Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lexus ES 350 2009 : essai routier

Lexus ES 350 2009 : essai routier

Le luxe simplifié Par ,

Un diplôme en génie ou une expérience dans le décryptage informatique est souvent nécessaire pour comprendre les interfaces complexes qu’on retrouve dans certains véhicules de luxe d’aujourd’hui. Ces systèmes ont de quoi paralyser tout conducteur né avant l’ère du numérique. Heureusement pour ces personnes, il y a Lexus.
 
La ES 350 est un plaisir raffiné pour ceux qui aiment voyager paisiblement.

Élégance qui n’est pas extravagante
Alors que plusieurs voitures de luxe privilégient l’audace et la flamboyance, la ES 350 demeure conservatrice dans son approche. Les lignes sont douces et arrondies, élégantes et épurées de tous les angles. Hormis le choix de couleurs extérieures, rien n’a changé au plan visuel pour 2009. C’est sans doute parce que la voiture n’avait pas besoin de changement, surtout dans son vaste habitacle.

Ici, un design simple et organique définit l’environnement qui entoure les occupants. J’aime bien ce décor pour son côté naturel et sa franche absence de complexité. Mon modèle d’essai ne comprenait pas de système de navigation et j’en étais bien heureux. Au lieu, le bloc de commandes se contentait d’un arrangement sobre et efficace. D’ailleurs, lesdites commandes se trouvaient exactement là où je les attendais et elles fonctionnaient aussi comme je m’y attendais.

La seule amélioration à apporter, selon moi, serait de remplacer certains boutons du système de climatisation et de ventilation par des molettes plus conviviales… à moins que cela ne gâche la pureté et la symétrie du design -- dans ce cas, j’opte pour garder les boutons. Après tout, ils sont de bonne dimension et leur manipulation est tout de même facile.

L’habitacle élégant mais sans prétention est assemblé soigneusement à l’aide de matériaux qui transpirent la qualité. Les sièges sont amples et offrent beaucoup de dégagement pour les jambes et la tête, que l’on prenne place à l’avant ou à l’arrière. Les baquets avant chauffants, en particulier, procurent un soutien et un confort généreux. Certes, les appuis latéraux ne sont pas aussi prononcés que dans certaines concurrentes, mais ces dernières sont souvent plus dispendieuses. Des sièges chauffants ET ventilés sont optionnels si vous aimez chouchouter votre derrière en toute saison.

Malgré toutes les commodités que recèlent cette ES, je dois déplorer une grande lacune. Contrairement à la vaste majorité des berlines sur le marché actuellement, les dossiers arrière de celle-ci ne se rabattent pas vers l’avant pour augmenter la capacité de chargement. Le coffre en soi présente un volume convenable, mais on n’a pas le choix de se priver lorsqu’on magasine chez Costco. Une petite trappe, conçue pour laisser passer des skis, représente le seul accès à l’habitacle.
 
Les dossiers arrière de celle-ci ne se rabattent pas vers l’avant pour augmenter la capacité de chargement.