Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Hyundai Genesis Coupé 2.0T 2010 : essai routier

Hyundai Genesis Coupé 2.0T 2010 : essai routier

La performance à prix abordable Par ,

Hyundai s’est forgée une crédibilité et une réputation de plus en plus solide en s’attaquant aux grands ténors de l’industrie avec des modèles de luxe moins dispendieux pour l’acheteur.

Les acheteurs ont accès à un coupé sport dont le look sensationnel n’a d’égal que la performance.

L’année dernière, la berline Genesis 2009 a remporté le titre de «Voiture de luxe de l’année (moins de 50 000 $)» décerné par l’Association des journalistes automobiles du Canada. Cette fois-ci, Hyundai place l’Infiniti G37 Coupé directement dans la mire de son nouveau bolide de performance, la Genesis Coupé 2010.

Même nom, mais pour le reste…
Bien que leur approche de développement ait été semblable, le coupé Genesis n’est vraiment pas une version deux portes de la berline. Conçu à part entière comme un authentique coupé sport, il livre une bonne dose d’exotisme visuel et de performance crue.

Au cœur de la voiture se trouve un moteur turbocompressé à quatre cylindres de 2,0 litres qui produit 210 chevaux ou, en option, un V6 atmosphérique de 3,8 litres qui génère 306 chevaux. Plus important encore que le nombre de cylindres, le constructeur a décidé d’acheminer la puissance non pas à l’avant mais bien aux roues arrière.

Un petit moteur enragé
Mon modèle d’essai à quatre cylindres comptait non seulement sur une cavalerie fringante et moins assoiffée mais aussi sur un couple appréciable de 223 livres-pied à seulement 2000 tours/minute. Un petit moteur à quatre cylindres qui livre un aussi bon rendement doit sûrement être animé d’une rage quelconque. J’en ai eu la preuve tangible et audible sur la route, alors qu’il propulsait le coupé de Hyundai avec une énergie à la fois étonnante et gratifiante.

L’accélération de 0 à 100 km/h, selon les chiffres officiels, est complétée en 8,3 secondes avec la Genesis Coupé 2.0T. Croyez-moi, cependant, elle paraît plus rapide que cela. (En passant, le modèle V6 atteint les 100 km/h en seulement 6,3 secondes.) À cela s’ajoute une consommation d’essence fort attrayante, soit 10,1 litres aux 100 kilomètres en ville et 6,6 L/100 km sur l’autoroute.

Mon modèle d’essai à quatre cylindres comptait sur une cavalerie fringante et moins assoiffée .