Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Honda Insight EX 2010 : essai routier

Honda Insight EX 2010 : essai routier

Par ,

Après un bref hiatus, la Honda Insight troque son habit de coupé pour celui d’une berline à quatre portes. Disponible en versions LX et EX, la nouvelle génération marque une énorme amélioration par rapport à la première et s’avère aussi compétente que n’importe quelle autre voiture hybride sur le marché actuellement.

L'Insight demande un peu d’ajustement de la part du conducteur, mais on en récolte une facture d’essence beaucoup moins salée.

Un des aspects intéressants de l’Insight 2010 est l’absence de lettrage sur la carrosserie. Il faut donc s’approcher de la voiture et scruter à l’intérieur pour différencier la LX de la EX -- la première a une simple console centrale, alors que la seconde offre une console avec accoudoir et rangement. Ah, j’oubliais: en prenant du recul, vous verrez aussi que la LX arbore des jantes en acier avec enjoliveurs, alors que la EX bénéficie de jantes en alliage. Pour ce qui est des autres différences, même s’il y en a un certain nombre, il vous faudra vraiment un œil attentif pour les déceler.

En termes de design, dans l’ensemble, la Honda Insight présente quelques touches rétro, comme le hayon arrière qui intègre une vaste lunette quasi horizontale et une mince bande vitrée à la verticale pour améliorer la visibilité arrière. Ça ressemble beaucoup à l’ancienne CRX. D’autre part, les portes sont suffisamment grandes pour offrir un embarquement/débarquement facile.

À l’avant, le style est tout ce qu’il y a de plus moderne. Les designers de Honda ont tellement bien conservé les traits de famille que vous aurez l’impression de voir le nez d’une Civic (surtout avec la calandre) ou d’une Accord (ligne de capot et phares).

Passons à l’intérieur, où l’instrumentation se veut tout aussi moderne et semblable à celle des Civic et Fit. Le compteur de vitesse est englobé sous un mince chapiteau à l’étage supérieur, tandis que le tachymètre se trouve à l’étage d’en-dessous aux côtés des indicateurs de carburant et d’assistance électrique. Au milieu dudit tachymètre se trouve un affichage multi-info qui présente entre autres un système de pointage cumulatif basé sur nos performances de conduite «éco-énergétique».

Les commandes sont typiques de Honda, mais j’ai quand même trouvé quelques trucs avec lesquels jouer. D’abord, il y a le bouton vert «Eco» à la gauche du tableau de bord. En appuyant dessus, on profite d’une efficacité énergétique maximale… et d’un confort minimal (du moins quand il fait 31 degrés Celsius). La première fois que je me suis arrêté à un feu rouge et que le moteur à combustion s’est éteint, j’ai crié : «Super! Ça marche vraiment.» Puis, le climatiseur s’est aussi éteint et l’habitacle s’est vite transformé en sauna. J’ai donc désactivé le mode «Eco» pour me fier à mes bonnes vieilles habitudes de conduite -- au moins, je me sentais en confort.

Je me suis arrêté à un feu rouge et le moteur à combustion s’est éteint, j’ai crié : «Super! Ça fonctionne.»