Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda MX-5 GT PRHT 2009 : essai routier

Mazda MX-5 GT PRHT 2009 : essai routier

Le roi est mort, vive le roi! Par ,

Voilà maintenant 20 ans que le petit roadster MX-5 trône au sommet des ventes dans sa catégorie. Championne toute catégorie du plaisir de conduire, la MX-5, n’a jamais eu vraiment chaud face à la compétition.

Comme cadeau, Mazda paie à la MX-5 un léger remaniement physique et plus d’équipement de série.

Les autres constructeurs essaient tant bien que mal de rétorquer au succès de ce petit bonheur sur roues, mais aucun ne réussit à s’imposer. Les dernières tentatives furent les Pontiac Solstice et Saturn Sky. L’avenir de GM dicta cependant la fin de non recevoir quant à leur avenir après seulement trois ans d’existence.

Un cadeau d’anniversaire
Comme cadeau d’anniversaire, Mazda paie à la MX-5 un léger remaniement physique et plus d’équipement de série. Elle s’intègre maintenant mieux à la gamme avec des lignes plus pointues. Essentiellement, les phares antibrouillard sont plus aiguisés avec une calandre cadrée de chrome et des feux arrière retravaillés.

En gardant toutes ses proportions, la MX-5 reste toujours aussi belle. Le toit rigide rétractable, qui, dans bien des cas défigure la voiture, n’altère pas l’allure ni la silhouette de la voiture lorsqu'en place. Le toit affecte le poids total de seulement 36kg par rapport aux versions à capote souple.

Ma version GT occupe le haut de la hiérarchie avec les jantes de 17 pouces de série et les phares bi-xénon. Il faut mentionner aussi que les coussins gonflables latéraux sont de série sur toutes les versions pour une sécurité accrue.

Un cadeau pour soi

L’intérieur de la MX-5 note un bel exemple de sobriété. Il est bien exécuté avec une belle qualité de finition. En version GT, on obtient à peu près toutes les options dont la sellerie de cuir. Ce détail de confort entraîne cependant un petit irritant; les sièges sont reculés au maximum, le dossier frotte avec les panneaux derrière, et font un petit bruit de crissement dès que l’on bouge.

Heureusement, la position de conduite se veut parfaite, les sièges sont confortables et enveloppants. L’assise très basse par rapport au reste de l’industrie contribue au charme de la voiture.

La MX-5 représente vraiment un cadeau que l’on se fait, par contre on doit idéalement posséder une autre voiture pour la vie de tous les jours. Disons que le côté pratique est plutôt restreint. L’espace intérieur ne semble pas utilisé au maximum de ses possibilités. De plus, les qualités hivernales sont inexistantes à cause d’une garde au sol minimale et d’un sentiment de fragilité.

La position de conduite se veut parfaite, les sièges sont confortables et enveloppants.