Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

GMC Yukon SLT Hybrid 2008 : essai routier

GMC Yukon SLT Hybrid 2008 : essai routier

Le mastodonte vert Par ,

Il m'apparaît difficile de qualifier « d'éconergétique » un véhicule comme le GMC Yukon simplement parce qu'il s'agit d'une version à motorisation hybride. Une Prius, une Golf TDI ou la nouvelle Insight 2010, là oui, le néologisme canadien convient. Mais, pour un mastodonte de plus de deux tonnes, j'ai des réticences...

Avec son groupe motopropulseur mixte, le Yukon Hybrid consomme jusqu'à 20% moins de carburant.

Non pas que je sois réfractaire aux gros camions, au contraire. Ces véhicules comblent des besoins très réels, sur des chantiers et dans les fermes. Cela justifie l'existence de véhicules comme le Yukon et ses jumeaux (Chevrolet Tahoe et Suburban), de même que ses rivaux (Ford Excursion, Toyota Sequoia, Nissan Armada et autres).

Le hic, c'est la consommation débridée qui est faite actuellement de ces mastodontes. Et quand j'aperçois une p'tite dame chaussée de talons hauts Gucci, qui butine de centre commercial en centre commercial au volant de l'un d'entre eux, je décroche.

Quoi qu'il en soit, l'essai d'un Yukon Hybrid démontre que ce principe de motorisation mixte contribue à réduire la consommation de ces véhicules énergivores.

Économique... pour celui qui veut faire l'effort !
Comment arrive-t-on à rendre pareil mastodonte plus « sobre » ? En le dotant d'un groupe motopropulseur mixte (thermique et électrique) bimodal. Deux modes ? Oui. À basse vitesse, selon le comportement du conducteur et les conditions routières, ce Yukon peut être propulsé uniquement par le moteur électrique, uniquement par le moteur thermique, ou par l'énergie produite par ces deux moteurs. Voilà le premier mode.

Le second mode s'observe à vitesse de croisière, sur l'autoroute, par exemple. Là, l'action des deux moteurs se combine, le moteur électrique procurant un surcroît de puissance quand le moteur thermique en a besoin. En outre, pour accentuer le rendement énergétique du V8 Vortec, il est muni d'un système de gestion active du carburant (système de cylindrée variable). À vitesse stable, ce système désactive quatre des huit cylindres tant que le comportement du conducteur ou les conditions routières ne changent pas. La désactivation de ces cylindres peut engendrer une réduction de la consommation de l'ordre de 25 %.

Le groupe motopropulseur hybride de ce Yukon procure 332 chevaux.