Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Kia Sportage LX V6 2009 : essai routier (vidéo)

Kia Sportage LX V6 2009 : essai routier (vidéo)

Par ,

Les utilitaires sport compacts sont légion. Sur le marché, le choix est vaste, et seuls votre budget et votre usage personnel vous dicteront un choix éclairé. Du nombre des véhicules offerts, certains se perdent un peu dans la masse. Ce n'est pourtant pas faute de qualité, et c'est le cas notamment du Kia Sportage.

Le Sportage pourrait bien figurer sur la liste des petits véhicules efficaces et polyvalents.

Légèrement retouché en 2009, le Sportage constitue certes un choix logique et peu coûteux, à l'instar de son jumeau, le Hyundai Tucson. Mais avouons-le, il n'est pas exempt de défauts.

Design différent
En matière de design, le Sportage a peu évolué. Totalement remanié il y a quelques années, il a subi quelques retouches mineures pour 2009, du moins à l'intérieur. On a, par exemple, modifié la calandre, mais là s'arrête le vrai changement.

Ce qui n'est pas si mal, cependant, puisque le Kia Sportage se tirait pas mal d'affaire dans ce domaine. Ses bas de caisse arrondis et sa petite fenestration supplémentaire à l'arrière lui conféraient un style que les autres modèles de même catégorie n'ont pas.

Rien de raffiné ou de très moderne, mais un design assez distinctif pour qu'on le reconnaisse entre tous, ce qui, dans ce créneau, est déjà largement suffisant.

Dans l'habitacle, les changements sont un peu plus marquants, bien que pas excessifs non plus. On a retouché certaines commandes de façon à les rendre plus ergonomiques, mais sans plus.

De ce point de vue aussi, le Sportage était déjà efficace et relativement spacieux face à la concurrence. On peut se questionner sur le choix des matériaux, le plastique extrêmement rigide qui compose la planche de bord, notamment, ou les cuirs un peu bon marché qui recouvrent les sièges, mais si l'on tient compte du prix du véhicule, le choix s'explique.

Moteur sans passion
Sous le capot de notre Sportage d'essai, on retrouve un moteur V6 de 173 chevaux. En zone urbaine, il se tire d'affaire sans trop de reproches. Sur la route, il procure des accélérations franches, mais se révèle bruyant. Il fait aussi le travail en reprise, permettant des dépassements quand la situation s'y prête.

À l'intérieur, on a retouché certaines commandes de façon à les rendre plus ergonomiques.