Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford Taurus SHO 2013 : essai routier

Ford Taurus SHO 2013 : essai routier

Rapide et rigide Par ,

J'ai déjà possédé une Taurus au milieu des années 1990. Il s'agissait plus précisément d'un modèle 1994 en version familiale. À l'époque, la grande et très populaire voiture de Ford était perçue comme un produit très sophistiqué pour le modeste prix demandé.

On retrouvait sous la carrosserie un moteur V6 à injection, une suspension entièrement indépendante et des freins à disques avec antiblocage aux quatre roues. À cela s'ajoutait un système antipatinage. Côté design, je dirais que la Taurus avait l'air un peu futuriste, ce qui l'aidait beaucoup à se démarquer de la masse.

Il est juste d'affirmer que la Taurus a marqué l'histoire de Ford au plan de l'innovation, et ce, depuis son lancement en 1986. Elle a aussi influencé largement les autres berlines intermédiaires et pleine grandeur en Amérique du Nord, les forçant à s'améliorer de fond en comble.

Je suis heureux de vous annoncer que la nouvelle génération poursuit dans la même veine, en particulier la sportive version SHO (Super High Output).

Changements pour 2013
La Taurus SHO 2013 reste discrète, mais on la distingue maintenant plus facilement de la Taurus régulière grâce à sa calandre noircie, à ses phares à haute intensité exclusifs ainsi qu'à ses jantes en aluminium usiné et peint.

À mes yeux, les designers ont poussé la note juste assez. Les connaisseurs pourront repérer une SHO de loin, tandis que les autres la verront tout simplement comme une grande berline au look sensas. Peu importe le groupe auquel vous appartenez, vous voudrez en apprendre davantage sur la voiture, alors lisez bien ce qui suit.

Performance remarquable
La Ford Taurus SHO 2013 exploite le réputé moteur V6 EcoBoost à double arbre à cames en tête. D'une cylindrée de 3,5 L, celui-ci fait appel à un double turbocompresseur et à l'injection directe de carburant pour générer une puissance de 365 chevaux à 5 500 tours/minute et un couple de 350 livres-pied à 3 500 tours/minute – des chiffres dignes d'un V8 bien musclé.

Parallèlement, la Taurus SHO se vante de consommer 8,1 L/100 km sur l'autoroute et 12,4 L/100 km en ville. En roulant au cœur de Vancouver, mon modèle d'essai tournait plus autour de 14 L/100 km. Nul doute que mon utilisation des sélecteurs de vitesses au volant pour contrôler la boîte automatique à six rapports a influencé le résultat. Il faut dire qu'on ne tente pas de battre des records d'économie d'essence avec une Taurus SHO de 365 chevaux (c'est pour ça qu'il y a la Prius).

Le plaisir de conduire cette grande Ford provient surtout de l'abondance de puissance à notre disposition, autant au décollage que lors des dépassements. D'ailleurs, la performance de la Taurus SHO dans la voie de gauche constitue l'une de ses plus grandes forces.

Que dire de la tenue de route? Peu importent les conditions routières et météorologiques, le système de transmission intégrale ainsi que les roues de 19 pouces (ou 20 pouces en option) assurent une stabilité formidable. Le constructeur américain a également installé de plus gros disques de freins à l'avant.

N'oublions pas ce fameux système de contrôle de vecteur de couple, qui applique une légère force de freinage sur la roue intérieure avant lorsqu'on accélère dans une courbe de manière à permettre un plus grand transfert de couple et à mordre de plus belle dans la chaussée.

Ce n'est pas tout : Ford a perfectionné la direction à assistance électrique pour 2013 afin de procurer une meilleure sensation de la route. Honnêtement, la Taurus SHO excelle à ce chapitre. Elle attaque les virages avec un calme et une maîtrise qui font carrément mentir son gabarit imposant. Par contre, il y a un prix à payer...

Roulement un peu trop ferme
La Ford Taurus SHO 2013 gagnerait à employer une suspension adaptative ou du moins ajustable par le conducteur. Dans la vie de tous les jours, elle se montrera trop ferme au goût de certains. Oui, je reconnais que les réglages sport de la suspension font mon bonheur sur l'autoroute et les artères sinueuses en périphérie, mais ils n'aident en rien à apprécier la ville.

Cela dit, les suspensions adaptatives coûtent cher et j'imagine que Ford ne souhaite pas rendre la Taurus SHO 2013 plus dispendieuse qu'elle ne l'est déjà. Mon exemplaire valait la modique somme de 52 099 $, transport et préparation en sus. Évidemment, c'est encore beaucoup moins qu'une Audi A6 3.0T quattro (59 800 $). La belle Américaine a même l'avantage côté puissance (365 vs 310 ch).

La Taurus SHO en bref
La Ford Taurus SHO 2013 se veut une grande berline sport au look branché et à l'équipement ultra sophistiqué, notamment en matière de sécurité. Elle propose un habitacle très spacieux et une conduite réellement dynamique.

Pourrait-on l'améliorer encore? Bien sûr. La suspension sport pourrait trouver un plus juste milieu entre confort et maniabilité, et ce, sans faire de compromis. La voiture deviendrait alors plus agréable au quotidien et, par conséquent, plus attrayante en général.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Ford Taurus 2013
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Ford Taurus SHO TI 2013
    Ford Taurus SHO TI 2013
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article