Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Hyundai Genesis Coupé 3.8GT 2013 : essai routier

Hyundai Genesis Coupé 3.8GT 2013 : essai routier

La chasse est ouverte Par ,

En 2009, Hyundai a causé tout un remous dans le segment des coupés sport de 30 000 $ et moins en introduisant la Genesis Coupé 2013. Propulsion, moteur turbo de 210 chevaux, corps d'enfer, elle nous a rapidement fait oublier la Tiburon plutôt ordinaire tout en conférant à Hyundai un peu plus de crédibilité.

Mais la Genesis Coupé était aussi disponible avec un rugueux V6 de 306 chevaux, lui permettant de mordre les talons des rutilantes Nissan 370Z et Mazda RX-8, et de manger la Mitsubishi Eclipse tout rond.

Les Scion FR-S et Subaru BRZ dévoreront bientôt nos routes, Ford est constamment en train d'améliorer la Mustang, alors que les RX-8 et Eclipse sont tombées au combat. Hyundai a bien choisi son moment pour mettre à jour sa voiture sport et de lui insuffler plus de puissance - beaucoup plus. Les améliorations apportées sont si significatives que malgré son âge, la Genesis Coupé 2013 possède tout ce qu'il faut pour demeurer concurrentielle face à ses nouvelles rivales.

Plus de muscle sous le capot
Bien que le 4-cylindres turbo reçoive un gain massif de puissance, passant de 210 à 274 chevaux, le V6 de 3,8 L n'a pas été ignoré non plus. Maintenant doté de l'injection directe, sa puissance grimpe de 306 à 348 chevaux, et le couple passe de 266 à 295 lb-pi, rendant la voiture très, très rapide.

Elle est également très, très rugissante. La trame sonore du V6 est agressive, au point de croire entendre un V8 une fois que le régime dépasse les 3 500 tr/min. Le 2,0 L turbo devrait combler la majorité des acheteurs de Genesis Coupé, mais la tentation pour le 3,8 L est grande.

Le 0 à 100 km/h s'effectue maintenant en 5,6 secondes, grâce en partie à la boîte manuelle à 6 rapports retravaillée. Avec une course du levier nettement moins saccadée, les changements de rapports sont raffinés et francs, malgré l'engagement toujours un peu récalcitrant de la marche arrière.

Contrôle de stabilité surprotecteur
Une fois que l'on se calme le pied droit, on obtient une consommation de carburant raisonnable. Ma moyenne de 11,3 L/100km n'est pas si mal, considérant la cylindrée et la puissance. À 100 km/h en 6e, le compte-tours affiche 2 300 tr/min.

Selon Hyundai, la servodirection hydraulique a été révisée, et on la sent effectivement plus réactive, mieux adaptée à la conduite sportive qu'auparavant. Le sous-virage dans l'ancienne voiture a été réduit.

Par contre, le système de contrôle de stabilité électronique de Hyundai est plus ou moins le plus irritant de l'industrie. Surprotecteur, au point de couper toute la puissance et appliquant les freins au moindre crissement d'une roue, le système s'avère très frustrant, même pour les conducteurs moindrement expérimentés.

Le système s'est amélioré pour 2013, cependant, ce qui plaîra justement aux conducteurs moindrement expérimentés, puisque Hyundai a ajouté un mode intermédiaire réduisant les assistances surprotectrices. Lorsque vous avez envie de conduire avec un peu plus d'enthousiasme, vous devriez nécessairement appuyer sur le bouton pour changer de mode.

Tableau de bord révisé
À l'intérieur, le volant, l'affichage du conducteur et les panneaux de porte sont quasi inchangés. Ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose; à part les commandes des glaces électriques, dont Hyundai nous croît être capables d'opérer avec les jointures de notre main, peu de choses avaient besoin d'amélioration. La colonne de direction est désormais télescopique, et bien appréciée.

Ce qui a été redessiné, c'est la disposition de la planche de bord centrale. Les boutons pour régler la vitesse du ventilateur sont remplacés par un rhéostat, ce qui est bien. L'écran de navigation a été repositionné sur le dessus du tableau de bord, ce qui est bien aussi. Pour le reste, toutefois, c'est juste différent, pas nécessairement mieux.

En fait, les trois jauges ajoutées pour indiquer la consommation en temps réel (erronée d'environ 1,5 L/100km), le couple du moteur (en newton-mètre) et la pression d'huile ne sont pas très utiles, et prennent de l'espace pour rien.

Comme avant, la Genesis Coupé bénéficie d'excellents sièges, recouverts de cuir perforé dans la 3.8GT. Ils ont également l'air très luxueux, surtout en brun, comme c'est le cas dans notre voiture d'essai.

Une chaîne Infinity à 10 haut-parleurs, dotée d'une belle sonorité, et d'un écran de navigation tactile sont inclus dans les finitions 2.0T Premium et 3.8GT, assortis d'une connectivité téléphonique et audio en continu Bluetooth ainsi qu'un port USB. Malheureusement, presque chaque fois que je redémarre la voiture, je dois reconnecter manuellement mon iPhone au système; ce problème m'est aussi arrivé dans d'autres Hyundai (et Kia) testées par le passé.

Le style
Lorsque les premières images de la Genesis Coupé 2013 sont apparues sur le web, j'étais peu convaincu par le nouveau design du nez de la voiture. Le visage épuré de l'ancienne voiture se dote d'une plus grande gueule, de fausses bouches d'aération sur le capot, de feux de jour à DEL et d'une apparence générale se rapprochant de la Veloster.

Je ne la trouve pas plus jolie qu'avant, mais tout le monde sauf moi semble penser le contraire : la nouvelle voiture attire pas mal plus d'attention que la version 2011 essayée l'an dernier. Les gens la fixent, la pointent du doigt et me démontrent des gestes d'approbation. Je dois admettre que la version 2013 a l'air beaucoup plus agressive, et se fait remarquer davantage.

Prix plus élevé pour le V6
La finition 3.8 de base n'est plus offerte pour 2013, alors le prix d'admission pour le moteur V6 s'élève de 33 000 $ à 36 999 $ avant taxes, transport et préparation. La Genesis Coupé 3.8GT 2013 est une alternative intéressante à une Nissan 370Z (41 000 $) ou même à une Ford Mustang GT (39 000 $).

La Genesis 2.0T a subi une hausse de prix de 1 600 $, quoique de façon discutable, les améliorations la justifient. Je m'ennuierais du caractère et de la sonorité du V6, mais une Genesis Coupé bien équipée avec le 4-cylindres turbo, pour moins de 30 000 $, s'avère une super aubaine. Si vous préférez la puissance plutôt que la tenue de route, cette Hyundai pourrait être un meilleur choix que les nouvelles FR-S et BRZ.
 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Hyundai Genesis 2013
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Hyundai Genesis Coupé 2013
    Hyundai Genesis Coupé 2013
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article