Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Honda CR-V EX-L Navi 2011 : essai routier

Honda CR-V EX-L Navi 2011 : essai routier

Quand valeur rime avec plaisir et commodité Par ,

Le populaire CR-V de Honda représente un des piliers du segment des utilitaires compacts depuis son lancement, et pour de très bonnes raisons, notamment sa commodité au quotidien.

Le populaire CR-V de Honda représente un des piliers du segment des utilitaires compacts depuis son lancement. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)

Des améliorations esthétiques aussi
Le CR-V arrive à sa troisième génération. Au fil des ans, il a gagné en puissance, en raffinement mécanique et en vivacité, et il affiche désormais une mine plus distincte et audacieuse. Ces améliorations ont servi le CR-V remarquablement bien, comme en témoigne son style attrayant.

J’ai dû m’habituer au gros sourire qu’évoque la calandre de cette dernière mouture, mais aujourd’hui, l’ensemble complet me paraît équilibré et bien exécuté, en particulier la spectaculaire ligne plongeante des vitres latérales.

L’architecture intérieure du CR-V plaît énormément, même si elle manque un peu d’expressivité. Qu’à cela ne tienne, il s’agit d’un des assemblages les plus nets et fonctionnels sur le marché. De l’aménagement simpliste, mais logique, du groupe d’instruments à la console centrale, en passant par les sièges arrière rabattables, tout se montre facile à utiliser et à comprendre.

J’aime bien ce genre d’ingénierie honnête et catégorique. Outre les minuscules commandes entourant l’écran de navigation de mon modèle tout équipé, l’habitacle du CR-V respire la commodité et le bon sens.

Le plus silencieux des CR-V
Honda a pris des mesures pour s’assurer que le CR-V d’aujourd’hui soit plus silencieux et raffiné que par le passé. On s’en rend compte dès le premier coup de volant. Il produit moins de bruit de route, et à moins de le pousser à fond, son quatre-cylindres se fait plus discret.

Quand on l’ouvre au maximum, par contre, le moulin grogne bruyamment son mécontentement. Mais en général, au sein de ce segment chaudement disputé, j’avancerais que le CR-V reste un des modèles les plus silencieux.

Outre sa bienséance fonctionnelle, sa rigidité structurelle exemplaire m’a ravi : lorsqu’on croise des surfaces accidentées, on ne ressent pas les à-coups et autres dérangements habituels. Bref, on a l’impression que le CR-V fut bien conçu et construit.

L’architecture intérieure du CR-V plaît énormément, même si elle manque un peu d’expressivité. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)