Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford Mustang GT Décapotable 2012 : essai routier

Ford Mustang GT Décapotable 2012 : essai routier

Puissance brute, simplicité rafraîchissante Par ,

La différence se fait sentir sous le capot. C’est là qu’on trouve 412 chevaux bruts qui en mettront plein les oreilles à ceux qui veulent bien les écouter. Ni silencieuse, ni docile, cette Mustang se veut plutôt une monture immensément gratifiante pour l’acheteur nostalgique qui a soif de performances.

Plaisir contemporain à saveur rétro
La dernière génération de la Mustang constitue, à mon humble avis, un superbe exercice de modernité rétro. Le véhicule incarne vraiment l’esprit et la fébrilité de l’époque du muscle car, une époque dont plusieurs se souviennent avec affection… comme moi, par exemple!

La dernière génération de la Mustang constitue un superbe exercice de modernité rétro. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)

Même si je n’ai eu mon permis qu’en 1974, mes grands frères m’ont initié à ces machines, eux qui conduisaient des classiques de la trempe des Dodge Challenger R/T 1970 et Plymouth Satellite 1966. Ces deux carrosses Mopar étaient animés par un V8 de 383 pouces carrés de Chrysler épaulé par des boîtes manuelles à quatre vitesses, la Challenger se pavanant avec le fameux levier en forme de poignée de pistolet.

Je vous raconte ces souvenirs afin de préparer le terrain pour l’essai de la Mustang GT Décapotable 2012, une superbe interprétation de tout ce qu’avaient de spécial ces premiers muscle car. La constellation de coussins gonflables, l’éventail de dispositifs de sécurité/stabilité modernes, le système de navigation contemporain et les autres gadgets n’ont pas réussi à tarauder l’esprit nostalgique de mon modèle d’essai.

Outre le discret système SYNC de Ford, la décapotable à toit souple que j’ai conduite cette semaine a comblé mes désirs avec simplicité, grâce notamment à ses molettes commandant la radio et le climatiseur. La présence de commandes traditionnelles et d’une instrumentation complète était rafraîchissante, et honnêtement, je ne voudrais pas voir autre chose dans ce genre de machine.

Et je ne changerais rien sous le capot non plus.

5,0 litres de pur plaisir
Le V8 de 5,0 litres à 32 soupapes de la GT déploie ses 412 chevaux à 6 500 tours. Cette énorme cavalerie est assortie de 390 pi-lb de couple à 4 250 tours, pris en charge par une boîte manuelle ou automatique à six rapports. Manuelle dans mon cas, merci.

La présence de commandes traditionnelles et d’une instrumentation complète était rafraîchissante. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)