Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda CX-9 GT à TI 2013 : essai routier

Mazda CX-9 GT à TI 2013 : essai routier

Nouvelle silhouette et allure dynamique Par ,

Par son esthétique, son tempérament sportif et l’espace qu’il offre, le Mazda CX-9 devrait répondre aux attentes des enthousiastes qui ont une famille à transporter et qui veulent le faire dans un multisegment chic. Mazda a redessiné une version GT de son VUS qui est à la fois agréable et divertissante en plus d'être sécuritaire sur les routes enneigées, ce qui lui permet de tenir tête au Honda Pilot, à l'Acadia de GMC et au Ford Explorer.

Un défi de taille
Il neigeait abondamment au nord ce jour-là : en plein le genre de météo qu'il fallait pour vérifier si ce Mazda CX-9 GT AWD 2013 était prêt pour l'hiver. Et on peut dire que, même si notre véhicule d’essai était couvert de neige et de glace, le nouveau concept mis de l'avant par Mazda a passé le test.

Mazda est connue pour ses véhicules calibrés pour la piste et destinés aux passionnés, comme les Mazdaspeed3 et 6 et le MX-5, ou les palpitants coupés sport RX-7 et RX-8 équipés de moteurs rotatifs.

Il est difficile pour un constructeur de commercialiser un lourd VUS lorsque sa réputation s'est bâtie sur des véhicules légers s'adressant aux amateurs de sensations fortes, surtout que les multisegments (surtout les plus grands) sont souvent à peu près aussi excitants à regarder que des tas de roches.

Toutefois, la nouvelle silhouette du CX-9 2013 est plus élégante et plus mature ; elle a un petit quelque chose d'unique et de très moderne. Grâce à la nouvelle thématique de design Kodo (adoptée également pour les nouvelles Mazda6 et CX-5), ce gros transporteur possède un look digne d’une voiture sport et inspire la même passion.

C'est un bon début pour un multisegment qui stimule les sens.

Un habitacle haut de gamme qui fait très « voiture »
La position de conduite du Mazda CX-9 2013 permet d’embrasser le paysage : la console centrale, la planche de bord et le tableau de bord entourent le conducteur et sont montés haut, ce qui donne l'impression d'être assis dans une berline sport plutôt que dans un VUS. Il n'est pas nécessaire de chercher bien loin pour atteindre quoi que ce soit; les commandes et les appareils de communication sont directement au bout des doigts.

Cuir perforé, empiècements en daim, finition métallisée et entrelacs témoignent de l’attention portée aux détails. Les types de matériaux utilisés sont semblables à ce qu'on utilise dans les autres véhicules du même segment, mais, par sa qualité, le design rivalise sans peine avec celui de la plupart des multisegments haut de gamme.

Donc, tout comme son carénage, l'habitacle du CX-9 se distingue nettement par son apparence soignée et sportive.

Les bons côtés
Le modèle GT haut de gamme est équipé d'un toit ouvrant, de sièges en cuir chauffants à mémoire, de garnitures en daim, du télédéverrouillage, du démarrage sans clé et bien plus.

J'ai bien aimé également le système d'éclairage haute performance au xénon. Et ceux qui n'aiment pas regarder derrière eux en conduisant pourront apprécier le système de détection d'obstacle dans les angles morts monté sur le rétroviseur et la caméra arrière offerts dans la version GT. La chaîne audio Bose diffuse un son riche et cristallin, et elle s'est révélée une compagne de route fort agréable lors de mes nombreux déplacements.

De l'espace à revendre
Les première et deuxième rangées de sièges offrent amplement d'espace pour les adultes et leur attirail. Les passagers assis à l'arrière disposent de leur propre commande de climatisation, et les sièges à dossiers inclinables sont montés sur glissières. Le compartiment à bagage est très grand, et on peut extirper du plancher une troisième rangée de sièges si on part en balade avec plus de quatre passagers. Les tapis en caoutchouc moulés proposés dans le catalogue d’accessoires permettent de garder facilement l'habitacle propre et rangé.

L'essai routier
Le moteur V6 de 3,7 litres et 273 chevaux du CX-9 n'est pas particulièrement silencieux, mais il sonne bien et s'exprime avec force lorsqu'on enfonce le pied au plancher. L'ingénieuse traction intégrale/deux roues motrices active de Mazda s'accommode très bien de la chaussée glissante et des conditions hivernales en éliminant le patinage des roues.

Ma voiture d'essai était montée sur un ensemble de pneus d'hiver Blizzak, et je me sentais tout à fait en sécurité sur mon chemin de traverse favori malgré les 30 centimètres de neige poudreuse qui recouvraient la route.

À basse vitesse, le système de contrôle de la stabilité est peu contraignant. Au besoin, on peut faire patiner les roues pour se dégager de la neige poudreuse profonde et, si on veut s’amuser un peu, il est toujours possible de faire décrocher le train arrière.

La boîte de vitesses automatique à six rapports est bien adaptée au moteur et elle trouve rapidement le rapport qui lui permet d'optimiser l'accélération ou la consommation de carburant, selon l’humeur.

Et, même si ce n'est pas le modèle Mazda le plus vroum-vroum sur la route, le CX-9 2013 ne tangue pas dans les coins, il est plus agile que sa taille ne le laisse croire et il se conduit plus comme une grosse voiture que comme un char d'assaut. Il est relativement facile à garer et étonnamment silencieux à haute vitesse, même chaussé de pneus d'hiver. Le CX-9 est doté d'une conduite ferme et sportive, mais le confort des occupants est quand même au rendez-vous. L’équation confort/tenue de route est joliment équilibrée.

Les moins bons côtés
Comme il fallait s'y attendre avec un véhicule puissant, la consommation du CX-9 peut être immodérée. Au cours d'une session de tournage, le pied au plancher et dans la neige profonde, nous avons enregistré 21 litres au 100 km. C'est aussi déprimant que de se faire congédier le jour de son anniversaire.

Même en excluant cette situation exceptionnelle, la consommation moyenne obtenue en l'espace d'une semaine par temps froid extrême et sur route fortement enneigée a été comme prévu de 15 L/ 100 km.

La commande à distance du hayon ne fonctionnait que par moment, et le cuir du volant est trop glissant; assurez-vous donc de bien le serrer.

Mazda CX-9
Moteur : V6 3,7 L, DACT, 273 chevaux
Groupe motopropulseur : traction intégrale/deux roues motrices active
Consommation moyenne mesurée : 15 L/100 km
Boîte de vitesses : 6 rapports automatiques
Fonctionnalités : sièges chauffants, démarrage sans clé, système audio Bose, climatisation automatique régulée, hayon télécommandé
Nouveautés : superbe silhouette, habitacle confortable, espace et polyvalence, expérience de conduite haut de gamme, grande maniabilité

Côté décevant : consommation de carburant très élevée, hayon pointilleux, système de navigation vétuste.

Prix de notre véhicule d'essai : 47 250 $
 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Mazda CX-9 2013
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Mazda CX-9 GT 2013
    Mazda CX-9 GT 2013
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article