Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lexus ES 350 2008 : essai

Lexus ES 350 2008 : essai

Presque parfaite Par ,

Presque parfaite

Quand un constructeur gère deux divisions de véhicules ou plus, il peut se permettre de partager des éléments mécaniques entre plusieurs modèles afin de réduire les coûts de production.

Toyota compte la compétente berline Camry dans ses rangs; pour ce qui est de Lexus, la ES 350 constitue l'une des offrandes dans la catégorie des berlines intermédiaires de luxe. Les deux utilisent la même plateforme et partage de nombreux éléments; pourtant, elles n'ont pas vraiment l'air d'être jumelles : un bon travail de distinction a donc été fait.
 
Son look élégant provient de la philosophie de design L-Finesse.

Belle finition
On s'assoit dans l'ES 350 et on constate immédiatement le souci du détail que les gens de Lexus ont apporté à la voiture. L'apparence de la console centrale est très réussie, avec ses appliques de bois et la disposition de la chaîne audio et de la climatisation.

La qualité d'assemblage est sans reproche, et toutes les commandes et tous les boutons nous paraissent solides et fluides dans leur fonctionnement. La voiture est très silencieuse, et le système de climatisation est très efficace. Seul le dessus du tableau de bord semble un peu moins à la hauteur du reste, car il s'agit d'une vaste surface en caoutchouc, mais au moins sa texture est agréable et elle ne reluit pas au soleil.

Certains de mes collègues apprécient le confort des sièges, mais étant personnellement de plus grande taille, je les ai trouvés trop petits. De plus, le toit de la voiture est très bas, ce qui m'oblige à conduire avec le dossier du siège incliné vers l'arrière. Avec un toit bas, le rétroviseur intérieur doit également être placé bas, et il gêne la visibilité vers l'avant.

Par conséquent, je n'arrive pas à trouver une position de conduite idéale. Et pourtant, je n'éprouve pas ce problème dans la Camry, puisqu'elle offre un meilleur dégagement pour la tête. À l'arrière, l'espace est également restreint, et trois personnes à bord ne s'endureront que sur une courte distance.

Performances intéressantes
Avec son V6 de 3,5 litres qui développe une puissance de 270 chevaux et produit un couple de 254 livres-pied, l'ES 350 déménage. Les reprises sont instantanées, et la boîte automatique à 6 rapports fonctionne avec brio pour gérer les réactions du moteur. Ce sont beaucoup de chevaux pour les roues avant, mais le systèmes d'antipatinage et de contrôle de la stabilité réagissent bien sans être trop intrusifs.
 
La ES est classée parmie les véhicules à émissions ultra-faibles (ULEV II).