Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Infiniti FX 2009 : premières impressions (vidéo)

Infiniti FX 2009 : premières impressions (vidéo)

Le guépard affûte ses griffes Par ,

Depuis le lancement, en 2003, de la première génération du FX, on ne tarit pas d'éloges à son endroit. Tous s'entendaient pour dire que le style de sa carrosserie était particulier mais clairement différent de tout ce que l'industrie avait connu à ce jour. Par contre, le point fort du FX : son ramage se rapporte à son plumage. Les performances étaient simplement incroyables.

Le design est moderne, la partie avant est comme un museau plongeant.

Avec ses cinq ans de carrière bien remplis et toujours aussi distinctif, le FX était près pour une refonte en profondeur. Au Salon de Genève 2008, les nouveaux FX 35 et FX 50 font leur apparition au grand public pour la première fois. Comment refaire un succès sans en gâcher l'essence ? Exactement comme Infiniti l'a fait.

L'affiliation est directe avec la première génération; le profil est maintenu quasi intégralement, mais les rondeurs de la carrosserie ont pris de l'expansion. Le design est moderne, la partie avant est comme un museau plongeant avec la calandre surdimensionnée par rapport aux phares qui, eux, s'étirent sur les ailes avant. L'agressivité des lignes se poursuit derrière les arches de roues puisque les ouïes fonctionnelles sont maintenant intégrées. La ligne de toit est toujours aussi basse pour perpétuer l'impression que le FX est écrasé sur ses roues. Le style de la partie arrière est évolutif, même si l'ensemble est plus agressif. Les feux arrière utilisent maintenant des diodes électroluminescentes (DEL) et suivent la ligne des blocs optiques pour ajouter de la distinction. Évidemment, l'ensemble du véhicule gagne en aérodynamisme puisque le coefficient de traînée n'est que de 0,36, ce qui en fait le véhicule utilitaire ayant la plus faible traînée actuellement offert.

L'intérieur est simplement une pure beauté. Bien que le volant soit un peu chargé, il n'en demeure pas moins que l'intégration de la planche de bord vers les portières est l'une des plus réussies de l'industrie. La voiture enveloppe littéralement le conducteur pour ne lui donner qu'une envie, enfoncer l'accélérateur. L'intégration des matières est impeccable; ici, on parle de cuirs fins, dont ceux des sièges brodés en diamants, d'aluminium brossé et de fines boiseries. La qualité qui se dégage est inouïe, c'est vraiment une réussite.

L'intérieur est simplement une pure beauté.