Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

INFINITI QX80 2018 : une cure jeunesse pour le cachalot

Au Québec, l’INFINITI QX80 est aussi populaire dans l'univers automobile que le boulingrin dans les milieux sportifs. C'est culturel. Avec sa taille et son poids éléphantesques, ainsi que sa consommation d'essence importante, le QX80 n'a tout simplement pas la cote ici. Chez nous, on ne vous apprend rien, les gens préfèrent les véhicules de plus petits formats, même lorsqu’ils ont besoin d’espace.

À certains endroits sur la planète, c’est différent. Voilà qui explique l'inexplicable aux yeux de plusieurs, c'est-à-dire la présence d'un tel mastodonte à l'intérieur de notre marché.

Il y a les besoins de certains conducteurs qu'il ne faut pas oublier non plus. Si l'idée de posséder un VUS aussi spacieux qu'un wagon de métro vous semble farfelue, elle résonne parfaitement dans la tête de familles nombreuses qui sont toujours à la recherche de plus d'espace pour trimballer leurs héritiers. Et si en plus ladite famille fait du camping, alors là...

Cela dit, on parle d'un véhicule de niche et d'un produit qui est loin de s'adresser à la masse. Pour 2018, INFINITI le met au goût du jour afin de rester dans le coup à l'intérieur de ce segment hyper lucratif pour les constructeurs et leurs distributeurs.

Le cachalot
Le QX80 est proposé depuis le millésime 2004. En 2011, le modèle de 2e génération se pointait et son design était complètement raté. Lorsque des noms d'animaux apparaissent un peu partout pour décrire un produit, il y a de toute évidence quelque chose qui cloche. Personnellement, la mine de ce QX80 m'a toujours fait penser à celle d'un cachalot qui venait d'échouer sur une plage.

C'est resté. C’est fort, une impression.

Mais toujours est-il que celui que j'avais davantage associé à la famille des mammifères marins qu'à la catégorie des VUS a été gracié d'une cure jeunesse qui ne pouvait que lui servir. Ajoutez quelques épices à la recette et vous obtenez un produit qui se présente de façon plus avantageuse.

On ne partira pas en peur, toutefois; l’INFINITI QX80 2018 a très peu changé. Voyons en quoi il est « nouveau »…

Une question d’harmonisation
Les constructeurs sont aujourd'hui obsédés par l'harmonisation de la signature de tous leurs modèles. À son tour, le QX80 emprunte les éléments distinctifs de la griffe d’INFINITI, présente sur le reste de la gamme. On vous épargne les sulfureux détails, mais en somme, vous remarquerez que l'avant a grandement bénéficié de cette mise à jour avec de nouveaux phares plus profilés et un plus grand équilibre au niveau des lignes.

L'arrière aussi a été retouché; le problème n'était pas là. De profil, vous l'observerez également, c'est pratiquement identique. Ceux qui s'attendaient à des changements majeurs seront déçus.

Suspension améliorée
Le changement le plus significatif sur ce modèle 2018 demeure invisible. INFINITI lui a greffé une nouvelle suspension, outil qui vient le stabiliser lors d'opérations de chargement. Aussi, grâce à l'hydraulique, de constants ajustements limitent les mouvements de la caisse lorsqu'on enfile les virages. Les ingénieurs estiment que le roulis a été réduit de 30  % lors de ces situations en raison de la nouvelle approche. Sans transformer drastiquement la conduite du QX80, elle ajoute un élément de stabilité qui n'est pas à négliger lorsqu'on se trouve aux commandes. Car, au demeurant, le QX80 pèse toujours plus de 2 tonnes et demeure soumis (et fragile) aux lois de la physique.

Derrière le volant, on priorise la douceur. La bête offre un niveau de confort princier. On préfère de loin les randonnées sur l’autoroute à celles en milieu urbain, une question d'aisance avec le format du véhicule. Et de maniabilité aussi, le grand rayon de braquage du QX80 pouvant compliquer certaines manœuvres en zones plus restreintes.

Mécaniquement, le V8 de 5,6 litres que l'on connaît bien au sein de la famille Nissan-INFINITI est d'office. Deux éléments le décrivent toujours : sa fiabilité et son appétit pour le pétrole. Encore là, pas de miracles à faire. Par contre, la boîte automatique à 7 rapports bien étagés le sert à merveille.

Désuet
INFINITI s'est plu à nous dépeindre le QX80 2018 comme étant nouveau. Il s'agit en fait d'un produit vieillissant. On nous l'a maquillé et amélioré, mais une simple analyse de son système multimédia et des fonctions qu'il avance nous le fait réaliser. Un exemple : les applications Apple CarPlay et Android Auto ne sont pas au menu. Pour trouver l'explication à cette invraisemblance, il faut se rapporter à l'année de conception du modèle : 2010. À ce moment, les populaires applis ne dominaient pas encore le marché.

Oui, 2010, qui est aussi l'année marquant le début du Nissan Patrol ailleurs dans le monde, modèle sur lequel est basé le QX80.

INFINITI nous présente toutefois une « nouveauté » à bord, soit un rétroviseur qui peut diffuser l'image d'une caméra située à l'arrière plutôt que ce qu'on est habitué de voir. J'ai pris le temps de passer d'une option à l'autre pour en arriver au constat suivant : bien que la vision soit plus claire et plus large avec la caméra, elle n'est pas naturelle et, par conséquent, je n'avais pas le réflexe d'y jeter un coup d'œil aussi fréquemment. Une question d'habitude, peut-être. Ça m’a néanmoins laissé sur mon appétit.

En conclusion…
L’INFINITI QX80 2018 a été revu, oui, mais pas réinventé. Celui qui peut accueillir 7 ou 8 personnes se veut toujours aussi polyvalent, confortable et luxueux, mais n'est plus à la fine pointe. S'il vous intéresse, il faut regarder au-delà de son enveloppe pour y voir clair.

Considérant le prix demandé (75 650 $ à 93 800 $), ça reste décevant.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Infiniti QX80 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Rufiange
Photos de l' INFINITI QX80 2018