Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lexus IS 250 C Édition Spéciale 2012 : essai routier

Lexus IS 250 C Édition Spéciale 2012 : essai routier

Compétence exhaustive Par ,

J'étais présent au récent lancement des Lexus ES 350 2013 et ES 300h 2013, à Newberg, dans l'État américain de l'Oregon. Plutôt que de prendre l'avion, comme le font plusieurs journalistes, j'ai décidé de parcourir la distance au volant - 1 200 km aller-retour.

Le véhicule qui m'y a conduit fait l'objet de cet article.

Décapotable à toit rigide - le meilleur des deux mondes
La IS est une berline sport compacte à quatre portes. Lorsqu'on ajoute le « C » à son écusson, c'est pour faire référence au coupé décapotable à deux portes et quatre places. Mais on pourrait aussi bien dire que ce « C » signifie « compétent ».

Même si la cabine du coupé est moins spacieuse que celle de la berline, le toit rigide se scelle si bien qu'on discerne difficilement de l'intérieur que l'on se trouve dans une décapotable. Même de l'extérieur, on dirait que le véhicule cache son toit rétractable, préférant se faire passer pour un coupé.

La IS 250 C plus docile que la 350 C
La Lexus IS 250 C 2012 est une propulsion mue par un V6, plus petit que celui retrouvé sous le capot de la plus grosse IS 350 C. Rien de mal à ça, car le petit moteur a quand même tout le mordant nécessaire et consomme moins d'essence.

Le moteur en question extrait 204 chevaux à 6 400 tr/min et 185 lb-pi à 4 800 tr/min de ses 2,5 L. Des commandes au volant contrôlent la boîte de vitesses automatique à laquelle il est jumelé. La consommation d'essence se chiffre avec cette boîte auto à 9,8 et 6,7 L/100km, ville et autoroute respectivement.

La IS 350 C de 306 chevaux consomme plus, soit 11,5 et 7,9 L/100km (ville/autoroute). Il s'agit d'un véhicule plus puissant et, à un PDSF de 57 000 $, considérablement plus cher que sa petite soeur, la IS 250 C dont le PDSF se chiffre à 49 100 $.

À moins que le gros moteur ne soit essentiel, à votre place je choisirais la IS 250 C. Les performances sympathiques et rassurantes du plus petit moteur procurent amplement de plaisir et de satisfaction.

La puissance n'est pas l'attrait principal du véhicule; c'est son raffinement qui fait la différence. J'ai été charmé à la fois par sa sobriété, sa tranquillité et ses performances. Tout pour renforcer cette impression que la IS 250 C est foncièrement un véhicule de luxe. Mais n'allez pas penser qu'il s'agit là d'une voiture bonne uniquement en lignes droites.

Le juste milieu entre tenue de route et confort
Mon périple jusqu'à Newberg m'a donné l'occasion de mettre à l'épreuve la tenue de route d'une part et le confort de la suspension d'autre part. Je suis heureux d'avouer que dans un cas comme dans l'autre, la IS 250 C m'a impressionné.

La voiture absorbe les bosses, mais avec conviction; sans mollesse. En fait, le comportement était plus sportif qu'à bord du modèle de série ES révisée qu'il nous a été donné de voir à Newberg. Voilà une voiture qui est plus confortable que sportive - contrairement à la IS, dont l'équilibre favorise la tenue de route.

J'ai intentionnellement emprunté, au cours de mon essai, les routes américaines secondaires, plus tortueuses que les routes principales. C'est le long de ces sections moins achalandées que j'ai réellement pu apprécier toute la vigueur dans la direction de la IS 250 C.

Le véhicule s'accommode aisément des virages; tient sa trajectoire d'un point de corde à l'autre, tout en précision et de façon prévisible - les roues 18 pouces aidant. Impressionnant.

Cuir Édition Spéciale et plus
La série IS est une voiture de luxe généreusement équipée, disponible avec différents ensembles d'options. Mon exemplaire comprenait l'ensemble Édition Spéciale, d'une valeur de 3 400 $.

Pour ce prix, on obtient des roues en alliage de 18 pouces, le système de navigation à disque dur à commande vocale (très utile lors de mon voyage), la caméra de recul avec affichage à l'écran de navigation, un sonar de stationnement et de recul, et des sièges en cuir rouge.

Comptez un autre 1 600 $ pour la boîte de vitesses automatique avec commandes au volant, ce qui porte le total à 54 100 $ avant taxes et frais de transport. Somme toute, quelques milliers de dollars de plus que pour une Volvo C70 T5; proche compétiteur de la IS 250 C.

Cela dit, la Volvo et la Lexus sont toutes deux plus dispendieuses que la Chrysler 200 décapotable à toit rigide, dont le prix varie entre 30 095 $ pour le modèle de base et quelque 40 000 $.

Mot de la fin
La Lexus IS 250 C est une voiture qui, toit monté ou baissé, récompense largement son conducteur. Elle est extrêmement paisible et raffinée, et sa cabine magnifiquement construite offre tout ce qu'il faut de place à quatre passagers adultes. Il ne reste malheureusement pas beaucoup d'espace pour les bagages, une fois le toit descendu.

Bien que ce ne soit pas la berline décapotable à toit rigide la plus abordable (ce titre revient à la Chrysler), elle demeure dans le bas de l'échelle de prix pour ce genre de véhicule et justifie d'autant son prix qu'elle est compétente à tous les niveaux.
 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Lexus IS 2012
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Lexus IS 250 2012
    Lexus IS 250 2012
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article