Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford Fusion Hybride 2010 : essai routier

Ford Fusion Hybride 2010 : essai routier

Un hybride réussi! Par ,

Il y a des hybrides qui affichent leurs prouesses écolos par une silhouette et un nom distinctifs. Je pense à la Prius et à l’Insight. Et puis, il y a les autres. Des hybrides qui se fondent à la masse malgré leurs arrêts moins fréquents à la pompe. De nature variée, on les connaît sous des noms plus familiers : Camry, Malibu, Altima, Escape, Escalade et, depuis peu, Fusion aussi.

La Ford Fusion hybride est une nouvelle variante de la gamme élargie de cette berline intermédiaire.

Cette dernière a beau être la plus nouvelle du lot, cela n’empêche pas son fabricant de la placer au sommet de son créneau. Ford affirme que cette Fusion bat à plate couture la Camry hybride, sa consommation moyenne étant inférieure de 14 %. Son groupe motopropulseur mixte, capable de fonctionner plus longtemps en mode électrique, lui permet d’atteindre une vitesse supérieure à 70 km/h sans intervention du moteur thermique. La Camry ne peut faire mieux que 43 km/h. Enfin, l’autonomie de la Fusion hybride dépasse les 1 100 kilomètres en conduite urbaine.

Ces performances impressionnantes stimulent l’imaginaire des consommateurs, mais aussi celui des chroniqueurs. Voilà pourquoi, pour cet essai, je me suis attardé à vérifier ces affirmations plutôt qu’à tester le confort des sièges!

Conception « connue »
À l’instar de l’Escape hybride et de la Prius, c’est le moteur électrique seul de cette Fusion qui l’entraîne lorsqu’on la met en mouvement. Le moteur thermique entre en action aussitôt que le conducteur sollicite plus de puissance.

Ce 4-cylindres de 2,5 litres s’apparente largement à celui de l’Escape hybride, mais il produit 155 chevaux, soit 22 de moins. Comme ce dernier (et celui de la Camry hybride) il utilise le cycle Atkinson, et non le cycle Otto, qui est commun à la majorité des moteurs actuels.

La puissance parvient aux roues motrices avant par le biais d’une boîte de vitesses automatique à variation continue. Elle n’impose aucun à-coup gênant, même lors d’un départ arrêté. En matière de boîte à variation continue, Ford a réussi à établir un standard de qualité indéniable.

Le groupe motopropulseur mixte produit une puissance nette de 191 chevaux, assez pour permettre d’accélérer de 0 à 100 km/h en 8,5 secondes.