Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lexus GX 460 Premium 2010 : essai routier

Lexus GX 460 Premium 2010 : essai routier

Le camion qui ne le sait pas Par ,

On dirait vraiment que les gens de chez Lexus ont eu une drôle d'illumination. Alors que la plupart des constructeurs de véhicule de luxe fabriquent des mastodontes imposants, mais à peine capables de supporter un peu de chemin de campagne dans les champs, voilà que Lexus propose son GX renouvelé avec des capacités hors route comparables à tous les grands du genre.

Il constitue un bon compromis entre les énormes utilitaires sport, et les compacts moins conviviaux pour la famille. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

Mais étrangement, parce qu'il s'agit d'un Lexus, parce qu'il est silencieux, et peut-être aussi parce que notre modèle d'essai était beige avec intérieur beige, la tentation de traîner le gros véhicule dans les sentiers les plus accidentés n'a même pas fait son apparition. Un peu comme si je le savais capable, mais n'osais pas le salir. Et c'est exactement la sensation que procure ce grand Lexus.

Un physique d'athlète
Bon, le Lexus GX 460 a un physique d'athlète, mais pas de n'importe quel sport. Il se rapproche davantage du lutteur Sumo que du patineur artistique. N'empêche que ses lignes se révèlent agréables et pas trop massives. Il faut plutôt se tenir debout à ses côtés pour se rendre compte de l'imposante masse que le GX est en réalité.

L'habitacle se montre aussi à la hauteur des prétentions de Lexus. Outre la couleur beige omniprésente, le design reste sobre mais efficace. Les cadrans demeurent simples à consulter et les commandes généralement bien situées.

En fait, même avec un mal de dos lancinant et plus de 600 kilomètres au volant, tous les boutons peuvent toujours être manipulés sans quitter la route des yeux, et sans nuire à la position de conduite, ce qui prouve une ergonomie soignée. Il faut cependant prendre quelques minutes pour localiser les boutons utiles parmi la multitude disponible, incluant quelques boutons dissimulés derrière un panneau coulissant. Facile, mais une fois qu'on a compris...

Les sièges sont confortables pour de longues randonnées, et s'ajustent aisément mais manquent un peu de support latéral ce qui, en conduite plus extrême hors route notamment, risque de compromettre la position du conducteur.

Et bien entendu, même si le Lexus GX peut recevoir 7 passagers, toutes les positions ne sont pas nées égales. Les places de deuxième rangée profitent d'une banquette à glissière qui permet de régler le dégagement des jambes. En revanche, la banquette de troisième rangée (électrique, heureusement) propose un accès pour le moins étriqué, et un confort tout à fait aléatoire, à l'image de la presque totalité de ses rivaux.

Les sièges sont confortables pour de longues randonnées, et s'ajustent aisément mais manquent un peu de support latéral. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)