semble pas trop vouloir faire la promotion de son modèle, car esthétiquement, seul un microscopique logo apposé au hayon indique la présence d’une motorisation hybride sous le capot. Lorsqu’on possède un produit efficace, on le laisse savoir à la planète avec une pluie d’emblèmes, un logo coloré à l’avant, des roues différentes, bref, quelque chose qui sert à l’annoncer.

Là, pratiquement rien. Ça parle tout ça.

Ford Explorer hybride 2021, phare
Photo : D.Rufiange
Ford Explorer hybride 2021, phare

Les forces
Le Ford Explorer ne l’a pas facile, on le mentionnait. Malgré tout, prenons quand même le temps de reconnaître les forces de ce véhicule. Ces dernières se manifestent derrière le volant. Franchement, on passe un bon moment aux commandes. Le confort est parfait, les sièges sont accueillants, l’insonorisation est bonne, et le comportement général du véhicule est rassurant. Le châssis est bien calibré, si bien qu’en virage, on ne se sent jamais déporté, à moins d’abuser des bonnes choses. La direction pourrait profiter de plus de fermeté, tout comme les freins, mais ça va dans l’ensemble.

S’il y a un aspect qui n’est pas à toucher à propos de ce véhicule, c’est bien sa conduite. Le problème, c’est que les ennuis sont ailleurs.

Conclusion
Considérant les problèmes qui ont entaché les débuts du modèle et considérant la timidité avec laquelle cette version hybride s’affirme, vous aurez compris qu’on va passer notre tour.

En fait, si vous souhaitez absolument faire l’acquisition d’un Ford Explorer, de quelque nature qu’il soit, une seule recommandation tient pour l’instant ; la location plutôt que l’achat.

Et encore. À lire de nombreux forums consacrés au modèle, on comprend que plusieurs acheteurs ne referaient pas le même choix.

Ford a un avantage ; la force du nom Explorer. Cependant, le temps joue contre elle. La compagnie devra redresser rapidement la situation, car la concurrence est nombreuse, compétente et prête à accueillir de nouveaux clients. On pense au Toyota Highlander, bien sûr, mais aussi à Kia qui va nous proposer des versions hybrides et hybrides enfichables de son nouveau Sorento en cours d’année.

Ford Explorer hybride 2021, calandre
Photo : D.Rufiange
Ford Explorer hybride 2021, calandre

On aime

Conduite axée sur le confort
Aménagement intérieur
Convivialité du système multimédia Sync3

On aime moins

Les problèmes vécus par cette nouvelle génération d’Explorer
La timidité du système hybride
Le surplus de 3000 $ exigé pour cette version hybride

La concurrence principale

Toyota Highlander hybride
Kia Sorento hybride (à venir)

Ford Explorer hybride 2021, écusson Ford
Photo : D.Rufiange
Ford Explorer hybride 2021, écusson Ford

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Ford Explorer 2021
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Rufiange
Photos du Ford Explorer hybride 2021