Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford GT 2005

Ford GT 2005

La voiture du centenaire Par ,

Chaque grande voiture qui a fait époque possède sa petite histoire, et celle de la Ford GT n'est pas banale. Il faut retourner en 1962, à l'époque ou Henry Ford II était à la tête de l'entreprise fondée par son illustre grand-père. Après avoir assisté aux 24 heures du Mans, il décide de bâtir un programme de course axé sur les épreuves internationales d'endurance. Mais pour cela, il lui faut une voiture à la hauteur. De sérieux contacts sont établis entre Ford et Enzo Ferrari pour racheter la petite firme de Maranello.

La nouvelle met toute l'Italie en émoi. La réalité est bien différente: Enzo Ferrari n'a jamais eu l'intention de vendre à Ford. Il voulait simplement faire monter les enchères et exercer de la pression sur le patron de Fiat, Giovanni Agnelli. En effet, le Commendatore voulait bien vendre, mais pas aux Américains, et M. Agnelli ne semblait pas particulièrement intéressé. Pour le piquer au vif, Ferrari se rapproche de Ford. Quand Henry Ford II se rend compte du stratagème, il jure de se venger et d'aller battre Ferrari sur son propre terrain: les circuits. L'aventure débute avec la Lola GT du Britannique Eric Broadley, qui servira de base à la future GT40. (Quelques années plus tard (1969), Fiat devient effectivement propriétaire de Ferrari.)

La suite des événements fait partie de l'histoire. Le 19 juin 1966, les GT40 se classent 1-2-3 au fil d'arrivée des 24 heures du Mans pour ensuite remporter les éditions de 1967, 1968 et 1969. Ford démontre au monde entier qu'il peut être le meilleur en course. Et tous ceux qui ont participé au programme de développement de la GT40 au début des années 60 vous le diront, l'objectif était de gagner sans regarder à la dépense. Henry Ford II était en mission, et n'a ménagé aucun effort pour arriver à son but et a réussi. Tous les coureurs de l'époque que j'ai rencontrés au lancement de la GT 2005 lui sont éternellement reconnaissants d'avoir vécu cette période unique dans l'histoire de Ford.