Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lincoln MKX TI 2011 : essai routier

Lincoln MKX TI 2011 : essai routier

Fini les boutons! Par ,

Inutile de se raconter des histoires! Le Lincoln MKX est un clone du Ford Edge. Un clone cossu, soit, mais un clone tout de même. Tous deux partagent une plateforme commune, quelques tôleries et le moteur du Edge Sport.

L’utilitaire de luxe Lincoln MKX gagne en popularité au Canada. Il occupe la troisième place de son créneau derrière le Lexus RX et le Mercedes-Benz GLK350. (Photo: Luc Gagné/Auto123.com)

Malgré cette « consanguinité », les acheteurs canadiens ont été plus nombreux en 2010 à opter pour un MKX. Du coup, ils l’ont élevé au troisième rang de sa catégorie, au chapitre des ventes, derrière l’omnipotent Lexus RX et l’élégant Mercedes-Benz GLK350.

Créneau en effervescence
Il faut admettre que, depuis le tournant du nouveau millénaire, le créneau des utilitaires de luxe de taille moyenne, à 5 places, a littéralement explosé.

À la fin des années 90, le Lexus RX monopolisait ce créneau. Les concurrents ne sont apparus qu’à partir de 2003, chaque fabricant aspirant à s’accaparer une part d’un créneau lucratif en devenir.

Les marques européennes ont eu un succès presque instantané, d’abord BMW avec son X3, qui a été déclassé depuis peu par le GLK de Mercedes. Audi et Volvo, qui ont fait leur entrée en scène plus récemment, font actuellement une percée significative avec le Q5 et le XC60. Par ailleurs, les efforts déployés par Cadillac avec le SRX, bien que mitigés, paraissent aboutir à une légère hausse de ventes depuis que GM est sortie de la dèche. Nissan et Honda, enfin, tentent tant bien que mal d’imposer des véhicules à l’esthétique excentrique: les FX et ZDX.

Bref, ce n’est pas le choix qui manque. D’où l’importance pour chaque fabricant de donner une personnalité forte à son véhicule. Pour cela, Ford a choisi de jouer la carte de l’électronique avec le système « MyLincoln Touch », et ça semble marcher!

Adieu, les boutons!
Les gens réagissent très favorablement en apercevant le tableau de bord aux allures aussi dépouillées que futuristes du MKX. La réaction s’avère nettement plus positive qu’à la vue de la calandre pleureuse...

L’absence de commutateurs classiques (à pression ou rotatifs) et l’omniprésence d’écrans digitaux (il y en a trois) impressionne les occupants et suscite des commentaires élogieux, qui gonflent assurément l’ego du conducteur.

Le MKX se distingue par son tableau de bord aux formes épurées, où la section centrale est réservée à un pan central à commandes électroniques. (Photo: Luc Gagné/Auto123.com)