Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda MX-5 GT 2006 : Essai

Mazda MX-5 GT 2006 : Essai

Nouvelle et améliorée ! Maintenant avec plus de testostérone ! Par ,

Nouvelle et améliorée ! Maintenant avec plus de testostérone !

(Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
Les journalistes automobiles ont toujours aimé la MX-5 Miata de Mazda. Les petites voitures légères à propulsion étaient plutôt rares dans les années 90. Et je ne peux m'empêcher de penser que les roadsters plus récents, introduits par les autres constructeurs au cours des dernières années, ont tous été inspirés par le succès de la MX-5.

J'ai conduit ce petit roadster durant une semaine. Au cours de cet essai, les gens que j'ai rencontrés avaient tous le même commentaire : « C'est une voiture de femme ! »

Je suppose que les ingénieurs de Mazda ont entendu les mêmes propos, car la MX-5 2006 redessinée (ne l'appelez plus la Miata) propose des changements qui la rend plus, disons, masculine.

(Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
D'abord, elle offre maintenant un moteur de 2 litres de 170 chevaux, 28 de plus que le modèle précédent, ce qui améliore les accélérations et les performances en général. On a également rehaussé la tenue de route et fait passer les roues à 17 pouces, de série sur toutes les finitions sauf la GX. Et pour les demoiselles, Mazda offre une boîte de vitesses automatique à 6 rapports en remplacement de l'ancienne boîte à 4 rapports, ce qui devrait améliorer le temps de réponse du moteur et réduire la consommation de carburant.

Même si l'on ne peut la confondre avec une autre voiture qu'une MX-5, la nouvelle carrosserie est plus masculine que l'ancienne, avec des contours de roues enflés, des feux arrière à lentilles transparentes, des embouts d'échappement doubles et des phares ovales. Elle affiche maintenant une apparence plus dynamique qu'élégante.

(Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
La MX-5 est légèrement plus amusante à conduire que, oserais-je le dire, la RX-8. Pas que la [link artid="31532"]RX-8[/link] ne soit pas à la hauteur, elle l'est, mais la MX-5 est plus légère et montre une personnalité plus traditionnelle, comme un retour à la base d'une voiture sport. La consommation de carburant est également meilleure : j'ai obtenu une moyenne de 10,5 litres aux 100 kilomètres tout en gardant l'accélérateur au plancher.

La voiture est puissante, mais pas trop : vous pouvez désactiver le contrôle de la stabilité au moyen d'un bouton au tableau de bord. Vous éprouverez alors un peu plus de plaisir à laisser glisser le train arrière dans les courbes
(Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
serrées. Essayez cela dans une BMW M Roadster, et vous m'en donnerez des nouvelles. La propulsion, c'est amusant l'été, mais ça l'est moins au coeur de l'hiver. Quand il y a de la neige au sol, je vous suggère de laisser l'antipatinage en fonction. En passant, l'antipatinage vient de série sur les modèles GS et Limited, mais en option sur notre GT d'essai. Si vous considérez l'achat d'une MX-5 et craignez la saison hivernale, vous devriez alors éviter le modèle GX de base, car le contrôle de la stabilité est un équipement nécessaire.

Le groupe GT Performance comprend un différentiel à glissement limité, l'antipatinage ainsi qu'une suspension sport à amortisseurs Bilstein. La tenue de route est vraiment impressionnante; et comme le débattement n'est pas aussi sec que je ne le croyais, le roulement est quand même relativement doux.