Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lexus ES 350 2010 : essai routier

Lexus ES 350 2010 : essai routier

Douce comme de la soie Par ,

Votre vision d’une voiture de luxe, ça ressemble à quoi? Vous allez peut-être immédiatement associer le luxe avec ce que l’on vend chez BMW et Mercedes-Benz, ce qui est bien. Quelquefois, on ne doit pas nécessairement jumeler le luxe à une conduite sportive. Il y a des gens qui préfèrent une voiture de qualité sans une suspension sport ou une direction dotée de la précision d’un scalpel, et ils ne sont pas tous à la retraite.
 
La Lexus ES 350 reste un bon exemple de luxe sans la sportivité. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

Lexus vend ce genre de voiture. La marque japonaise se spécialise dans les véhicules bien construits avec des habitacles luxueux, beaucoup de caractéristiques haut de gamme et une conduite tout en confort. La Lexus ES 350 présente un bon exemple de luxe sans la sportivité.

Ça commence avec un habitacle bien conçu, incluant des boiseries véritables ainsi que des caoutchoucs et des plastiques de qualité. Les sièges avant se couvrent de cuir mou, par contre ils offrent un soutien ferme. La ventilation des sièges, en option, vous garde au frais dans le siège sans vous donner la chair de poule, et après un voyage de trois heures, j’ai débarqué de la voiture sans me sentir ankylosé, sans aucune douleur, et prêt pour l’action.

La suspension souple s’avère également plaisante sur de longues distances. Elle offre tout juste la bonne quantité d’amortissement, et ne flotte pas comme sur une vieille Buick ou de style guimauve comme sur une vieille Hyundai. On sent à peine les bosses et les crevasses sur la chaussée, mais on n’a pas de nausées non plus. C’est parfait. Et à des vitesses plus élevées, la voiture ne bronche toujours pas : on a l’impression de rouler pas mal moins vite qu’en réalité.

Le toit bas réduit l’espace pour la tête, toutefois. Je devais incliner le dossier de mon siège plus que ce que je préfère normalement. Le bloc d’instruments central reçoit une bonne note pour ses commandes faciles à manipuler, mieux d’ailleurs que dans les produits Acura ou Audi. La banquette arrière offre beaucoup de confort pour deux adultes, moins pour trois à cause de la sculpture des coussins, de l’accoudoir rabattable et du manque de dégagement pour la tête.

La source de motivation s’inspire d’un V6 de 3,5 litres à 24 soupapes qui développe 272 chevaux et un couple de 254 livres-pied. Ce même moteur occupe plusieurs modèles Toyota et Lexus, alors pourquoi exige-t-on de l’essence super quand les Toyota avec le même V6 peuvent rouler sur du carburant ordinaire?
 
L'habitacle est bien conçu, incluant des boiseries véritables ainsi que des caoutchoucs et des plastiques de qualité. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)