Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lexus IS 250 2007 : Essai

Lexus IS 250 2007 : Essai

Par ,

Un style sensas et une qualité inégalée placent la IS dans une classe à part

J'ai déjà eu un professeur d'économie qui employait souvent l'exemple de Lexus et de leur mission initiale afin de faire valoir ses arguments pendant les cours. «Ils voulaient produire une Mercedes, mais 30 % moins cher. C'est simple. Et regardez où ça les a menés», disait-il.

La IS détourne les regards.

Le marché a considérablement évolué depuis le lancement de la division de prestige de Toyota et de son V6 exceptionnellement bien équilibré. Il est évident que Lexus s'est taillé sa propre niche dans la sphère automobile. Un coup d'oeil à la IS 250 d'entrée de gamme permettra de comprendre comment et pourquoi.

Un look vraiment sensas
La IS passe difficilement inaperçue avec sa silhouette athlétique et ses lignes musclées qui convergent en toute fluidité vers la calandre à lames verticales. Elle dégage une impression de puissance et, peu importe l'angle sous lequel on la regarde, on sait qu'elle a été dessinée avec sérieux. Sa présence excite les sens partout où elle va et l'attention qu'elle suscite a de quoi faire envier bien des voitures deux fois plus dispendieuses.

Un habitacle inspiré
Tout comme l'extérieur, l'intérieur transpire le luxe et la sportivité. On retrouve des sièges en cuir à multiples réglages électriques ainsi qu'une console centrale garnie de bois qui s'harmonise doucement à un haut bloc central. Les accents métalliques ajoutent un côté branché, notamment sur le levier de vitesses qui occupe une place centrale.

Les instruments sont superbes, à l'instar des commandes, des matériaux et de la qualité d'assemblage. Un sentiment de fierté émane de chaque centimètre de l'habitacle de la IS 250.

L'équipement intérieur comprend entre autres une puissante chaîne audio -- l'une des meilleures dont je me souvienne. À cela s'ajoutent un toit ouvrant électrique et un éclairage nocturne à DEL qui rehaussent l'expérience de conduite.

L'entrée et la sortie se font plutôt facilement, bien que l'habitacle soit un tantinet trop compact. L'espace pour la tête n'est que passable, tandis que la banquette arrière devrait être laissée aux enfants. À l'avant, on a davantage la sensation d'être assis dans un coupé, ce qui est génial pour des personnes plus petites mais pas pour des grands individus comme moi.

En outre, le rangement à portée de main est limité et aucun des deux porte-gobelets ne permet de tenir un verre de café sans qu'on l'accroche en changeant les vitesses. Heureusement, la beauté et le style compensent pour ces lacunes... à moins d'être démesurément plus grand que la moyenne.

Les contrôles de la radio et de la ventilation sont faciles à utiliser.