Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Infiniti EX35 2008 : essai routier

Infiniti EX35 2008 : essai routier

Un mélange de genres et un résultat intéressant Par ,

Vous allez voir, plus les années vont passer, plus les véhicules sur la route seront difficiles à catégoriser. On veut le mélange parfait, le véhicule sans compromis, et le EX35 est une bonne indication de vers quoi on se dirige.

Tout en rondeurs, le EX35 fait tourner bien des têtes.

Est-ce une familiale? Un VUS? Un multisegment? C'est forcément cette dernière, puisque par définition, elle indique un croisement de genres. Bon, peu importe comment on le catégorise, va-t-il bien? Oui.

Silhouette séduisante
Tout en rondeurs, le EX35 fait tourner bien des têtes. Du moins, c'est ce qu'on remarque durant la semaine d'essai derrière son volant.

La partie avant du véhicule est immanquablement Infiniti, avec les phares qui tentent de s'étendre par-dessus les ailes, la grille de calandre ovoïde chromée et le capot sculpté. Son profil nous rappelle immédiatement son grand frère, le FX, mais en version légèrement moins musclée.

Du derrière, toutefois, on contemple un design un peu moins distinct. Du moins, on peut reconnaître des airs de Nissan Rogue et de Murano. Mais quand même, le EX est très réussi.

À l'intérieur, on profite d'un habitacle taillé sur mesure et dont la finition est remarquable. Le cuir brun de notre EX35 d'essai est vraiment magnifique, et le tableau de bord est joli avec ses lignes fluides se poursuivant dans les panneaux de porte. On a reçu des bons commentaires concernant la touche d'élégance de l'horloge analogique sur la planche de bord; c'est maintenant devenu une mode dans les véhicules de luxe, et c'est grâce à Infiniti.

Une G35x dans l'âme
Dans le EX, on retrouve évidemment le même moteur que dans la berline G, mais avec 9 chevaux en moins. Le brillant V6 de 3,5 litres offre à la fois une puissance prodigieuse, avec 297 chevaux, et le rugissement d'un lion à plein régime. Des concurrents offrent des boîtes automatiques à 6 et même 7 rapports, tandis que la boîte du Infiniti ne se contente que de 5. Peu importe, elle fait du mieux qu'elle peut pour gérer les étalons enragés du V6, et réussit bien à cet égard.

Le brillant V6 de 3,5 litres offre une puissance prodigieuse de 297 chevaux.