Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Hyundai Genesis Coupé 2.0T Premium 2010 : essai routier

Hyundai Genesis Coupé 2.0T Premium 2010 : essai routier

Joueur des ligues majeures Par ,

Vous souvenez-vous de la première voiture sport de Hyundai? Non, ce n’était pas la Tiburon qui est apparue en 1996.

La Genesis Coupé avec le turbo de 2,0L offre aussi des performances intéressantes à un prix abordable.

C’était en fait la Scoupe, une version deux portes de la sous-compacte Excel. Les premiers modèles comptaient sur un moteur époustouflant de 81 chevaux, mais une Scoupe Turbo de 115 chevaux est apparue durant quelques années et offrait des performances intéressantes à un prix abordable.

Quinze ans plus tard, la nouvelle Genesis Coupé avec le moteur turbo de 2,0 litres offre aussi des performances intéressantes à un prix abordable. La distinction importante entre elle et son prédécesseur, c’est que Hyundai construit de bien meilleures bagnoles aujourd’hui.

Et l’arrivée des Genesis Berline et Genesis Coupé marque le retour de la propulsion. La dernière Hyundai offerte aux canadiens qui alimentait les roues arrière était la Stellar. Bon, je n’en parlerai pas plus longuement.

Moteur de base, mais exploitable
La Genesis Coupé est livrée de série avec un nouveau moteur à 4 cylindres de 2,0 litres qui inclut un turbocompresseur et un refroidisseur intermédiaire. Avec 210 chevaux et un couple de 223 lb-pi au bout du pied droit, la 2.0T accélère de 0 à 100 km/h en 7,8 secondes et s’occupe du quart de mille en 15,6 secondes à 142 km/h, ce qui n’est pas mauvais.

Mais pour les amateurs du tuning, un gain de puissance notable est possible avec le moteur de base. À cet égard, la firme HKS, entre autres, offre une variété de pièces et d’accessoires de performance. Un 2,0 litres « survitaminé » pourrait être mieux que le V6, cependant, car le bloc plus léger sur le train avant équivaut à une voiture mieux équilibrée. Mais souvenez-vous que ce genre de modification annule la garantie et élimine probablement la possibilité de pouvoir utiliser du carburant sans plomb ordinaire.

Par rapport au moteur 2.0 TSI de Volkswagen, qui se retrouve dans plusieurs produits incluant la GTI, le 2.0T de Hyundai semble un peu moins musclé à bas régime, et n’est pas aussi avare en carburant : notre voiture d’essai nous offre une moyenne de 10,5 L/100 km, ce qui n’est quand même pas gênant.

Notre seul reproche concernant la motorisation, c’est le manque de précision de la boîte manuelle à 6 rapports. Les rétrogradations du 3e au 2e rapport doivent être exécutées parfaitement, sinon on s’accroche dans la course de la marche arrière.

Avec 210 chevaux et un couple de 223 lb-pi, la 2.0T accélère de 0 à 100 km/h en 7,8 secondes.