Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L’INFINITI Q60 Red Sport 400 2017 prête pour une guerre au sommet

L’INFINITI Q60 Red Sport 400 2017 prête pour une guerre au sommet

INFINITI semble avoir la bonne voiture pour secouer l’establishment Par ,

La nouvelle INFINITI Q60 que vous voyez ici est en fait âgée de plusieurs années. C’est une G37 rebaptisée, elle-même la continuation de la populaire G35 de 2008. Cette dernière a fait sensation avec son gros V6 atmosphérique, son choix d’une propulsion arrière ou d’une traction intégrale ainsi que son double échappement retentissant, sans oublier bien sûr les commodités dignes d’un coupé de luxe telles que du vrai cuir de qualité, des sièges douillets et des garnitures chromées. 

Les ventes ont baissé à partir avec la G37, cependant. INFINITI devait donc revoir sa stratégie si elle espérait rivaliser sérieusement avec les gros canons que sont la BMW Série 4, la Mercedes-Benz Classe C Coupé ou même la Cadillac ATS Coupé

Look aguichant
L’avez-vous bien regardée? La nouvelle Q60 est sans doute la plus belle voiture de la catégorie avec ses lignes gracieuses et élégantes, ses proportions judicieuses (long capot et habitacle reculé), ses roues de grandes dimensions et la désormais célèbre forme des vitres latérales arrière. 

Je ne vous ai même pas encore parlé de ses fabuleux détails, comme les phares au regard perçant, la calandre plus proéminente à 6 points ou les étriers de freins rouges (exclusifs à l’ensemble Sport). Même la forme évasée des clignotants sur les boîtiers de rétroviseurs témoigne d’un grand souci du détail. La compagnie japonaise avait besoin de passer un message et, uniquement par le design, elle y est arrivée.

Le décor d’une grande routière
Les designers d’INFINITI n’ont pas négligé l’intérieur, bien entendu. Dans cette catégorie, il faut absolument que ça soit réussi, sinon les acheteurs vont aller voir ailleurs.

Si vous trouvez le décor de mon modèle d’essai pas assez éclatant, sachez qu’un beige crème et un rouge vif figurent également au menu. Or, même en noir tuxedo, on sent vraiment qu’on pénètre à bord d’une voiture spéciale. Je dois par contre avouer que j’ai mis un peu de temps pour m’habituer aux insertions en fibre de carbone assorties à la couleur de la carrosserie.

Prenons par exemple les portières : elles présentent de nombreuses lignes qui s’entrecoupent, mais tout est harmonieux et on croirait même voir là une toile d’artiste. J’aime particulièrement l’union entre les parties inférieure et supérieure; on dirait la ligne d’horizon sur un tableau de paysage. Le reste de l’habitacle est très soigné, notamment le centre de la planche de bord avec ses 2 écrans superposés. Le levier de vitesses est un peu trop grand et limite l’accès au rangement qui se trouve derrière (j’ai préféré ranger mon téléphone dans l’un des porte-gobelets), mais le volant en cuir est épais et offre une excellente prise en main. 

Les pédales sont bien espacées et les sièges sont conçus de telle sorte que la position de conduite est idéale. Lors du lancement médiatique de l’INFINITI Q60 2017 à la fin de l’année dernière, mon partenaire d’essai et moi avions trouvé les places avant confortables malgré nos gabarits forts différents. Les places arrière sont évidemment plus restreintes, comme dans n’importe quel coupé, mais vous n’aurez aucune misère à y ranger votre sac de golf. D’ailleurs, c’est sûrement la principale utilisation qu’en feront la majorité des propriétaires.

Parlons technologie…
Tel que mentionné plus tôt, on retrouve 2 écrans superposés au centre : un de type iPad pour l’infodivertissement et les paramètres de conduite et un autre plus conventionnel pour la navigation et le système de visualisation du périmètre (vue avant, arrière, coin avant droit et au-dessus). J’aurais aimé que les caméras aient une meilleure résolution, mais une chose est sûre : elles facilitent beaucoup les manœuvres de stationnement avec ce long coupé dans les endroits restreints.

Sachez que 6 modes de conduite différents sont proposés, soit Personnel, Sport+, Sport, Standard, Eco et Neige. Ce n’est pas particulièrement innovateur, mais les réglages de la direction le sont assurément. À l’instar de la berline Q50, l’INFINITI Q60 adopte une direction électronique adaptative qui analyse les commandes du conducteur et les transmet aux roues avant par le biais d’un système qui ajuste leur angle. Tout fonctionne en douceur et on peut personnaliser le niveau de sensation de la direction, voire le degré de rotation du volant nécessaire pour changer de trajectoire. Ce n’est pas de la frime : les différences de réglages se font bien sentir. En passant, chacun des modes de conduite a ses propres paramètres pour la direction, en plus de l’accélérateur, la boîte de vitesses, la suspension et l’antipatinage — et chacun de ces systèmes peut être réglé individuellement aussi.

En ce qui concerne la suspension, je n’ai pas constaté une si grande différence entre les réglages des amortisseurs; ils sont tous pas mal fermes. Heureusement, l’INFINITI Q60 possède un châssis très solide, alors on ne se fait pas trop brasser la cage sur les routes bosselées.

Puissance écrasante
Évidemment, une direction électronique ne reproduira jamais la sensation d’un système hydraulique. Je sais que la majorité des voitures de nos jours privilégient l’assistance électrique, mais le fait est que la Q60 nous isole de la route plus que la normale. Dommage, car tout le reste de la conduite est vraiment super…

C’est surtout le cas en version Red Sport 400, comme celle que j’ai essayée, qui profite d’un V6 biturbo de 3,0 litres générant 400 chevaux et 350 livres-pied de couple. Avec l’aide d’une boîte automatique à 7 rapports et d’un rouage intégral, on atteint 100 km/h en 5 secondes pile. Le confort des sièges devient un gros atout, car la brusque accélération de la voiture nous cloue dedans, en particulier quand on active le mode Sport ou Sport+. En outre, le moteur émet un son fantastique par le biais du double échappement; je l’ai trouvé plus naturel que celui de plusieurs modèles INFINITI antérieurs, de la G37 jusqu’au multisegment QX70. 

Si c’est trop intense pour vous, la Q60 est aussi disponible en versions 3.0T de 300 chevaux et 2.0T de 208 chevaux, l’une comme l’autre s’avérant plus raisonnable au quotidien. Or, j’aurais bien du mal à ne pas opter pour le plus gros moteur, même avec un PDSF de 60 990 $, car sa performance vaut amplement le prix (la Q60 de base débute à 44 990 $ et la version intermédiaire, à 52 990 $).

Dans les courbes, le châssis de la Q60 se montre habile et joueur. Grâce aux bons réglages des amortisseurs, les mouvements de la carrosserie sont toujours bien contrôlés, mieux encore qu’avec l’ancienne génération. On a la nette impression que la voiture se déplace d’un seul et même bloc, si vous voyez ce que je veux dire. Il n’y pas de vibrations, de résonnances ni de grincements; tout demeure solide et silencieux, exactement comme on s’attend d’un coupé sport de luxe. 

Prête pour aller à la guerre
L’INFINITI Q60 2017 a une méchante côte à monter. En effet, la marque de prestige de Nissan n’arrive pas malgré ses efforts à attirer autant les consommateurs que les vieux ténors allemands. La G35 faisait bien le poids à l’époque, mais les temps ont changé. 

Cela dit, la nouvelle Q60 possède un look canon, l’un des moteurs les plus fougueux de l’industrie et même des technologies avant-gardistes (je vous rappelle qu’INFINITI a été l’une des premières marques à offrir un système de maintien dans la voie entièrement fonctionnel, par exemple). Elle vous en donnera beaucoup pour votre argent. INFINITI doit continuer à travailler fort pour secouer l’establishment, mais la Q60 semble être le bon produit pour y arriver. 

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
94%
Infiniti Q60 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Infiniti Q60 2017
Infiniti Q60 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Heyman
Photos de l'INFINITI Q60 Red Sport 400 2017