Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premier essai du GMC Yukon 2021 : anachronisme roulant

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

La décennie 2020 sera celle de l’électrification dans l’industrie automobile, mais en prenant le volant du nouveau GMC Yukon 2021, on a l’impression que ce jour est très lointain. C’est que le Yukon se présente comme un anachronisme roulant, soit gros, lourd et gourmand. Cependant, la vérité, c’est qu’il a toujours sa place sur le marché, comme vous allez le constater.

Voyons ce qu’il nous réserve alors qu’il est entièrement repensé pour la nouvelle année.

Une approche modernisée
Si la structure de camion qu’on a toujours traditionnellement retrouvé avec les VUS pleine grandeur de la famille General Motors (GM) demeure, il faut avouer que cette dernière a été grandement modernisée avec cette nouvelle génération. Le gros changement, c’est l’arrivée d’une suspension indépendante à l’arrière. Cette dernière a deux principaux effets ; celui d’adoucir le comportement du véhicule, puis de libérer du volume à l’intérieur, spécifiquement pour l’espace de chargement.

Voici Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

GMC Yukon 2021, avant
Photo : D.Rufiange
GMC Yukon 2021, avant

Et GM ne s’est pas arrêté là. Elle offre pour la première fois, en option, une suspension pneumatique aux quatre roues. Cette dernière propose jusqu’à 100 mm d’ajustement en hauteur pour la conduite, ainsi qu’une fonction de nivellement automatique. Derrière le volant, lorsque le mode hors route est activé, il est possible de relever le corps jusqu’à 50 mm pour augmenter la garde au sol. Bref, amenez-en des obstacles !

Ajoutez cela les amortisseurs adaptatifs de la suspension Magnetic Ride et vous vous retrouvez avec un véhicule offrant un comportement franchement douillet. L’augmentation de l’empattement (4,9 pouces avec la version régulière, 4,1 pouces avec la variante XL) y contribue également.

En somme, par rapport à ce que proposait le modèle remplacé, la progression est nette.

GMC Yukon 2021, profil
Photo : D.Rufiange
GMC Yukon 2021, profil

Un autobus
Pandémie oblige, on ne s’est pas déplacé pour aller faire l’essai des VUS pleine grandeur des marques Chevrolet et GMC. Ce sont plutôt ces derniers qui se sont déplacés à nous et c’est une séance de 24 heures au volant d’une version qui nous a été proposée. C’est ainsi qu’on s’est retrouvé aux commandes d’une variante Denali XL, un autobus, il n’y a pas d’autres mots.

Mais qu’on soit en face du petit (!) Yukon ou de la version allongée, l’espace domine. Avec le premier, c’est 3480 litres de volume qui se découvre lorsqu’on couche les sièges des rangées deux et trois. Avec le deuxième, c’est 4097 litres. Si ce véhicule ne comble pas vos besoins, c’est un cube ou un déménageur qu’il vous faudra.

Et avec l’empattement allongé à travers la gamme, on a plus d’espace que jamais pour ceux invités à la troisième rangée. On peut parler sans trop se tromper des sièges de troisième rangée les plus accueillants à travers l’industrie. À la deuxième, le confort est roi avec des baquets de type capitaine et de l’espace à revendre. Au total, huit personnes peuvent grimper (le mot est faible) à bord du Yukon.

GMC Yukon 2021, nom
Photo : D.Rufiange
GMC Yukon 2021, nom

Une gamme étoffée
La version Denali essayée repose au sommet de la gamme, comme c’est le cas avec chaque produit GMC. Elle représente les deux tiers des ventes du modèle, ce qui est assez extraordinaire considérant que c’est de loin la plus dispendieuse. C’est d’autant plus étonnant que jusqu’à ce jour, ce niveau de finition a davantage été une source de déception que de satisfaction.

Autrement dit, une version Denali, ça ne valait pas ce qu’on en exigeait. La qualité à bord a toujours laissé à désirer.

Pour cette nouvelle génération, GMC a finalement apporté des correctifs en ajoutant ce qui manquait à bord. On parle des matériaux utilisés, bien sûr, mais aussi du niveau d’équipement et de la présentation. Même que celle de la version Denali est différente de celles que l’on retrouve avec les autres variantes. Ainsi, l’acheteur a enfin le sentiment d’en avoir pour son argent, du moins par rapport aux autres déclinaisons de la famille

GMC Yukon 2021, écusson Denali
Photo : D.Rufiange
GMC Yukon 2021, écusson Denali

Car le Yukon n’est pas donné, on va s’entendre là-dessus. L’offre s’amorce à 57 998 $ pour le modèle à deux roues motrices, un produit qui ne représente même pas 2 % des ventes. En fait, entre les propositions de base SLE et SLT, ainsi que les AT4 et Denali, les deux dernières sont là pour accaparer 85 % des ventes.

Quant à la répartition entre les modèles réguliers et allongés, la proportion est deux tiers/un tiers en faveur des premiers.

Trois moteurs
Le Yukon 2021 pourra recevoir trois mécaniques distinctes. Avec les trois premières livrées, c’est un V8 de 5,3 litres qui sera d’office présent sous le capot. On parle ici d’un bloc offrant 355 chevaux et 383 livres-pieds de couple, mais aussi le meilleur rendement énergétique d’un gros V8 dans ce créneau. De série avec la version Denali, c’est le V8 de 6,2 litres du groupe GM qu’on retrouve à l’œuvre à l’avant. Avec une cavalerie de 420 chevaux et un couple de 460 livres-pieds, rien ne l’effraie. Et on prend le goût à le solliciter, car le son qu’il émet est de la musique pour les oreilles.

Un bémol cependant. Deux, en fait ; il est assoiffé et fine bouche, car il faut le gaver souvent et en utilisant de l’essence super.

Ce n’est pas censé déranger l’acheteur au prix demandé, toutefois ; seulement la planète.

GMC Yukon 2021, intérieur
Photo : D.Rufiange
GMC Yukon 2021, intérieur

Pour consommer moins (mais pas nécessairement moins polluer), un moteur Diesel (Duramax) est en route. Il s’agit en fait de celui qui sert déjà les camionnettes 1500 de la marque, soit un 6-cylindres de 3 litres offrant 277 chevaux et 460 livres-pieds de couple. Il sera livrable avec les déclinaisons SLE, SLT et Denali.

Une boîte automatique à 10 rapports est présente partout et depuis ses débuts il y a quelques années, cette unité fait du bon boulot.

Rendement
Au volant, franchement, le modèle est difficile à prendre en défaut, à condition de l’accepter pour ce qu’il est. Pour transporter des gens et du matériel, il ne se fait pas mieux. Pour traîner le Titanic, c’est aussi le candidat parfait. Mais le Yukon est gros, obèse et n’arrête pas sur un dix sous, comme on dit. Chaque manœuvre sert de constant rappel que les lois de la physique s’appliquent toujours.

GMC Yukon 2021, trois quarts avant
Photo : D.Rufiange
GMC Yukon 2021, trois quarts avant

Et tout ça nous amène à l’acheteur. Comme mentionné, un produit comme le Yukon a sa raison d’être. Si la grande majorité d’entre nous n’avons pas besoin d’autant de capacité et d’espace, c’est l’inverse pour d’autres. Et ces derniers trouvent leur compte avec un Yukon, allongé ou non. Et c’est sans compter sur toutes les entreprises qui ont besoin de véhicules de la sorte pour transporter des gens, que ce soit de l’hôtel à l’aéroport ou du resto à l’ambassade.

Conclusion
GMC fait un gros pas en avant avec cette génération. Cela va lui permettre de poursuivre sa domination du marché. Le Yukon occupe déjà 38 % des ventes dans son segment au pays ; ça pourrait croître.

Et on comprend la stratégie de GM avec ses VUS pleine grandeur, soit une croissance somme toute traditionnelle avec ce qui demeure des machines à imprimer de l’argent.

Il aurait seulement été intéressant d’entendre quelqu’un parler d’électrification, surtout qu’on prépare quelque chose pour la camionnette Silverado.

Espérons que ça viendra.

GMC Yukon 2021, coffre géant
Photo : D.Rufiange
GMC Yukon 2021, coffre géant

En vrac

-    Un système de caméra offrant neuf angles différents est là pour faciliter toutes les opérations de remorquage.
-    Le système tout terrain Active Response (livrable) regroupe différentes technologies, dont un différentiel à glissement limité électronique qui surveille en permanence l’état de la route afin de réagir et optimiser l’adhérence, la tenue de route et la stabilité.
-    Remarquez la différence avec les grilles et certains éléments esthétiques. GMC souhaite que chaque Yukon projette sa propre image.
-    La version AT4 est la version GMC de la livrée Z71 chez Chevrolet.
-    De l’avis de plusieurs, dont l’auteur de ces lignes, le style du Yukon est beaucoup plus réussi que celui des cousins chez Chevrolet. Attendez-vous à voir l’écart se creuser entre les deux
-    Enfin, pour les capacités de remorquage, ça varie entre 7400 et 7900 livres, selon le moteur (essence), la version et le rouage d’entraînement.
-    L’équipement est complet d’une version à l’autre, tout comme les caractéristiques de sécurité ; il nous fallait alléger le texte quelque part.

Gamme de prix

Yukon SLE 2RM     : 57 998 $
Yukon SLE 4RM    : 61 298 $
Yukon SLT 2RM    : 66 098 $
Yukon SLT 4RM    : 69 398 $
Yukon AT4 4RM    : 74 698 $
Yukon Denali 4RM    : 79 798 $


Yukon XL SLE 2RM     : 60 998 $
Yukon XL SLE 4RM    : 64 298 $
Yukon XL SLT 2RM    : 69 098 $
Yukon XL SLT 4RM    : 72 398 $
Yukon XL AT4 4RM    : 77 698 $
Yukon XL Denali 4RM : 82 798 $

GMC Yukon 2021, trois quarts arrière
Photo : D.Rufiange
GMC Yukon 2021, trois quarts arrière

On aime

Confort accru
Capacités (volume, remorquage)
Trio mécanique

On aime moins

La consommation
Les manœuvres de stationnement
La gamme de prix

La concurrence principale

Chevrolet Suburban
Chevrolet Tahoe
Ford Expedition
Hyundai Palisade
Kia Telluride
Nissan Armada
Toyota Sequoia

GMC Yukon 2021, calandre
Photo : D.Rufiange
GMC Yukon 2021, calandre

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
GMC Yukon XL 2021
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Rufiange
Photos du GMC Yukon 2021