Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Kia Spectra5 2005

Kia Spectra5 2005

À faire oublier la GSX Par ,

À faire oublier la GSX

Par un beau matin de septembre, Kia a invité une poignée de chroniqueurs automobile, pour le lancement de la nouvelle Spectra5, remplaçante de la défunte Spectra GSX. C'est dans le décor enchanteur du Château Vaudreuil que j'ai donc eu l'occasion d'observer en profondeur cette nouvelle venue, qui se veut une riposte aux Mazda3 Sport, Ford Focus ZX5, Toyota Matrix, Pontiac Vibe et Suzuki Aerio.

À première vue, la Spectra5 me semblait une compacte honnête, qui mis à part sa carrosserie, n'offrait rien de plus que berline. Ayant fait l'essai de la Spectra berline quelques mois auparavant, j'avais été surpris par son comportement routier, son insonorisation et son prix concurrentiel. Hors, comme l'ensemble des voitures de la marque, elle ne soulève aucune passion et n'offre pas l'agrément de conduite, ni la ligne agressive de certaines concurrentes. Voilà exactement ce veut faire la Spectra5, c'est-à-dire attirer une clientèle jeune et dynamique, qui désire une voiture plus personnalisée, sans délaisser le côté rationnel et économique d'une compacte.

En 2002, Kia a introduit sur le marché canadien une version cinq portes de l'ancienne Spectra, qui fut totalement boudée du public. Offrant un comportement routier dépassé, une carrosserie à peine plus logeable que celle de la berline, et une ligne discutable, elle ne pouvait être de taille face aux Protegé5 et Elantra GT, qui étaient à l'époque, toutes nouvelles. Aujourd'hui, et malgré une concurrence encore plus féroce, la Spectra5 tentera de se tailler une place au sein des compactes bi-corps. Comme pour sa devancière, Kia vise une clientèle âgée de 25 à 35 ans, dont le revenu annuel se situe entre 40 000 et 60 000 $. On estime pour l'année modèle 2005, écouler entre 2500 et 3000 unités au Canada, ce qui me semble quelque peu conservateur. Qu'importe, il faut d'abord savoir si la voiture est intéressante.

Carrosserie

Contrairement à la GSX, la Spectra5 propose une carrosserie plus distincte de celle de la berline, qui s'apparente davantage à celle de la concurrence. Sa partie arrière tronquée dégage une allure plus européenne, fort appréciée dans la belle province. Comme sur la berline, on retrouve une calandre ornée d'une moulure de chrome, du plus bel effet. Sans être aussi excentrique que celle de la Rio RX-V, la ligne générale de la voiture plaît, et dégage un petit quelque chose d'invitant.