Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Kia Borrego à hydrogène: essai routier

Kia Borrego à hydrogène: essai routier

Quand le vert devient mystique Par ,

(Séoul, Corée) Le matin brumeux se lève sur Séoul, capitale de la Corée du Sud. Une brume causée par une pollution trop présente, ce qui rend le spectacle de Coréens arborant un masque au visage tout à fait commun. Malgré cette omniprésence du smog, il faudra attendre encore plusieurs mois pour que l'un des principaux constructeurs automobiles du pays, Kia, ne propose de série des modèles hybrides ou environnementalement propres.

Il faudra attendre encore plusieurs années, et plusieurs étapes de raffinement, avant de voir ce Borrego faire son apparition sur nos routes. (Photo: Marc Bouchard/Auto123.com)

Dès l'an prochain en fait, des versions hybrides de certains modèles seront offertes sur tous les marchés du monde. Et Kia poursuit sa recherche en misant aussi sur les énergies propres, comme les piles à combustible et l'hydrogène. C'est d'ailleurs au volant de l'un de ces prototypes, un grand Kia Borrego à hydrogène, que j'ai pu, quelques heures avant mon départ de la Corée, sillonner les routes de campagne de la région de la capitale.

Physiquement, si ce n'était de ses décalques abondants, rien ne distingue le Borrego à hydrogène de ses confrères. À moins d'y regarder de près évidemment. Car certains détails sont différents, notamment le bouchon de réservoir et certains détails aérodynamiques.

Dans l'habitacle, c'est l'affichage qui diffère puisqu'un cadran se charge, comme pour l'essence, d'indiquer le niveau d'hydrogène restant. Et certains témoins, comme une petite tortue verte, avisent par exemple qu'il faut attendre un peu avant de prendre la route.

Enfin, comme c'est le cas sur la plupart des véhicules à énergie propre, un écran LCD central montre la progression de la consommation, et la provenance de la puissance qui est acheminée aux roues.

Pour le reste, le grand Kia Borrego demeure fidèle à lui-même, et constitue un camion dans sa forme la plus pure. On a pour l'occasion, conservé le châssis échelle, capable de soutenir toute l'infrastructure.

Évidemment, avec un tel véhicule, pas question de rouler au centre-ville, et ce sont les routes de campagne et l'autoroute qui serviront de piste d'essai.

Rouler comme d'habitude
Dès le départ, ce qui étonne, c'est le quasi-silence de la voiture. Au démarrage, aucun son ne se fait entendre. Un petit sifflement comme une turbine (je dois avouer que notre accompagnatrice et une des responsables des relations publiques de Kia en Corée en fait une imitation tout à fait réussie) est le seul bruit perceptible en accélération.

Un écran LCD central montre la progression de la consommation, et la provenance de la puissance qui est acheminée aux roues. (Photo: Kia)