Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda CX-9 2016 : essai routier

Mazda CX-9 2016 : essai routier

Bâti à la perfection et lancé au bon moment Par ,

Nous sommes en 2016 et le Mazda CX-9, lancé en 2006, avait bien besoin d’une refonte. Toutefois, ça me fait penser au vieux dicton de Mercedes-Benz : « On redessine nos modèles tous les 10 ans, qu’il le faille ou non. » 

Au rythme où la technologie évolue de nos jours, plusieurs compagnies optent de moderniser leurs véhicules sur une base plus fréquente, ce qui stimule davantage les ventes. Après tout, qui veut conduire un vieux modèle? Or, avec l’ancienne philosophie, les designers et les ingénieurs avaient plus de temps pour bien faire leurs devoirs et tester leurs créations. Les véhicules conservaient aussi une meilleure valeur de revente, parce que les acheteurs de modèles usagés pouvaient profiter du même design encore quelques années.

En vérité, les constructeurs automobiles ont toujours fait face à ce dilemme. Doivent-ils se dépêcher à lancer leur nouveau modèle coûte que coûte ou prendre le temps de s’assurer de la qualité du produit? Dans cette optique, je considère Mazda comme une compagnie intelligente. Voici pourquoi…

Des véhicules bien pensés
Quand Mazda a développé sa révolutionnaire technologie SKYACTIV, ses représentants ont expliqué leur raisonnement de façon simple et franche : « Nous ne savons pas vraiment par quoi passe l’avenir des transports, que ce soit les hybrides, les véhicules électriques ou encore ceux à l’hydrogène. Par conséquent, avant d’investir beaucoup d’argent dans des concepts qui peuvent ne pas fonctionner, nous voulons obtenir le meilleur rendement possible d’une technologie qui nous est grandement accessible en ce moment. »

Fidèles à leur parole, ils ont mis leur savoir-faire technique à bon usage dans tous les domaines (conception du moteur et de la boîte de vitesses, mesures de réduction du poids, etc.), ce qui fait que Mazda propose aujourd’hui quelques-uns des véhicules à essence et au diesel les plus écoénergétiques sur le marché.

J’appelle ça le gros bon sens. Après le multisegment compact CX-5 et le sous-compact CX-3 (élu Véhicule utilitaire écologique de l’année et Véhicule utilitaire de l’année par l’AJAC), le tout nouveau Mazda CX-9 2016 arrive au bon moment pour nous offrir encore plus de rendement et de luxe qu’avant. 

Bien entendu, on n’entre pas précipitamment dans l’arène des véhicules haut de gamme; un constructeur averti planifie attentivement chacune des étapes. Lors du lancement médiatique canadien du nouveau CX-9, qui a eu lieu tout récemment, nous avons eu droit à une autre dose de gros bon sens.

Les designers de Mazda étaient sur place non seulement pour expliquer le design global de leur grand multisegment, mais aussi pour s’attarder sur une foule de petits aspects, car si le Mazda CX-9 2016 est époustouflant à regarder de tous les angles, sa vraie beauté réside dans le souci du détail.
 
Pour les vrais amateurs de conduite
Bien qu’il s’agisse d’un véhicule à 7 places, l’habitacle tend à privilégier les occupants avant. Le tableau de bord s’étire joliment vers les côtés, mais en même temps, tout est centré sur le conducteur. Mazda n’est-elle pas la compagnie qui a popularisé le slogan « Vroum-Vroum »? 

Je ne dis pas que les autres passagers du Mazda CX-9 2016 sont laissés pour compte. D’ailleurs, de grands soins ont été apportés pour rehausser leur niveau de confort, allant des nouveaux sièges de 3e rangée (plus faciles d’accès et offrant plus de dégagement pour les jambes qu’auparavant) à la sellerie de cuir Nappa qui les recouvre.

La finition est de première qualité, tout comme le système audio Bose en option. Alors que d’autres marques se contentent d’ajouter le logo de Bose à leurs haut-parleurs, Mazda a travaillé directement avec le leader du son pour concevoir lesdits haut-parleurs. Un détail mineur, peut-être, mais une grande différence en termes de design et de sensations.

Moteur puissant et frugal
Un seul moteur figure au menu, mais ce n’est pas n’importe lequel, soit un 4-cylindres turbocompressé de 2,5 litres. Grâce à la magie de SKYACTIV, celui-ci convient parfaitement au Mazda CX-9 2016. 

La décision n’a pas été prise à la légère : les ingénieurs ont suivi des propriétaires de multisegments à leur insu afin de déterminer comment ils s’en servaient dans la vie de tous les jours. Eh bien, ils ont découvert que la puissance importait moins que le couple. De retour à leurs planches à dessin, ils ont concocté un moteur phénoménal qui libère 227 chevaux et un couple remarquable de 310 livres-pied dès 2 000 tours/minute avec de l’essence ordinaire. Si l’on choisit un indice d’octane plus élevé, la puissance disponible grimpe à 250 chevaux et on sent la différence à haut régime (le couple demeure inchangé). 

Bref, à moins de faire de la course automobile avec le CX-9, vous n’aurez vraiment pas besoin de l’abreuver avec de l’essence super. Bien pensé, je vous dis!

Un châssis intelligemment conçu
En ce qui concerne la maniabilité et le confort de roulement du CX-9 de nouvelle génération, Mazda a étudié la démarche d’un être humain. Voyez-vous, quand on marche, on utilise les muscles du cou pour tenir notre tête droite (sinon, nous aurions tous l’air de grosses figurines bobble heads!). Quand on attaque un virage à haute vitesse en voiture, ces mêmes muscles travaillent pour compenser le tangage du châssis. Ça peut parfois devenir éprouvant et inconfortable, alors le Mazda CX-9 2016 reconnaît le début d’un virage et abaisse le côté correspondant du véhicule pour soulager nos muscles du cou. Le roulement s’en trouve adouci d’une certaine façon et on peut quand même avoir du plaisir en complétant la manœuvre.

Mazda fait également preuve d’intelligence en matière de sécurité. Souvent, quand on vise le point de corde (pour mieux sortir d’une courbe), les systèmes de prévention de sortie de voie repèrent la ligne de démarcation et tentent de nous en éloigner. On se bat donc avec le véhicule. Ce n’est pas le cas du nouveau CX-9, qui est assez intelligent pour reconnaître la courbe et désactiver les capteurs de son système de prévention de sortie de voie. Trop de sous-virage en sortie de courbe? Le système va alors intervenir pour nous garder sur le bon chemin. Encore une fois, tout est bien pensé.

Conclusion
Mes rédacteurs en chef n’aiment pas vraiment que mes comptes rendus d’essais routiers soient longs comme des romans de Jeffrey Archer, donc veuillez m’excuser si je n’ai pas tout couvert à propos du Mazda CX-9 2016. J’espère au moins vous avoir donné une bonne idée des efforts mis de l’avant par la compagnie pour préserver et accentuer sa tradition sportive.

Oui, le nouveau CX-9 est un véhicule spacieux, sécuritaire et solide, assez pour faire d’un essai une priorité, mais il est beaucoup plus que ça. Ce produit démontre clairement la passion débordante que les gens de Mazda ont pour l’agrément de conduite. De la petite décapotable MX-5 jusqu’au grand multisegment CX-9 redessiné, tout est une question de s’amuser au volant. Mazda vient de prouver que les utilitaires à 7 places ne sont pas forcément ennuyants sur la route.

Le prix du Mazda CX-9 2016 débute à 35 300 $ au Canada.

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Mazda CX-9 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Mazda CX-9 2016
Mazda CX-9 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :K.C.Corrigan
Photos du Mazda CX-9 2016