Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premier essai des Lexus RX et GX 2020 : On découvre deux utilitaires aux antipodes

Guanacaste, Costa Rica – Il aura fallu une bonne demi-journée de voyage (en avion) et un réveil aux petites heures du matin pour atteindre la province de Guanacaste au Costa Rica. Le but de l’opération était fort simple : célébrer les 30 ans d’existence de la marque Lexus. Eh oui, l’une des marques automobile les plus jeunes sur le marché vient d’atteindre la trentaine… déjà!

Notre essai comparatif des Lexus LS 400 1990 et Lexus LS 500 2019

Lancée en 1989 aux États-Unis, Lexus a marqué le paysage automobile avec des berlines de luxe (LS, GS, ES, IS, etc.), des VUS (LX, RX, NX, etc.), mais également quelques sportives de renom tatouées du F.

L’histoire la division luxueuse de Toyota est déjà très riche et j’ai même pu reconduire des modèles de la première heure, mais au final, Lexus est un constructeur comme les autres qui se doit de séduire une clientèle de plus en plus variée qui, sans surprise, s’intéresse évidemment à tout ce qui porte la mention utilitaire.

Lexus GX 460 2020
Photo : Lexus
Lexus GX 460 2020

L’événement sud-américain avait également une saveur de lancement à la régulière puisque les stratèges de la marque avaient trimbalé quelques modèles 2020 sur place, ceux-ci venant d’ailleurs avec un avertissement très clair : il s’agit de véhicules de préproduction qui ne rencontrent pas nécessairement les standards de qualité de Lexus.

Évidemment, la quasi-totalité de la gamme était sur place, mais deux modèles utilitaires piquaient davantage ma curiosité que les autres : le plus important modèle Lexus depuis des lunes, le RX (350 ou 450h) et l’intrigant et « très américain » GX 460.

Le temps alloué au volant de chacune des livrées était court, mais j’ai tout de même pu constater quelques changements à bord de ces nouveautés pour l’année qui vient.

Le RX d’abord
Le multisegment de luxe a droit à sa première refonte de mi-parcours depuis son entrée en matière sur nos routes en 2016. À première vue, les changements sont mineurs, mais en y jetant un second coup d’œil, on peut dénoter les coups de crayon aux deux extrémités du véhicule utilitaire. Les phares ont changé de signature, tandis que les ouvertures dans le bouclier avant sont plus imposantes.

Photo : Lexus

À l’arrière, les feux portent désormais la signature « L » en plus de recevoir un diffuseur remodelé, des embouts d’échappement redessinés et un design de nouvelle facture pour les jantes de 18 ou 20 pouces. Notez d’ailleurs que ces modifications s’appliquent au RX 350, au RX 450h, ainsi qu’à leurs versions allongées. La qualité d’assemblage est, comme on s’y attendait, sans reproche. Et pourtant, il s’agit de modèles de préproduction!

Le même commentaire s’applique à l’habitacle du RX 350 F Sport et du RX 450h L, essayés brièvement. La richesse des matériaux est à souligner, tout comme l’assemblage sans faille. Malgré l’ambiance familière, il y a des changements notoires pour 2020, dont l’apparition (enfin!) des systèmes Apple CarPlay et Android Auto à bord du populaire multisegment. Ce nouvel espace de rangement pour un téléphone intelligent fait aussi partie des nouveautés, mais bon, ce n’est qu’un détail.

Lexus commence aussi à plier en ce qui a trait à son fameux pavé tactile qui sert de « souris » pour naviguer à travers son système infodivertissement. En effet, le « carré » est toujours là, mais l’écran logé en plein centre de la planche de bord devient tactile pour 2020, un signe que Lexus est peut-être en train de reconsidérer cette manière de naviguer pas très commode.

Photo : Lexus

Je pourrais également critiquer la troisième banquette peu accueillante du modèle RX L, mais ce serait de l’acharnement. Comme mes collègues l’ont déjà mentionné dans le passé, cette banquette est là uniquement pour dépanner.

La bonne nouvelle, c’est que sous cette silhouette de VUS à peine redessiné se cache une structure fortement retravaillée pour une conduite plus sportive. En effet, une bonification du nombre de soudures au laser et de l’adhésif fait en sorte que l’architecture du véhicule est plus rigide que par le passé. Résultat : la conduite est plus rassurante en plus d’être plus silencieuse.

D’autres modifications au chapitre de la suspension améliorent grandement la tenue de route du RX. Les deux versions du RX conservent leurs motorisations respectives, mais l’addition d’une entrée d’air froid à bord du RX 350 F Sport fait en sorte que les fortes accélérations s’accompagnent d’un son caverneux pas désagréable du tout!

Photo : Lexus

Et le GX alors?
Lexus a fait office de pionnier lorsqu’il a dévoilé son tout premier RX en 1998, le VUS qui s’est imposé comme le premier multisegment de luxe sur le marché. Face à ce VUS qui se comporte comme une berline confortable, le Lexus GX se positionne plutôt comme un dinosaure de la vieille école. Son châssis à échelle est partagé avec le Toyota 4Runner et garantit une certaine agilité en conduite hors route. Le seul hic dans cette histoire, c’est qu’aucun propriétaire d’un VUS aussi onéreux n’osera s’aventurer loin des sentiers battus, et ce, même s’il en est tout à fait capable!

Pour 2020, le GX 460 a droit à un bouclier agencé au reste de la gamme du constructeur. À vous de voir si vous aimez ou non! Pour ce qui est du reste, le gros 4x4 ne change pas! À l’intérieur, les quelques habitués du modèle nagent aussi en terrain connu, la planche de bord qui semble tout droit sortit d’une époque révolue, du moins à côté du moderne RX! Les gros boutons, les buses de ventilation rectangulaires, les touches de sélection de motricité à droite du levier de vitesses, tout ou presque est d’un classicisme peu commun.

Photo : Lexus

Pour ceux qui ne le sauraient pas, le GX 460 offre aussi une troisième rangée de sièges, mais pour y accéder, il faut être flexible. Ici aussi, cette option est davantage pour dépanner que pour les longs trajets. Malgré tout, la qualité des matériaux est au rendez-vous, surtout à bord d’un véhicule en service depuis 2010 sous cette forme. Lexus a eu beau répéter que ce GX était un modèle de préproduction, je n’ai absolument rien noté d’anormal sur ce véhicule.

Au volant, le Lexus GX 460 2020 se comporte comme tout 4x4 haut sur pattes. Le roulis est prononcé dans les courbes et il faut faire preuve de retenue dans cette situation pour éviter un renversement sur le côté. Le moteur V8 n’est pas particulièrement explosif, d’autant plus qu’il est jumelé à une boîte automatique à six rapports moins rapides dans ses changements de rapports que les unités plus modernes de la marque.

Toutefois, il est rassurant ce bon vieux GX et c’est peut-être ce qui explique pourquoi il se vend encore assez bien au sud de notre frontière. Chez nous, les ventes sont marginales. Les Américains ont toujours apprécié les 4x4 traditionnels et le Lexus GX 460 2020 poursuit dans cette veine!